EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

Éducation thérapeutique du patient (ETP) : évaluation de l’efficacité et de l’efficience dans les maladies chroniques

http://www.actusoins.com/307541/quand-le-patient-devient-acteur-du-systeme-de-sante.html

 

Et si les patients atteints de maladies chroniques contribuaient à améliorer la prise en charge de leurs pairs ? Avec les patients experts et partenaires, cette tendance représente une voie prometteuse en France. Article paru dans le numéro 28 d'ActuSoins Magazine (mars 2018).

Quand le patient devient acteur du système de santé

Qu’ils soient en rémission d’un cancer ou atteints depuis de longues années par une maladie chronique (diabète, insuffisance rénale, MICI…), les patients experts ont tous un point commun : ils connaissent mieux que quiconque le parcours semé d’embûches d’un malade au long cours. Ils connaissent également le vécu, les difficultés sociales, les « à cotés » de leur pathologie.

 


Éducation thérapeutique du patient (ETP) : évaluation de l’efficacité et de l’efficience dans les maladies chroniques

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2884714/fr/education-therapeutique-du-patient-etp-evaluation-de-l-efficacite-et-de-l-efficience-dans-les-maladies-chroniques

 

La maladie chronique confronte les patients à une surveillance quotidienne de leur état de santé, à la néces­sité de faire face aux crises, de prendre régulièrement des traitements et savoir prendre des initiatives, de s’adapter en permanence à la situation et à l’évolution de la maladie, de trouver un équilibre, d’associer les parents d’un enfant malade, les proches, à cette gestion quotidienne.

La gestion quotidienne d’une ou plusieurs maladies chroniques demande au patient des changements ou des adaptations importantes qui peuvent être difficiles à mettre en œuvre sans acquisition de compétences.

Une éducation thérapeutique du patient (ETP) permet aux patients d’acquérir et de mobiliser fréquemment des compétences d’autosoins et d’adaptation, de les renforcer et de les maintenir dans le temps.

Complémentaire de la stratégie thérapeutique, elle peut encourager le patient à assumer un rôle actif au sein de l’équipe de soins et faciliter l’autogestion de sa ou ses maladies ou symptômes chroniques.

 


Éducation thérapeutique – Patients et soignants, tous engagés !

https://webzine.has-sante.fr/portail/jcms/c_2886216/fr/education-therapeutique-patients-et-soignants-tous-engages

 

Dix ans après une première évaluation, la HAS a passé en revue la littérature internationale consacrée à l’efficacité des stratégies d’éducation thérapeutique du patient (ETP) pour les maladies chroniques les plus fréquentes. Les conclusions montrent que la plus-value de l’ETP est rarement mesurée dans de bonnes conditions. Néanmoins, la HAS a relevé plusieurs conditions favorables à sa mise en place. Elle propose des orientations pour renforcer la place de l’éducation thérapeutique dans le parcours de soins du patient et des repères pour les professionnels afin d’évaluer et analyser son efficacité. Explications d’Anne-Françoise Pauchet-Traversat*, du service évaluation de la pertinence des soins et amélioration des pratiques et des parcours de la HAS.

 


Création et évaluation d'une brochure d'informations sur un médicament intégrant les principes de littératie en santé

 

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01891920/document

 

La transmission d’informations, le partage de nos connaissances, l’éducation des patients sont des missions importantes pour les professionnels de santé. Mais est-ce-que les patients comprennent ce qu’on leur explique ? Après de nombreuses années d’études, à apprendre notre jargon médical, il est parfois difficile de trouver les mots, de trouver les moyens d’expliquer avec des mots simples la fonction d’un médicament, la pathologie qu’il traite, les effets indésirables qu’il faudra surveiller. 

 


Le pouvoir d’agir (empowerment) des patients questionne l’éducation thérapeutique et ses acteurs

http://www.irepspdl.org/page-87-0-0.html

 

Cette série de 3 vidéos a été conçue pour répondre aux questions des professionnels du 1er recours sur la pratique de l’éducation thérapeutique dans la prise en charge de leurs patients.

Les différents éléments de réponse apportés par les vidéos sont organisés autour de grands axes : quels sont les enjeux de l’ETP dans la prise en charge des patients ?  Quels sont les bienfaits observés au quotidien pour les professionnels et les patients ? Comment pratiquer l’ETP en exercice libéral ?

 


Le pouvoir d’agir (empowerment) des patients questionne l’éducation thérapeutique et ses acteurs

http://www.irepspdl.org/_docs/Fichier/2018/5-180410101732.pdf

 

L’IREPS Pays de la Loire vient d’éditer un nouveau catalogue d’outils de prévention disponibles dans ses Centres de ressources documentaires dans le champ de l’éducation thérapeutique du patient (ETP).

Ce catalogue vient actualiser une première édition réalisée en 2009 qui présentait 140 outils. La nouvelle édition 2017 en présente plus de 300 ! Une évolution qui traduit bien le développement important de la pratique d’ETP, qui depuis sa reconnaissance règlementaire, s’est imposée comme un modèle incontournable d’accompagnement et de suivi des personnes porteuses de maladie chronique.

 


Le pouvoir d’agir (empowerment) des patients questionne l’éducation thérapeutique et ses acteurs

 

http://www.66millionsdimpatients.org/education-therapeutique-pour-qui-pourquoi

 

L'éducation thérapeutique du patient (ETP), en quoi ça consiste ?

L’éducation thérapeutique du patient (ETP) vous connaissez ? Il s’agit d’un accompagnement des patients atteints de pathologie chronique par des professionnels formés, pour les aider à mieux comprendre, mieux gérer leur maladie. C’est un concept inscrit dans la loi française depuis 2009 et particulièrement encadré, ainsi que nous l’explique Brigitte Sandrin de l’association française pour le développement de l’éducation thérapeutique, que nous avons interviewée. Elle pose le décor de l’éducation thérapeutique en France dans la première partie de cet article.

 

 


Le pouvoir d’agir (empowerment) des patients questionne l’éducation thérapeutique et ses acteurs

 

http://empowerment-etp.fr/

 

Réflexion autour de quatre populations vulnérables : les enfants, les adolescents, les personnes ayant un problème de santé mentale et les personnes de plus de 75 ans.

Le site du séminaire Empowerment et ETP

Les 21 et 22 septembre 2017, 140 usagers/patients, soignants, professionnels de l'ETP et chercheurs ont coconstruit des préconisations pour que l'ETP renforce le pouvoir d'agir des bénéficiaires, et particulièrement les plus vulnérables.

 

 


Guide pratique de l’Éducation Thérapeutique du Patient : Ensemble, construisons pour les maladies rares !

 

Guide pratique de l’Éducation Thérapeutique du Patient : Ensemble, construisons pour les maladies rares !

https://www.alliance-maladies-rares.org/wp-content/uploads/2017/06/guide-etp-majjuin2017.pdf

 

L’Education Thérapeutique du Patient (ETP), tout le monde en parle aujourd’hui. Le sujet est à la mode

et c’est tant mieux ! On entend que les associations de malades doivent s’investir dans cette démarche,

certes, mais concrètement comment procède une association concernée par une maladie rare ? Que

peut apporter au fond l’ETP pour les personnes atteintes de maladies rares ? Quel rôle pour les associations

de malades ? C’est quoi un malade « expert » et qu’apporte-t-il à une association de malade ?

 


Approche didactique de l’éducation thérapeutique du patient diabétique à travers l’étude des conceptions des soignants et des patients

Approche didactique de l’éducation thérapeutique du patient diabétique à travers l’étude des conceptions des soignants et des patients

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01406790

 

Analyse dans deux contextes socio-culturels différents : le département du Cher et le département de l'île de La Réunion

Le traitement des maladies chroniques passe par plusieurs axes. L’un est technique et indispensable, issu de « l’évidence base médecine », il est biomédical et largement enseigné dans les facultés de médecine. L’autre est plus récent, moins présent dans les enseignements, et issu du « share decision making ». Ce dernier semble mieux considérer les valeurs du patient mais reste assujettie aux preuves biomédicales et investigations cliniques. L’abord du patient nécessite une interdépendance de ces deux approches et donc une part liée à l’éducation. 

 


La résilience : un long cheminement

https://www.essentiel-sante-magazine.fr/societe/solidarite-societe/infographie-resilience-long-cheminement

 

Après un traumatisme, quand et comment s’enclenche le processus de résilience ? Qu’est-ce qui, dans notre vie d’avant, nous permettra de mieux rebondir ? Les explications en image.

Différents facteurs dans notre passé influencent notre capacité de résilience. Plus nous sommes sécurisés, rassurés par des liens affectifs forts, une vie sociale riche et capables de prendre de la distance par rapport aux événements de notre vie, meilleure sera notre capacité à rebondir après un traumatisme.