Pensez à votre inscription à la lettre bi-mensuelle de Pratiques en santé - https://www.pratiquesensante.org/lettre-bi-mensuelle/

LOGEMENT - HABITAT

L’action publique contre l’insalubrité de l’habitat, levier majeur pour réduire les écarts de santé

Lire la suite

Environnements intérieurs de qualité : les villes s’engagent pour la santé des habitant.e.s

 

http://www.villes-sante.com/colloques-et-seminaires/colloque-environnements-interieurs-de-qualite-les-villes-sengagent-pour-la-sante-des-habitants-es/

 

Résumé du colloque des Villes Santé OMS 

Quelque soit le lieu concerné, nous passons la plupart de notre temps à l’intérieur. La qualité de cet environnement intérieur a un impact sur notre santé. Ainsi, un chez-soi agréable et adapté est primordial au sentiment de bien-être. Des couleurs accueillantes, une vue sur la verdure, de l’espace suffisant, sans bruit excessif vont impacter notre santé mentale. Les moisissures, les particules dans l’air, les températures extrêmes, le radon, des équipements inadaptés impactent parallèlement notre santé physique. Ainsi, afin d’agir sur les logements collectifs ou individuels, les lieux de travail et d’éducation les espaces de loisirs, de sport, le périscolaire, il faut que les délégations, les services et les acteurs collaborent.

 

Facteurs contribuant à un habitat favorable à la santé

https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspr20190131_factecontrunhabitfavorlasant.pdf

 

Le présent rapport constitue une première réponse à la saisine relative à l’habitat favorable à la santé adressée par la Direction générale de la santé le 21 avril 2018 au Haut Conseil de la santé publique. Ce rapport constitue un document de référence identifiant les propriétés de l’habitat ayant un impact sur la santé. Une description de l’ensemble des facteurs influençant positivement ou négativement la santé a été réalisée, selon différentes dimensions : l’environnement extérieur proche du logement, caractéristiques du bâti et des occupants incluant leurs comportements. Pour chaque dimension, les sources documentaires les plus pertinentes ont été référencées, sans prétention d’exhaustivité, ainsi que les réglementations applicables et les recommandations d’usage ou d’entretien. Les facteurs identifiés sont pour la plupart du temps interconnectés et les effets sur la santé des occupants résultent de leurs actions combinées. Les risques « émergents » de type nanomatériaux, ondes électromagnétiques, perturbateurs endocriniens ou bien objets  connectés et leur impact sur la vie privée sortent du cadre de ce rapport et n’y sont pas abordés. La description réalisée dans ce rapport des propriétés de l’habitat ayant un impact sur la santé est la première étape d’un processus visant à terme à proposer des lignes directrices pour les règles générales d’hygiène en matière de salubrité des habitations.

 

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur : bilan et perspectives

https://www.pratiquesensante.org/2019-03-14-04/

 

L.Krieps et P.Lesteven (IGAS) – P. Lavarde (CGEDD)- M-L.Simoni (IGA)

Créé en 2001, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a pour mission de produire des données scientifiques sur la qualité de l’air dans les bâtiments afin d’en estimer l’incidence sur la santé de ses occupants et d’orienter les actions de réduction des émissions polluantes. 

Cet organisme indépendant fait l’objet de conventions pluriannuelles avec les ministères en charge du logement, de l’environnement et de la santé, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), ainsi que et le Centre scientifique et technique du Bâtiment (CSTB) qui en est l’opérateur. 

Depuis plusieurs années, l’Observatoire est confronté à des difficultés récurrentes qui ont conduit les corps de contrôle conjointement missionnés à dresser un bilan des travaux et du fonctionnement de cet organisme, et à proposer des évolutions vers un dispositif intégré de production et de gestion des données de la qualité de l’air intérieur, plus solidement arrimé à la politique santé-environnement.

 


 

Conditions et dépenses de logement selon le niveau de vie des ménages
Https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dd32.pdf
Mathieu Calvo, Jérôme Hananel, Antoine Loubet, Lucile Richet‐Mastain (DREES)
 
Malgré une amélioration des conditions de logement en moyenne pour l’ensemble des ménages depuis plusieurs décennies, des écarts persistent selon leur niveau de vie. Les ménages à bas revenus logent dans de moins bonnes conditions que les autres ménages, mais celles‐ci s’améliorent, en particulier concernant l’accès au confort élémentaire. Les ménages à bas revenus vivent toujours davantage que les autres dans des logements en situation de surpeuplement. Environ un tiers des ménages à bas revenus vivent dans un logement ayant au moins un « défaut de qualité ». Par ailleurs, parmi les ménages à bas revenus, certains se trouvent dans des conditions de logement particulièrement défavorables : les familles nombreuses, les familles monoparentales, les personnes de nationalité étrangère, etc.
 

 


Le rapport 2019 de la fondation Abbé-Pierre sur le mal-logement

https://www.fondation-abbe-pierre.fr/documents/pdf/reml_2019_les_chiffres_du_mallogement_def.pdf

 

L'édition 2019 du rapport sur "L'état du mal-logement en France", par la fondation Abbé-Pierre, consacre un long chapitre à une question encore relativement peu étudiée : celle des personnes qui se retrouvent à la rue au sortir d'une institution. Intitulé "Aux portes de la rue - Quand l'État abandonne les personnes sortant d'institutions", ce chapitre rappelle que "la sortie d'institution est loin d'être une question marginale en France". La fondation estime que "le moment de la sortie sèche est particulièrement emblématique, puisqu'il ajoute une rupture de plus à des parcours déjà accidentés. Une rupture qui s'apparente, à bien des égards pour certains, à une véritable 'expulsion programmée', sans recours ni visibilité, qui pourrait être évitée pour peu de l'organiser en amont". Le rapport affiche donc l'objectif d'"en finir avec le scandale des 'sorties sèches'".

 


Un guide pour lutter contre les logements vacants

https://www.unccas.org/un-guide-pour-lutter-contre-les-logements-vacants#.XFQ5Q1xKhyw

 

Avec un taux de vacance estimé à 8% par le ministre Julien Denormandie, les logements vacants posent aujourd’hui un problème majeur pour les politiques sociales. Et ce d’autant plus que les faits à l’origine de la situation peuvent être de natures multiples et divergentes : dégradation du bien, dévalorisation de l’emplacement sur le marché, stratégies de spéculation, problématiques familiales… C’est pourquoi l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et le Réseau national des collectivités mobilisées contre le logement vacant (RNCLV) consacrent un guide gratuit au phénomène.


Le logement au coeur de nouvelles approches

 

https://www.lesechos.fr/thema/0600558238380-thierry-beaudet-le-logement-constitue-un-determinant-de-sante-majeur-2240307.php

 

voir au bas de l'article le sommaire du doosier et les liens vers les autres articles

La prévention en matière de santé ne dépend pas que de la qualité du système de soin. Les conditions de vie ont un impact majeur sur le bien-être. D'où l'intérêt d'étudier de plus près l'habitat et le cadre de vie des patients.

Une personne passe en moyenne 60 % de son temps à son domicile.  Or, l'habitat est aussi un lieu d'exposition à des risques sanitaires, qu' il importe naturellement de mieux prévenir. Même si des lois relatives à la politique de santé publique ont permis des avancées , par exemple sur l'amiante et le plomb, il reste du chemin à parcourir.

 

 


L'habitat intergénérationnel solidaire

https://jean-jaures.org/nos-productions/l-habitat-intergenerationnel-solidaire

 

Les études montrent bien que les deux pics d'isolement se situent dans la sortie de la jeunesse (25 ans) et l'entrée dans la vieillesse (65 ans). Peut-on imaginer des façons d'habiter, plus solidaires, qui participent à atténuer ce phénomène ? Oui, répond l'auteur de ce texte, professeur émérite à l'université de Bordeaux, spécialiste des sujets liés au vieillissement,  en s'appuyant sur des expérimentations associatives conclua

 

 


Les leviers pour lever les freins psychologiques à l'aménagement du logement. Etude

 https://drive.google.com/file/d/134IBfvB49lnY9_HTsVgKoCVobWYc0bpF/view

 

Silver Valley a mené un groupe de travail sur l’Habitat Privé, en partenariat avec la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse en Ile-de-France et co-animé par le Groupe O2 (oui care) et Les Senioriales®. L’objectif de ce groupe de travail était multiple :

• identifier des leviers pour lever les freins à l’aménagement du logement,

• désigner les acteurs susceptibles d’influencer la psychologie d’un senior et l’achat/l’adoption ou non d’une solution,

• définir les meilleurs moments pour intervenir auprès des personnes concernées, les leviers à actionner pour lever les freins.

 

 


Regards sur la mixité sociale

 

http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2018/07/cir_43822.pdf

 

La présente instruction du 8 juin 2018 précise les modalités de répartition d’une partie des crédits délégués par la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) aux agences régionales de santé (ARS) pour le financement de l’expérimentation de projets d’habitat inclusif pour personnes handicapées décidé dans le cadre du Comité Interministériel du Handicap (CIH) du 2 décembre 2016

 

 


Regards sur la mixité sociale

 

https://www.habitat-humanisme.org/l-observatoire-de-mixite-sociale/

 

Créé par l’association Habitat et Humanisme, l’Observatoire de la Mixitié Sociale (OMIS), a publié son premier rapport. Fruit de deux ans de travail, il regroupe des contributions d’élus de toutes sensibilités politiques, de chercheurs, et de professionnels pour mieux expliquer, et appréhender politiquement les phénomènes de ségrégation.

Ce rapport soulève à ce titre des questions épineuses telles que les impacts, insuffisants pour certains, de la loi SRU, les notions voisines mais non équivalentes de communautarisme et d’intégration ou les difficultés de quantifier la mixité sociale.

 

 


Rapport sur le mal-logement

http://www.onpes.gouv.fr/IMG/pdf/onpes_ra2017_web.pdf

 

Dans son rapport 2017-2018, l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale de l’Onpes se propose d’éclairer la compréhension de la crise persistante du logement et des multiples liens entre pauvreté et mal-logement. Outre la mesure quantitative des difficultés de logement, l’Observatoire propose une incursion dans la situation des personnes logées ou exclues du logement dit « de droit commun ». Certes, les conditions de logement s’améliorent globalement. Cependant, les investigations réalisées par l’Observatoire font ressortir deux traits persistants de la crise du logement, attestant de l’insuffisance d’une offre de logements abordables dans certains territoires, notamment urbains. 

 

 


Dans votre logement du Radon ?

 

http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/batiments/radon-boite-a-outils

 

Le Ministère des Solidarités et de la Santé vien de mettre en ligne une série d'outils (affiches, plaquettes, brochures, kit,...) pour des interventions sur le Radon dans les habitations

 

 


23e rapport sur l'état du mal-logement en France 2018

 

23e rapport sur l'état du mal-logement en France 2018

http://www.fondation-abbe-pierre.fr/documents/pdf/23e_rapport_sur_letat_du_mal-logement_en_france_2018_-_le_rapport_complet.pdf

 

(Fondation Abbé Pierre, janvier 2018) 

« La 23e édition de ce rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre livre une nouvelle description de la crise du logement. Ce rapport met l'accent sur une des formes de mal-logement les plus difficiles à vivre : le surpeuplement. En déclin sensible pendant des décennies, il connaît une recrudescence inquiétante au cours des dernières années. Des pathologies respiratoires aux infections dermatologiques, en passant par les accidents domestiques ou le saturnisme, il accroit l'ensemble des risques sanitaires liés au mal-logement. » 

 


Offres d’aide au logement pour les ménages vulnérables

http://www.contre-la-pauvrete.ch/fileadmin/kundendaten/Dokumente/Hilfestellung_Wohnhilfe_F.pdf

 

Des idées à prendre 

Guide pour les cantons, les villes et les communes

Le logement constitue pour l’être humain un besoin élémentaire. Le présent guide vise à inciter les cantons, les villes et les communes à créer des offres d’aide au logement pour les ménages vulnérables, à améliorer les offres existantes ou à les compléter. Le guide décrit, sous forme de fiches, les offres existantes et donne des informations concrètes sur leur organisation et les facteurs de réussite. Il présente des exemples d’offres ayant fait leurs preuves dans cinq villes et communes. L’expérience montre que les offres d’aide au logement profitent également aux collectivités publiques.

 

 


La Pré-ca-rité énergétique

 

http://www.le-forum.org/uploads/FBLP-Pauve%CC%81rite%CC%81-17-web.pdf

 

Pauvérité Numéro 17, Trimestriel du Forum Bruxelles contre les iné­ga­li­tés 

La pré­ca­rité énergétique dési­gne l’inca­pa­cité d’accé­der à l’énergie néces­saire à un coût accep­ta­ble en regard du niveau de revenu. Dans cette contri­bu­tion à PAUVéRITé, François Grevisse et Anne Delvaux (FDSS) explo­rent les causes et les consé­quen­ces de cette forme de pré­ca­rité par­ti­cu­liè­re­ment aigüe en Région bruxel­loise. Ces pro­blé­ma­ti­ques socia­les plon­gent leurs raci­nes dans le mal-loge­ment et cons­ti­tuent un vec­teur autant qu’un symp­tôme de

 



Un guide pour aider les maires et présidents d’intercommunalité à repérer et lutter contre l’habitat indigne

http://www.amf.asso.fr/upload/fichiers/documents/AMF_25058TELECHARGER_LE_CAHIER_DU_RESEAU_N%B020.pdf

 

L’Association des maires de France a annoncé début janvier la publication du guide « Le maire, le président d’intercommunalité et la lutte contre l’habitat indigne », fruit d’un travail mené en partenariat avec l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) et la délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (Dihal). Mis en place en 2014 et présidé par Pierre Jarlier, le groupe de travail « habitat indigne » a eu l’idée de cet ouvrage car « il n’est pas toujours facile d’identifier quelles sont les procédures à mettre en oeuvre en fonction de la situation et quelles sont les responsabilités des différents acteurs impliqués ».

 


L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur : bilan et perspectives

http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/2018-085R-OQualiteAir-D.pdf

 

L’impact de l’urbanisme sur les inégalités sociales de santé

http://www.gazette-sante-social.fr/39694/limpact-de-lurbanisme-sur-les-inegalites-sociales-de-sante

 

Habitat social et santé mentale - Repères n°24

https://ressourceshlm.union-habitat.org/ush/download/CommunicationPublicationsRevues/Habitat+social+et+sant%C3%A9+mentale+%3A+Rep%C3%A8res+n%C2%B024/Cahier%20rep%C3%A8res%2024.pdf