Alimentation

Pour une Politique nutritionnelle de santé publique en France. PNNS 2017-2021

Liens

 Pour une Politique nutritionnelle de santé publique en France. PNNS 2017-2021
 
Il recommande, tout en poursuivant les stratégies précédentes, d’intervenir sur l’environnement social, économique et sociétal afin de faciliter les choix individuels favorables à la santé concernant l’alimentation et l’activité physique. Il préconise de recourir à des mesures réglementaires pour réduire la pression du marketing commercial, améliorer l’offre alimentaire et l’accessibilité physique et économique aux aliments de meilleure qualité nutritionnelle. Il recommande enfin de développer des actions spécifiques et prioritaires orientées vers les enfants et les populations défavorisées.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

Accompagner les jeunes à choisir leur alimentation, tout le monde s'en mêle !

Liens

L’éducation alimentaire de la jeunesse figure parmi les axes structurants de la politique publique de l’alimentation portée par le Ministère en charge de l’agriculture. Notre région fourmille d’initiatives autour de l’éducation de la jeunesse à l’alimentation. Les approches en sont très diverses : scientifiques, culturelles, sociales, pratiques, hédonique... Les contextes de sensibilisation sont également varié : temps scolaire et/ou périscolaire, ateliers santé ville, politique de la ville, projet éducatif territorial...

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

ANSES : Les compléments destinés aux sportifs 

Liens

L’auto-saisine porte sur les effets indésirables des compléments alimentaires consommés par les sportifs recherchant une augmentation de la masse musculaire ou une diminution de la masse grasse. Dans le présent rapport, le terme générique « compléments alimentaires destinés aux sportifs » regroupera exclusivement les compléments alimentaires visant le développement musculaire ou la diminution de la masse grasse. Par conséquent, les barres énergétiques, produits de récupération ou rations d’attente pouvant être consommés dans le cadre d’une activité physique ne font pas l’objet de cette auto-saisine. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

La corpulence des Français en 2015 (Etude ESTEBAN)

Liens

Esteban a été réalisée sur un échantillon d’enfants de 6 à 17 ans et d’adultes de 18 à 74 ans résidant en France métropolitaine.

Chez les adultes de 18 à 74 ans, en 2015, 54 % des hommes et 44 % des femmes étaient en surpoids ou obèses (IMC ≥ 25). Cette prévalence augmentait avec l’âge. La prévalence de l’obésité (IMC ≥ 30) était estimée à 17 %, sans distinction entre hommes et femmes.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

 Restauration : les établissements de santé et médicosociaux vont se mettre au bio

Liens

Début 2016, selon l’Agence BIO, les produits bios étaient introduits dans 58 % des établissements de restauration collective. Avec seulement 25 %, le secteur santé-social accuse quant à lui un certain retard bien que 75 % des Français se déclarent intéressés par l’introduction de produits bios dans les établissements de santé. La pression budgétaire, la complexité des menus, la massification des achats ou encore le manque de moyens humains et matériels peuvent expliquer cette situation. Le 29 mars, plusieurs membres du gouvernement ont signé la charte nationale pour une alimentation responsable et durable dans les établissements médicosociaux. Un signal fort, une meilleure prise en compte des enjeux liés à l’alimentation dans le cadre des politiques de santé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

  Faire reconnaître un projet alimentaire territorial

Liens

 

La reconnaissance d'un projet alimentaire territorial au sens de la loi n°2014-1170 d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 permet au porteur de ce projet d'utiliser la marque « PROJET ALIMENTAIRE TERRITORIAL » reconnu par le ministère de l'agricultureet le logo associé.

La procédure de reconnaissance, élaborée de manière multi-partenariale, a vocation d'une part, à identifier et à valoriser les projets existants et d'autre part, à favoriser l'émergence de nouveaux projets alimentaires territoriaux en permettant aux porteurs de projets de bénéficier d'outils pratiques (guides, appui technique).

Les projets alimentaires territoriaux (PAT) ont l'ambition de fédérer les différents acteurs d'un territoire autour de la question de l'alimentation, contribuant ainsi à la prise en compte des dimensions sociales, environnementales, économiques et de santé de ce territoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article 


Lire la suite 1 commentaires

 Corpulence des enfants et des adultes en France métropolitaine en 2015

Liens

Résultats de l’étude Esteban et évolution depuis 2006

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’obésité a atteint les proportions d’une épidémie mondiale conduisant à une augmentation des maladies chroniques associées. Par conséquent, il est nécessaire de promouvoir des politiques de santé publique pour réduire ce phénomène. C’est l’un des objectifs du Programme national nutrition santé (PNNS), mis en place en 2001 par le ministère de la Santé. Cet article décrit l’évolution de la corpulence des enfants et adultes (6-74 ans) en France entre 2006 et 2015 à partir de deux études nationales transversales constituées par un plan de sondage probabiliste à trois degrés : ENNS-2006 (N=3 566) et Esteban-2015 (N=3 702).

Les données anthropométriques ont été mesurées au moyen de procédures standardisées selon les recommandations de l’OMS. La comparaison 2006-2015 indique une stabilité du surpoids et de l’obésité en France chez les adultes et les enfants. En 2015, chez les adultes, la prévalence du surpoids (obésité incluse) était de 54% chez les hommes et 44% chez les femmes, et l’obésité atteignait 17%, sans évolution depuis 10 ans (prévalence du surpoids=49% dans les deux études). En 2015, chez les enfants, cette prévalence était de 16% chez les garçons et 18% chez les filles, sans évolution significative depuis 2006. La prévalence de la maigreur augmentait significativement et atteignait 13% en 2015.

Malgré sa stabilisation sur 10 ans, la prévalence du surpoids et de l’obésité reste importante, ce qui requiert des politiques publiques ambitieuses pour en inverser la tendance et réduire ses effets sur la santé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

Modalités de distribution de l’aide alimentaire et d’accompagnement aux personnes

Liens

 

La Direction Générale de la Cohésion Sociale a engagé, en 2015, une étude portant sur les

pratiques de distribution et d’accompagnement des bénéficiaires mises en œuvre par les

associations d’aide alimentaire. Cette étude avait pour objectifs de mieux connaître les

pratiques des associations d’aide alimentaire, d’analyser la cohérence et l’impact des

actions d’accompagnement au regard des besoins des publics accueillis et d’évaluer la

complémentarité des actions portées par les associations d’aide alimentaire avec les actions

développées par les autres acteurs de l’insertion sociale (services sociaux, associations,

acteurs de la santé, du logement, de l’accès aux droits, etc.) présents localement. 

 

 

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

Analyse de la pertinence en matière de nutrition de systèmes d’information nutritionnelle destinés au consommateur

Avis de ANSES

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

relatif à « l’analyse de la pertinence en matière de nutrition de systèmes d’information

nutritionnelle destinés au consommateur »

 

Le 11 décembre 2015, l’Anses a été saisie par la Direction générale de la santé (DGS), la

Direction générale de l’alimentation (DGAl) et la direction générale de la concurrence de la

consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour la réalisation de l’expertise dont

l’objet est : « l’algorithme de classification nutritionnelle des aliments proposé par la Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution » ou « SENS ».

Dans un premier temps, il a été demandé à l’Anses d’analyser, dans le cadre de la mise en œuvre

du règlement (UE) 1169/2011 du Parlement Européen et du Conseil du 25 octobre 2011

concernant l’information du consommateur sur les denrées alimentaires (règlement INCO), la

faisabilité du calcul de deux algorithmes de classification nutritionnelle des aliments à l’origine des systèmes d’information nutritionnelle « SENS » et « 5C ». Cette première étape a fait l’objet d’un

appui scientifique et technique, publié en mars 2016 (Anses, 2016)

 

Réactions

Société française de santé publique

Collectif interassociatif sur la santé

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

L’Anses actualise les repères de consommations alimentaires pour la population française

Liens

L’Anses actualise les repères de consommations alimentaires pour la population française

 

Les rapports figurent au bas de l'artile de ANSES 

https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-actualise-les-rep%C3%A8res-de-consommations-alimentaires-pour-la-population-fran%C3%A7aise

 

L’Anses publie ce jour ses avis et rapports relatifs à l’actualisation des repères de consommations alimentaires pour la population française adulte. Ce travail a visé pour la première fois à élaborer des repères de consommation pour les principaux groupes d’aliments visant à satisfaire les besoins nutritionnels de la population adulte, tout en intégrant les enjeux associés à la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation. L’avis de l’Agence conduit à des évolutions fortes au regard des recommandations antérieures. Elles concernent en particulier la plus grande place à donner aux légumineuses, aux produits céréaliers complets, aux légumes, aux fruits, ainsi qu’à certaines huiles végétales. En contrepoint, l’Agence insiste sur la nécessité de limiter la consommation des viandes, hors volailles, et plus encore des charcuteries et des boissons sucrées. Enfin, l’Agence rappelle la nécessité de diminuer les teneurs de certains contaminants de l’alimentation (arsenic inorganique, acrylamide, plomb) et réitère sa recommandation aux consommateurs de diversifier leur régime alimentaire et les sources d’approvisionnement.

 

Partager cet article 


Lire la suite 0 commentaires

Educationnutrition.ca : la saine alimentation en classe rendue possible et simple!

Liens

Pour bien apprendre, il faut bien se nourrir; alors pourquoi ne pas apprendre à bien se nourrir ? 

Découvrez la saine alimentation avec vos élèves, tout en couvrant votre matière et en contribuant au développement de compétences, grâce à du matériel pédagogique gratuit ! 

Que vous soyez enseignant au préscolaire, au 1er, au 2e ou au 3e cycle, un recueil d’activités éducatives lié à la saine alimentation est disponible pour vous, gratuitement, dans le cadre d’une formation de 2 à 3 heures offerte sans frais, dans votre milieu, auprès du personnel de l’école. Les outils et la formation, conçus et animés par l’équipe des diététistes des Producteurs laitiers du Canada, sont ancrés dans le Programme de formation de l’école québécoise et abordent le vaste monde de l’alimentation de façon positive et ouverte sur le monde. 

 


Lire la suite 2 commentaires



Plus d'informations

Association "Pratiques en santé"

Président : Daniel Oberlé

 

Pour en parler dans vos réseaux 

22, place Aristide Briand

02130 FÈRE-en-TARDENOIS 

Tel : 06 31 27 00 69 
contact@pratiquesensante.org