SANTÉ MENTALE

Rapport : "Internet et santé mentale", Rapport de l’Observatoire "Vies Numériques" du Centre de référence en Santé Mentale

 

http://www.cresam.be/wp-content/uploads/2018/11/Internet-Sant%C3%A9-Mentale-rapport-CR%C3%A9SaM.pdf

 

En Belgique, depuis janvier 2016, grâce au soutien de la Région Wallonne, le Centre de référence en santé mentale (CRéSaM) développe une mission d’observatoire des usages et des usages problématiques d’Internet et des jeux vidéo. Dans ce contexte, l’Observatoire « Vies Numériques » tel qu’il a été baptisé, a pour objectif d’apporter un complément d’information à travers un rapport annuel destiné aux acteurs de terrain et aux pouvoirs publics afin de les soutenir dans la construction de leurs actions, tant au niveau préventif que curatif. 

 


Données de preuves en vue d’améliorer le parcours de soins et de vie des personnes présentant un handicap psychique sous tendu par un trouble schizophrénique

https://docs.wixstatic.com/ugd/8c7aab_eaf399e9b470404984977269ea7e02c7.pdf

 

Le CNPP-CNQSP est partenaire du Centre de preuve de psychiatrie et santé mentales sur cette thématique

Les objectifs fixés à l’ensemble des Centre de Preuves par la commission en charge de les piloter

sont, en priorité :

- Etablir l’état de l’art sur la base de l’analyse des données de la littérature (établir un état de

l’art hiérarchisé intégrant l’ensemble des données utiles à l’amélioration des pratiques)

- interpréter ces données à la lumière de la pertinence clinique

- confronter ces données à l’état réel des pratiques

- assurer la diffusion de ces savoirs actualisés

 


Programme "psychiatrie et santé mentale" de la HAS - 2018-2023

 

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1721760/fr/programme-psychiatrie-et-sante-mentale-de-la-has

La HAS est arrivée au terme de son premier programme pluriannuel « psychiatrie et santé mentale », un engagement fort débuté en 2013. Elle en assure la continuité par un nouveau programme « psychiatrie et santé mentale » pour la période 2018-2023.

Ce programme s'articule autour de trois thèmes :
Droits et sécurité en psychiatrie
Troubles mentaux sévères et persistants et handicap psychique
Pédopsychiatrie


Handicap psychique et empowerment, vers une prise de parole en santé mentale

http://firah.org/centre-ressources/upload/publications/edition-h/handicap-empowerment/edition-h-disqualification.pdf

 

La recherche intitulée « De la disqualification à la prise de parole en santé mentale » a pour but d’analyser les conditions qui permettent aux personnes dites « handicapées psychiques » de développer et renforcer leur capacité à s’exprimer dans un langage recevable et de questionner la capacité de l’environnement, tant institutionnel que social à entendre l’expression de ces personnes. Car c’est précisément dans cet écart que consiste leur situation de handicap.

 


L’accueil en service de santé mentale : une pratique de funambule ?

https://www.maisonmedicale.org/L-accueil-en-service-de-sante-mentale-une-pratique-de-funambule.html

 

Maxime Radisson, Valérie Leemans

L’accueil est une notion complexe, riche et contradictoire. Il se dessine sur un fond politique, social et culturel et se situe à l’articulation de la clinique individuelle et des mutations sociétales. Il ne se laisse approcher que par petites touches : on ne peut le fixer, l’emprisonner.

 


HAS : Coordination entre médecin généraliste et différents acteurs de soins dans la prise en charge des adultes souffrant de troubles psychiques

 

 

http://www.psycom.org/Actualites/Nul-n-est-cense-ignorer/HAS-Coordination-entre-medecin-generaliste-et-differents-acteurs-de-soins-dans-la-prise-en-charge-des-adultes-souffrant-de-troubles-psychiques

 

Etats des lieux, repères et outils pour une amélioration. Ce travail entre dans le cadre du programme pluriannuel « psychiatrie et santé mentale » de la Haute autorité de santé (HAS).

Le médecin généraliste est un acteur majeur de la prise en charge des troubles mentaux. Il participe à la détection et au traitement des troubles et accompagne les patients dans le cadre d’une prise en charge globale.

On constate en France une coordination insuffisamment développée entre le médecin généraliste et les professionnels spécialisés en psychiatrie et santé mentale notamment. Cette situation peut aboutir à des ruptures de soins, susceptibles d’avoir des conséquences importantes pour le patient, tant sur le plan psychiatrique que somatique.

 


Etude : E-santé mentale, quelles représentations ? Quelles pratiques ?

 

http://www.ccomssantementalelillefrance.org/sites/ccoms.org/files/pdf/Rapport_EQUME_Vlogos%20site%20web.pdf

 

Découvrez les premiers résultats de l'Étude Qualitative des attentes, besoins et Usages des M-Health [technologie de e-santé en santé mentale] par l’Ensemble des parties prenantes (EQUME) menée par le Centre Collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé (CCOMS) et l'EPSM-Lille métropole.

Pour l'OMS, la e-santé pourrait être un moyen efficace d'améliorer la promotion de la santé, la prévention et les pratiques thérapeutiques. Cependant, la e-santé - et plus particulièrement la e-santé mentale - est susceptible d'entraîner des changements socio-anthropologiques majeurs. Des études sont nécessaires pour bien comprendre et accompagner ces changements. Quelles sont les représentations et les pratiques des acteurs dans le domaine de la psychiatrie / santé mentale dans le contexte actuel d'évolution technologique ?

 

 


Améliorer la coordination des soins dans le domaine de la santé mentale

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2876753/fr/ameliorer-la-coordination-des-soins-dans-le-domaine-de-la-sante-mentale

 

Dans la prise en charge des patients souffrant de troubles mentaux, la coordination entre les médecins généralistes et les autres acteurs de soins (psychiatres, psychologues, infirmiers, etc.) est insuffisamment développée. Pour promouvoir une évolution des pratiques, la HAS publie un guide proposant différents outils; les professionnels peuvent les mobiliser isolément ou combiner les uns avec les autres en fonction de leurs besoins, de leurs contraintes et du niveau de développement de la coordination sur leur territoire d’exercice.

 

 


Coordination entre le médecin généraliste et les différents acteurs de soins dans la prise en charge des patients adultes souffrant de troubles mentaux

Etats des lieux - Repères et outils pour une amélioration

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2874187/fr/coordination-entre-le-medecin-generaliste-et-les-differents-acteurs-de-soins-dans-la-prise-en-charge-des-patients-adultes-souffrant-de-troubles-mentaux-etats-des-lieux-reperes-et-outils-pour-une-amelioration

 

Le médecin généraliste est un acteur majeur de la prise en charge des troubles mentaux. Il participe à la détection et au traitement des troubles et accompagne les patients dans le cadre d’une prise en charge globale.

On constate en France une coordination insuffisamment développée entre le médecin généraliste et les professionnels spécialisés en psychiatrie et santé mentale notamment. Cette situation peut aboutir à des ruptures de soins, susceptibles d’avoir des conséquences importantes pour le patient, tant sur le plan psychiatrique que somatique.

Pour répondre à ces enjeux, la HAS propose un guide pour aider les professionnels à développer et renforcer la coordination interprofessionnelle dans la prise en charge des patients adultes souffrant de troubles mentaux. Il présente des expériences d’amélioration conduites en France et à l’étranger ainsi que des repères et outils mobilisables de façon isolée ou combinée et en fonction des besoins, des ressources et des contraintes des professionnels.

Ce travail entre dans le cadre du programme pluriannuel « psychiatrie et santé mentale » de la HAS.

 


Patient, client, usager, un nouveau statut dans le handicap psychique ?

https://c3rp.fr/video-nouveau-statut-handicap-psychique-nicolas-marquis/

 

Nicolas Marquis est docteur en sociologie, chargé de cours en sociologie à l’université Saint-Louis Bruxelles (USL-B). Il est chercheur au Centre d anthropologie, sociologie, psychologie études et recherches (CASPER) de l’USL-B, et Marie Curie Fellow au Centre de recherche, médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3) de l’université Paris-Descartes. Il est également l’auteur, avec Luc Van Campenhoudt, du Cours de sociologie (Dunod, 2014).

 


Etat des lieux national 2018 des CLSM

http://clsm-ccoms.org/2018/09/20/etat-des-lieux-2018-des-clsm-en-france/

 

Centre national de ressources et d’appui aux conseils locaux de santé mentale, Centre collaborateur de l’organisation mondiale de la santé pour la recherche et la formation en santé mentale –CCOMS, Roelandt Jean-Luc

Le Centre National de Ressources et d’Appui aux CLSM, porté par le Centre collaborateur de l’organisation mondiale de santé pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS) et soutenu par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoire ainsi que par le Ministère des solidarités et de la santé, publie l’édition 2018 de l’état des lieux des Conseils Locaux de Santé Mentale (CLSM) de France. 

 


En 2017, 466 GEM accueillaient plus de 65 000 personnes

 

https://www.cnsa.fr/actualites-agenda/actualites/en-2017-466-gem-accueillaient-plus-de-65-000-personnes

 

Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie

Le bilan de l’activité des groupes d’entraide mutuelle (GEM) en 2017 s’inscrit dans un contexte de déploiement des mesures nouvelles annoncées dans le volet "handicap psychique" de la stratégie quinquennale d’évolution de l’offre médico-sociale. Pour la première fois en 2017, les GEM et les agences régionales de santé (ARS) ont transmis des informations qualitatives sur leur activité. CNSA, 2018, 27p.

 


Comprendre le handicap pour mieux accompagner un adulte en situation de handicap psychique. Guide de recommandation– Handéo

 

http://handeo.fr/sites/default/files/field-files/OBS_Guide%20Hand%C3%A9o%20Mieux%20Comprendre%20le%20Handicap%20Psychique_2017.pdf

 

Le handicap mental et plus généralement les troubles psychiatriques, sont encore mal connus du grand public. Les préjugés négatifs demeurent avec des conséquences douloureuses pour ces personnes et leurs proches. Aussi, ce guide "comprendre le handicap, pour mieux accompagner un adulte en situation de handicap psychique" participe d’une meilleure compréhension du fonctionnement de ces personnes. Il est également utile pour l’accompagnement des mineurs avec des troubles psychiatriques.

 

 


Personnes suivies pour des troubles psychiques sévères : une espérance de vie fortement réduite et une mortalité prématurée quadruplée

 

Coldefy Magali, Gandré Coralie

http://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/237-personnes-suivies-pour-des-troubles-psychiques-severes-une-esperance-de-vie-fortement-reduite.pdf

 

La mortalité des individus suivis pour des troubles psychiques sévères n'avait été étudiée que de façon parcellaire en France. La mise à disposition de données relatives aux causes médicales de décès appariées aux données de consommation de soins dans le Système national des données de santé (SNDS) en a permis l'étude à l'échelle nationale chez les principaux bénéficiaires de l'Assurance maladie. 

 


Les interventions thérapeutiques musicales pour les personnes atteintes de démence

Les interventions thérapeutiques musicales pour les personnes atteintes de démence

https://www.cochrane.org/fr/CD003477/les-interventions-therapeutiques-musicales-pour-les-personnes-atteintes-de-demence

 

Les personnes atteintes de démence développent progressivement des troubles de mémoire, de pensée, de langage et d'activités quotidiennes. La démence est souvent associée à des problèmes émotionnels et comportementaux et peut diminuer la qualité de vie d'une personne. Dans les stades avancés de la démence, il peut être difficile pour les gens de communiquer avec les mots, mais même lorsqu'ils ne peuvent plus parler, ils peuvent encore fredonner ou jouer avec la musique. La thérapie par la musique peut donc être particulièrement adaptée aux personnes atteintes de démence

 


Projets territoriaux de santé mentale : une mise en place fondée sur une démarche partenariale

http://www.cget.gouv.fr/actualites/une-mise-en-place-fondee-sur-une-demarche-partenariale

 

Dans les quartiers de la politique de la ville, l’accès aux soins et la prévention constituent un enjeu important, notamment en matière de santé mentale. Une instruction du ministère des Solidarités et de la Santé, datée du 5 juin dernier, précise la méthodologie d’élaboration des futurs projets territoriaux de santé mentale (PTSM). Leur élaboration s’inscrit dans une démarche partenariale associant un large panel d’acteurs sur les territoires. Les PTSM peuvent constituer un cadre favorisant le déploiement des conseils locaux de santé mentale, dont le CGET promeut le développement au titre des contrats de ville.

 


Santé mentale et isolement social : quelles interactions et réponses territorialisées ?

 

https://www.fabrique-territoires-sante.org/sites/default/files/dossier_isolement_social.pdf

 

Près de six millions de Français souffrent d’isolement social, ce qui aggrave leur situation de vulnérabilité. Ils ont de ce fait plus de risques d’avoir un état de santé dégradé et de renoncer à leurs droits et aux soins. L’isolement social est un enjeu de santé publique, mais aussi de cohésion sociale. Ainsi, des liens importants existent entre isolement social et santé mentale : les personnes isolées sont plus fréquemment sujettes aux troubles psychiques, comme la dépression, et les personnes vivant avec des troubles psychiques sont plus souvent isolées.

 


Outil : "Allez mieux à ma façon" outil d'auto-gestion des troubles psychiques

 

http://vitalite.uqam.ca/ressources-autogestion.html

 

Vous vivez des difficultés en lien avec la dépression, l’anxiété ou le trouble bipolaire?

Vous pouvez retrouver l’équilibre et vous sentir bien à nouveau malgré cette épreuve. L’outil Allez mieux à ma façon  pourrait, nous l'espérons, vous être utile dans votre démarche personnelle vers le rétablissement. Cet outil vise à vous soutenir dans l'autogestion de votre santé mentale.

 


Mettre en œuvre un projet de parcours en psychiatrie et santé mentale - Méthodes et outils pour les territoires

http://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-des-patients-et-des-usagers/projet-territorial-de-sante-mentale/

 

Les actions de prévention et de promotion de la santé mentale, les soins, accompagnements à l’autonomie et à l’inclusion sociale et citoyenne, et services décrits sur cette page sont présentés selon les 6 priorités du projet territorial de santé mentale, telles que fixées à l’article R.3224-5 du Code de la santé publique.

Des exemples de déclinaison possibles sont systématiquement inclus, dans une logique de boîte à outils. Ces exemples ont vocation à illustrer des dynamiques de réponse déjà à l’œuvre sur les territoires à l’initiative d’acteurs locaux ; ils ne constituent pas une recommandation formelle d’organisation et peuvent être adaptés par les acteurs en fonction des caractéristiques du territoire, des ressources à disposition et des relations partenariales existantes.

 

 


Mettre en œuvre un projet de parcours en psychiatrie et santé mentale - Méthodes et outils pour les territoires

http://www.anap.fr/ressources/publications/detail/actualites/mettre-en-oeuvre-un-projet-de-parcours-en-psychiatrie-et-sante-mentale-methodes-et-outils-pour-les-territoires/

 

L’article 69 de la loi de modernisation de notre système de santé introduit le concept de parcours comme fondement de l’organisation de la psychiatrie et la santé mentale. Le parcours doit répondre aux besoins des personnes vivant avec des troubles psychiques et leurs aidants dans un ancrage territorial. Avec cette publication, l’ANAP propose une méthode et des outils pour permettre aux (nombreux) acteurs concernés de s’engager dans une construction collective des parcours en psychiatrie et santé mentale.