Activité physique - Mobilité

Activité physique et pratique sportive pourtoutes et tous - Comment mieux intégrer ces pratiques à nos modes de vie ?

https://www.strategie.gouv.fr/publications/activite-physique-pratique-sportive-toutes

 

Instaurer en France « une culture d’activité physique et sportive » d’ici 2024 suppose de banaliser l’activité en l’inscrivant dans notre quotidien. De sortir de l’image du « sport comme dépassement de soi » pour aller vers des pratiques « bien-être » et des mobilités actives pour toutes et tous, à chaque âge de la vie.

Le gouvernement s’est fixé pour objectif 3 millions de pratiquants d’activité physique et sportive supplémentaires d’ici aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024. Un chiffre a priori accessible au regard de l’existant – la France compte déjà 34 millions de pratiquants –, qui n’en est pas moins ambitieux

 


Aménagement, cadre de vie et pratique de l'activité physique et sportive

http://www.irds-idf.fr/fileadmin/DataStorageKit/IRDS/Publications/etude_urbanisme/amenagement_sportif_irds.pdf

L'Institut régional de développement du sport (IRDS), l'Agence régionale de santé-Ile-de-France, le Comité régional olympique et sportif d'Ile-de-France et le Comité départemental olympique et sportif de Seine-Saint-Denis, s'associent pour produire un recueil ayant pour but de mettre en lumière des solutions d'aménagement favorables aux activités physiques et sportives (APS) et, par conséquent, à la santé. Les bénéfices pour la santé, mais aussi pour la cohésion sociale, des activités physiques et sportives (APS) sont largement reconnus aujourd'hui. A l'heure où ces dernières peuvent être prescrites sur ordonnance, il y a une véritable nécessité à favoriser, par tous les moyens, leur développement. Cela est d'autant plus vrai dans une région comme l'Ile-de-France où le sous-équipement est souvent une réalité et où la perspective de l'accueil des Jeux olympiques et paralympiques en 2024 est susceptible de faciliter un regain d'intérêt pour la pratique.

« Sédentarité : attention, danger pour la santé ! »

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2872558/fr/-sedentarite-attention-danger-pour-la-sante

 

Le manque d’activité physique (AP) est responsable de plus de 3 millions de décès chaque année dans le monde. La France n’est pas épargnée : plus de 30 % des adultes n’atteignent pas les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé en matière d’AP. Pour enrayer ce problème majeur de santé publique, le Pr François Carré*, cardiologue et médecin du sport à l’hôpital Pontchaillou de Rennes (35) et ambassadeur de la Fédération française de cardiologie pour l’activité physique, rappelle l’importance de la consultation médicale spécifique d’activité physique pour la santé.

 


Guide : Prescription d'activité physique et sportive pour la santé

 

https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2018-10/guide_aps_vf.pdf

 

La Haute Autorité de Santé (HAS) publie un guide en direction des médecins sur la prescription d’activité physique et sportive pour la santé. La Haute Autorité rappelle que l’activité physique doit être considérée comme une thérapeutique à part entière, et qu’elle intervient dans la prévention primaire, secondaire et tertiaire de nombreuses maladies chroniques et états de santé. Elle souligne que les bénéfices pour la santé d’une activité physique régulière sont indiscutables et sont largement supérieurs aux risques pour la plupart des adultes. Cependant, en préalable à toute prescription, le médecin doit évaluer les risques de son patient face à la pratique d’une activité physique, notamment son risque d’événements cardio-vasculaires graves. En ce sens, ce guide propose aux médecins une démarche à la fois « sécuritaire, réaliste et réalisable, où son jugement clinique reste essentiel 

 

 


L’accès du plus grand nombre à la pratique d’activités physiques et sportives

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/184000459.pdf

 

34 millions de personnes en France déclarent pratiquer une activité physique et sportive (APS) au moins une fois par semaine en 2010. Augmenter de trois millions (soit 10 %), le nombre de pratiquantes et pratiquants d’ici à 2024, en visant tous les publics sur  tous les territoires, telle est l’ambition affichée par le Président de la République, qui ouvre la saisine gouvernementale déclenchant cet avis.

 

 


Activité physique et sédentarité des jeunes : quels enjeux du point de vue de l’École ?

Activité physique et sédentarité des jeunes : quels enjeux du point de vue de l’École ?

 

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_Bulletin-06.pdf

 

Carine Simar, Julie Pironom

À l’école élémentaire, l’impression de bien-être personnel ressenti par les élèves âgés de 8 à 11 ans est plutôt positive : 52% déclarent s’y sentir « tout à fait bien » et près de 37% « plutôt bien », même si un nombre d’élèves non négligeable déclarent y être « plutôt mal à l’aise » (8%) ou « pas bien du tout » (3%) (OIVE, 2011). Cela converge avec d’autres travaux qui soulignent que l’école et le maître sont perçus de manière très positive par les élèves

 


Etat de lieux de l'activité physique et de la sédentarité en France. Edition 2018. Personnes avançant en âge

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_TABPA_pdf.pdf

 

La population française vieillit. Les personnes âgées de 75 ans et plus représentent 9% de la population et cette proportion devrait poursuivre sa progression pour atteindre 12% à l’horizon 2030 et 16% en 2050. Si l’espérance de vie à la naissance progresse toujours, l’espérance de vie en bonne santé demeure stable depuis une dizaine d’années, ce qui implique que nous passons plus d’années à vivre avec une qualité de vieamoindrie. 

 


Evaluation des actions menées en matière d'activité physique et sportive à des fins de santé.

 

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_Un-pour-tous_01.pdf

 

Le projet du CSCS Léo Lagrange de Colombelles s’est inspiré du modèle socio-écologique issu de l’étude Icaps tout en intégrant cinq concepts clefs qui ont orienté lesdifférentes actions (Adaptation, Accessibilité, Ludisme, Motivation et Innovation).Si l’objectif principal du projet est d’augmenter la pratique régulière de l’activité physique (AP) chez les jeunes âgés de 12 à 25 ans, le CSCS Léo Lagrange a décliné plusieurs objectifs spécifiques. 

 


Activité physique et santé en mission locale : un couple difficile à réunir

 

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_Un-pour-tous_01.pdf

 

Le projet du CSCS Léo Lagrange de Colombelles s’est inspiré du modèle socio-écologique issu de l’étude Icaps tout en intégrant cinq concepts clefs qui ont orienté lesdifférentes actions (Adaptation, Accessibilité, Ludisme, Motivation et Innovation).Si l’objectif principal du projet est d’augmenter la pratique régulière de l’activité physique (AP) chez les jeunes âgés de 12 à 25 ans, le CSCS Léo Lagrange a décliné plusieurs objectifs spécifiques. 

 


Evaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé

 

http://www.sports.gouv.fr/autres/RapportIGASIGJSAPSMArs2018.pdf

 

L’inactivité physique et la sédentarité sont considérées comme l’un des principaux facteurs de morbidité évitable dans le monde. L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) ont remis leur rapport d’évaluation sur les actions en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé. Ce rapport constitue une base de travail pour œuvrer dans le domaine de la promotion de l’activité physique, comme le prévoit la Stratégie Nationale de Santé. Le rapport mentionne de très nombreuses initiatives menées dans le domaine

 


« Global active city » à disposition des villes pour promouvoir l’activité physique

http://www.onaps.fr/data/documents/Global-active-city.pdf

 

En 2017, lors du sommet « Smart Cities & Sport » organisé par l’Union mondiale des villes olympiques à Montréal, l’AWI1 (Active Well-being Initiative) a officiellement lancé son projet « Global active city » (ville active) avec le soutien du Comité International Olympique. Cela consiste en un modèle cadre composé de normes à respecter auquel s’ajoute des outils didactiques et des formations. Les villes intéressées par le dispositif bénéficient d’un soutien dans la mise en place de mesures et d’actions concrètes pour améliorer la santé des habitants, et tout particulièrement mettre en place des actions d’activité physique et sportives. Chaque ville ayant ses spécificités et ses besoins, le dispositif est adaptable aux tailles des villes, à leurs environnements et à leurs objectifs.

 

 


Vieillir en santé : Activité physique et sédentarité

 

https://pole-sante.creps-vichy.sports.gouv.fr/wp-content/uploads/2018/01/LecturesBibliographieV3_BATliens.pdf

 

Vieillir en santénécessite le maintien des capacités fonctionnelles… La lutte contre la sédentarité et la promotion de l’activité physique restent les moyens actuels à  privilégier pour réduire les effets de l’avancée en âge. Cette bibliographie traite, de manière non exhaustive, différentes thématiques permettant de maintenir l’autonomie de la personne

 


Le c.o.d.e du sport santé : Un projet commun autour d’une dynamique partagée

https://pole-sante.creps-vichy.sports.gouv.fr/wp-content/uploads/2017/09/Le-c.o.d.e.-du-sport-sant%C3%A9-2017-guide-BDplanches.pdf

 

§Un projet autour d'une dynamique partagée. Ce guide pédagogique, initié par le ministère des Sports, le Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être et l’Onaps traduit la volonté de promouvoir les activités physiques comme facteurs de santé au plan national. Pour son élaboration, un groupe d’experts a été constitué, réunissant, outre les structures nommées précédemment, différents acteurs dans ce domaine. ...