Pour recevoir la lettre bimensuelle 2019 de Pratiques en santé suivre ce lien : https://www.pratiquesensante.org/inscription-lettre/

SANTÉ MENTALE  - SANTE PYScHIQUE

sante

« Faire lien & Prendre soin » (précarité sociale et de souffrance psychique)

 

http://www.cresam.be/wp-content/uploads/2019/06/fleps-ok_DP.pdf

 

Depuis 5 ans, le CRéSaM et la coopérative Cera mènent une recherche-action pour soutenir des projets visant à accompagner les personnes en situation de précarité sociale et de souffrance psychique. N'hésitez pas à vous inspirer de la publication qui raconte l’histoire de 7 initiatives "témoins" illustratives du champ des possibles. A découvrir lors des ateliers !

 

Communiquer autrement à propos des troubles psychiques dans un contexte de soin

 

https://www.kbs-frb.be/fr/~/media/Files/Bib/Publications/2019_PUB_3656_FramingSoins.pdf

 

En avril 2017, le partenariat Fonds Julie Renson - Fonds Reine Fabiola - Fondation Roi Baudouin a invité les soignants à investir dans une communication nuancée et équilibrée autour des troubles psychiques, une communication qui déstigmatise, une communication qui brise les tabous via un appel à projets.

Celui-ci s’adressait aux différentes structures actives dans le secteur des soins de santé mentale ; qu’elles soient hospitalières ou ambulatoires ; qu’il s’agisse de services de santé mentale ..

 

Santé mentale et psychiatrie : Agnès Buzyn présente sa feuille de route pour changer le regard sur la santé mentale et les personnes atteintes de troubles psych

 

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/sante-mentale-et-psychiatrie-agnes-buzyn-presente-sa-feuille-de-route-pour

(à noter bien regarder au bas de l'article les différents doc à télécharger)

 

Trente-sept mesures sont proposées, déclinées autour de trois grands axes d’intervention pour porter une vision positive de la santé mentale, déterminant essentiel de la santé, et pour promouvoir une psychiatrie qui ne soit plus le parent pauvre de la médecine.

 

Analyse qualitative de l’implantation du dispositif de prévention de la récidive suicidaire VigilanS dans 5 territoires pilotes (2016-2018)

http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2019/Analyse-qualitative-de-l-implantation-du-dispositif-de-prevention-de-la-recidive-suicidaire-VigilanS-dans-5-territoires-pilotes-2016-2018

 

Bretagne, Hauts-de-France, Jura, Normandie, Occitanie

Citation suggérée : Broussouloux S. Analyse qualitative de l’implantation du dispositif de prévention de la récidive suicidaire VigilanS dans 5 territoires pilotes (2016-2018). Bretagne, Hauts-de-France, Jura, Normandie, Occitanie. Rapport de synthèse. Saint-Maurice : Santé publique France, 2019. 36 p.

Publication non disponible au format papier

Le présent rapport a été commandé par la DGS à Santé publique France. Il vise à décrire et à comprendre le fonctionnement du dispositif VigilanS tel qu’il a été implanté dans 5 territoires pilotes entre 2015 et 2018 afin d’identifier les freins et les leviers à sa mise en oeuvre et de proposer des préconisations en vue de futures implantations du dispositif dans d’autres régions. Les éléments présentés sont issus de l’analyse de données qualitatives (analyses documentaires, entretiens, visites sur sites et focus group) recueillies entre septembre 2016 et décembre 2018 dans les 5 territoires pilotes.

Bibliographie - IRDES : La santé mentale en France et dans les pays de l’OCDE La santé mentale en France et dans les pays de l’OCDE

 

https://www.irdes.fr/documentation/syntheses/la-sante-mentale-en-france-et-dans-les-pays-de-l-ocde.pdf

 

Les maladies mentales représentent une proportion considérable – et croissante – de la charge mondiale de morbidité. On estime qu’une personne sur deux sera atteinte d’une maladie mentale au

cours de sa vie, et qu’environ un adulte en âge de travailler sur cinq en souffre à tout moment. Les troubles mentaux ont d’importantes conséquences sur la vie des personnes qui en sont atteintes, et

se traduisent par des résultats éducatifs médiocres, des taux de chômage plus élevés, et une moins bonne santé physique. Dans les cas graves, la dépression et d’autres maladies mentales, comme les

troubles bipolaires et la schizophrénie, peuvent conduire les personnes au suicide. D’autres raisons complexes participent du taux des décès par suicide comme le contexte social, la pauvreté, la

toxicomanie ou le chômage

Guide : "Savoirs expérientiels - Accompagner la personne vivant avec la schizophrénie" (Québec)

 

http://www.csss-iugs.ca/c3s/data/files/Guide_Schizophrenie.pdf

 

Ce guide a pour objectifs de :

rendre accessible le savoir expérientiel de personnes vivant avec la schizophrénie ;

présenter des recommandations d’interventions, issues de travaux de dissémination, d’échange et de coproduction de connaissances ayant impliqué des personnes usagères atteintes de schizophrénie, des intervenantsa en santé mentale et des chercheurs.

Il s’adresse principalement aux intervenants et aux gestionnaires intéressés à l’amélioration des soins et services destinés aux personnes vivant avec la schizophrénie, de l’entrée initiale dans les services jusqu’à la réadaptation.

 

Personnes suivies pour des troubles psychiques sévères : une espérance de vie fortement réduite et une mortalité prématurée quadruplée

https://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/237-personnes-suivies-pour-des-troubles-psychiques-severes-une-esperance-de-vie-fortement-reduite.pdf

 

La mortalité des individus suivis pour des troubles psychiques sévères n’avait été étudiée que de façon parcellaire en France. La mise à disposition de données relatives aux causes médicales de décès appariées aux données de consommation de soins dans le Système national des données de santé (SNDS) en a permis l’étude à l’échelle nationale chez les principaux

bénéficiaires de l’Assurance maladie. La réduction de l’espérance de vie des individus suivis pour des troubles psychiques atteint en moyenne 16 ans chez les hommes et 13 ans chez les femmes avec des variations en fonction des troubles considérés. Ces individus ont des taux de mortalité deux à cinq fois supérieurs à ceux de la population générale, quelle que soit la cause de décès, et un taux de mortalité prématurée quadruplé. Ces premiers résultats encouragent à développer des travaux visant à expliquer cette surmortalité ainsi qu’à mener en parallèle des actions ciblées pour réduire les inégalités de santé dont sont victimes les personnes vivant avec un trouble psychique

Vademecum "Repérer et orienter les élèves en situation de souffrance psychique"

 

http://clsm-ccoms.org/wp-content/uploads/2019/05/Vademecum_repere-orienter-eleve-souffrance-psychique_WEB.pdf

 

Toute approche d’un enfant ou d’un adolescent qui « ne va pas bien », ne peut se faire seul mais bien dans le cadre d’un travail d’équipe et en lien avec les instances ad hoc. Tous les acteurs éducatifs doivent être attentifs aux signes de souffrance psychique des enfants et des adolescents et peuvent être amenés à solliciter de l’aide auprès de personnes référentes pour trouver les moyens d’agir et d’orienter vers les structures adaptées.

Il s’agit de renforcer la liaison et la médiation, de permettre un repérage précoce des signes de souffrance psychique et de faciliter l’accès aux soins spécialisés. Les professionnels, destinés à travailler ensemble, chacun avec leurs compétences et spécificités particulières, pourront, avec le partage de leurs questionnements et réflexions, trouver la bonne distance autant avec l’enfant et l’adolescent qu’avec leur famille. Il convient que chacun agisse dans le domaine qui lui est propre.

Outils pour la réalisation d’un diagnostic en santé mentale – ARS Ile de France

 

http://clsm-ccoms.org/2019/04/30/outils-pour-la-realisation-dun-diagnostic-en-sante-mentale-ars-ile-de-france/

 

L’ARS Ile de France a constitué un groupe de travail en 2017 pour élaborer des outils pour la réalisation d’un diagnostic en santé mentale.

Le groupe de travail a cherché à prioriser les indicateurs de santé utiles à la démarche diagnostique des CLSM et à déterminer les indicateurs dont la source est disponible au niveau local.

Maladie mentale : les préjugés ont la vie dure…même chez les soignants !

https://www.jim.fr/e-docs/maladie_mentale_les_prejuges_ont_la_vie_durememe_chez_les_soignants__175223/document_jim_tube.phtml

 

Interview de Pierre-Michel Llorca, psychiatre, CHU de Clermont-Ferrand, Directeur des soins à la Fondation FondaMental, co-auteur de Psychiatrie : l'état d'urgence.

En exergue de sa nouvelle campagne de sensibilisation du grand public sur la schizophrénie, la fondation Fondamental a rappelé ces mots prêtés à Albert Einstein : « il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé ». Pour vérifier si cet axiome se vérifie également concernant les personnes atteintes de troubles mentaux, le JIM a rencontré le Pr Pierre-Michel LLorca, du CHU de Clermont Ferrand, qui est l’un des conseillers spéciaux de cette fondation. Il a également, sur ce sujet et celui des difficultés actuelles de la psychiatrie française, publié récemment aux éditions Fayard en collaboration avec le professeur Marion Leboyer : Psychiatrie l’état d’urgence, un plaidoyer pour la réforme de cette spécialité en crise.

Bilan d'activité 2018 du Centre national de ressources et d'appui au Conseils locaux de santé mentale

http://clsm-ccoms.org/wp-content/uploads/2019/04/Bilan-long-CLSM-2018-VDEF-planches.pdf

 

Suite à l’instruction du 30 septembre 2016, une attention particulière est portée pour inscrire les CLSM dans les contrats de ville et pour couvrir en priorité les territoires de la politique de la ville. En janvier 2016, la loi de modernisation de notre système de santé inscrit les CLSM dans le cadre de l’article 69 et indique que les Conseils locaux de santé mentale seront consultés avant validation des Projets Territoriaux de Santé Mentale.

Enfin, la stratégie nationale de santé 2018-2022 inscrit bien les CLSM comme l’un des leviers pertinents sur les territoires pour pousser la concertation, l’articulation des différents professionnels pour l’amélioration des parcours de soin de santé et de vie des habitants des quartiers politiques de la ville et de l’ensemble des habitants.

 

Réseau Villes-Santé OMS : Santé mentale et habitat

 http://www.villes-sante.com/wp-content/uploads/brochure_sant%C3%A9_mentale_habitat-vf.pdf

 

Le logement est un déterminant fondamental de la santé. Dans la pyramide de Maslow, l’habitat fonde le socle des besoins

physiologiques essentiels au bien-être physique psychique et social. Un habitat ne représente pas seulement des « murs et un toit », c’est un lieu de sécurité, d’intimité, d’expression personnelle (décoration, aménagement…) et de convivialité (on peut y inviter des amis, de la famille, des voisins…). C’est aussi un espace de liberté où l’on peut aller et

venir, se reposer, se ressourcer, se soigner ... Pour les personnes souffrant de troubles de santé mentale, la relation avec l’habitat peut devenir complexe et nécessiter un accompagnement. 

 

7 leviers incontournables pour améliorer la santé mentale de la population

 

http://www.cresam.be/wp-content/uploads/2019/03/Plaidoyer-SM-2019-web.pdf

 

Plaidoyer préparé par des usagers, des proches et des professionnels, réunis au sein d’associations actives en santé mentale à Bruxelles, en Flandre et en Wallonie. Il donne ainsi une voix à plus de trois millions de personnes1 souffrant ou ayant souffert d’un trouble psychique, davantage de familles et de proches d’usagers, et plusieurs milliers de professionnels soignant et accompagnant les usagers au sein de plusieurs centaines d’institutions, tous engagés dans l’amélioration de la santé mentale en Belgique

 

Mettre en œuvre un projet de parcours en psychiatrie et santé mentale - Tome 2 : retour d’expériences

https://www.pratiquesensante.org/2019-03-16-01/

 

Cette publication analyse le retour de six territoires ayant expérimenté la mise en œuvre d’un projet de parcours en psychiatrie et santé mentale. Elle illustre et complète de façon concrète les méthodes et outils présentés dans le Tome 1 publié fin 2016. Chaque acteur peut ainsi s’approprier la démarche à travers des réalisations.

 

 

Vieillir avec des troubles psychiques :des difficultés croissantes, un manque de réponses adaptées

https://www.pratiquesensante.org/2019-03-15-01/

 

Les personnes en situation de handicap connaissent aujourd’hui un accroissement considérable de leur espérance de vie. La question de cette avancée en âge et des réponses à y apporter en termes d’accompagnement médicosocial est très prégnante et fait l’objet de nombreuses transformations et innovations dans le champ institutionnel du handicap.

Pourtant, il apparait que les besoins spécifiques des personnes handicapées psychiques vieillissantes sont encore peu pris en compte.

Les données relatives à l’espérance de vie des personnes présentant des troubles psychiques sont préoccupantes : d’après une étude de l’IRDES (Institut de recherche et documentation en économie de la santé) parue en septembre 2018, « la réduction de l’espérance de vie des individus suivis pour des troubles psychiques atteint en moyenne 16 ans chez les hommes et 13 ans chez les femmes avec des variations en fonction des troubles considérés. Ces individus ont des taux de mortalité deux à cinq fois supérieurs à ceux de la population générale, quelle que soit la cause de décès, et un taux de mortalité prématurée quadruplé » (IRDES, 2018, p.1).

 

 

Santé mentale et numérique

https://www.pratiquesensante.org/2019/03/06/vid%C3%A9o-le-handicap-psychique/

 

Docteur Leguay, Médecin Psychiatre - Président de l’association Alpha

Le handicap psychique n’est pas un attribut d’une personne mais une situation.

C’est la situation que rencontre une personne qui souffre de troubles psychiatriques souvent sévères et invalidants dans un contexte social, dans sa vie personnelle, dans sa vie quotidienne.

Ça va être des difficultés de communication, des difficultés pour effectuer des tâches par exemple dans un champ professionnel.

C’est ça qui va faire que cette personne dans un certain contexte va rencontrer des difficultés avec les autres.

La problématique du handicap psychique au travail est une problématique de communication : bien comprendre la position de l’autre, bien mémoriser ce qu’il vous est demandé et effectuer la tâche en la séquençant comme il l’est demandé dans une situation de travail.

Ça produit chez elle par exemple des situations d’angoisse. Elle peut être intimidée, elle peut être déprimée.

Toute cette dimension subjective va constituer un écran dans la relation avec les autres.

 


Santé mentale et numérique

https://www.pratiquesensante.org/2019/02/28/sant%C3%A9-mentale-et-num%C3%A9rique/

 

Les technologies numériques touchent tous les domaines de notre vie quotidienne, y compris celui de la santé mentale. De l’information médicale, à la coordination des parcours de soins, en passant par les applications de prévention du malêtre, le dossier médical partagé, l’entraide mutuelle en ligne, le partage des savoirs, ou les téléconsultations, le numérique a changé notre façon d’interagir et de prendre soin de notre santé. 


Parcours.Bruxelles - Evaluation qualitative du système de la santé mentale et des parcours des usagers

https://www.pratiquesensante.org/2019/02/19/parcours-bruxelles-evaluation-qualitative-du-syst%C3%A8me-de-la-sant%C3%A9-mentale-et-des-parcours-des-usagers/

 

Lancée en 2010 et généralisée en 2016, la Réforme 107 a pour objectif de réorganiser l’offre de soins en santé mentale autour de patient, en favorisant sa prise en charge dans son environnement de vie. La présente étude a pour objectif d’évaluer la mise en œuvre de la Réforme 107 à Bruxelles et de proposer des recommandations en conséquence.

 

Le projet "Parcours.Bruxelles", commandité par l’Observatoire de la Santé et du Social et mené par l’Université Catholique de Louvain (Carole Walker, Pablo Nicaise et Sophie Thunus), analyse l’organisation du système de la santé mentale en Région de Bruxelles-Capitale à partir des parcours des usagers ayant ou ayant eu des contacts avec des services de soins de santé mentale dans cette région.


Tous fous ?! Parler autrement de la santé mentale

https://www.kbs-frb.be/fr/Activities/Publications/2017/20170510PP

 

Cette brochure est un miroir. Elle nous montre comment la société dans son ensemble communique au sujet des personnes avec un trouble psychique. 

Les mots et les images que nous utilisons influencent les représentations sociales qui entourent la santé mentale. Ils affectent la vie des personnes avec une vulnérabilité mentale et celle de leur famille. Leur rétablissement, leur déclin, leur bien-être, leur auto-stigmatisation aussi. Une société doit être consciente de cette influence qui s’impose via les frames et counterframes. 

L'objectif de cette brochure est de soutenir le développement d’une communication nuancée et non stigmatisante autour des troubles psychiques. Les douze frames et counterframes nous présentent un miroir et cette publication nous invite à y regarder de plus près…

 


Sept conseils pour communiquer à propos de la santé mentale

https://www.kbs-frb.be/fr/~/media/Files/Bib/Publications/2019_3615_PUB_SM_Regles_Media.pdf

 

Lorsque les médias abordent les troubles psychiques avec des représentations à connotation négative, ils renforcent la stigmatisation des personnes qui vivent avec ceux-ci. Se montrer plus nuancé et éviter les simplismes n’est pas chose si compliquée.

Ce dépliant, destiné aux journalistes et autres professionnels des médias et de la communication, propose sept conseils pratiques à consulter au moment de rédiger un article, d’illustrer une brochure, etc. Il invite à mixer représentations sociales problématisantes (frames) et déproblématisantes (counterframes) pour obtenir un discours nuancé et non réducteur.

 


Retours d’expériences : Accès et maintien dans le logement des personnes ayant des troubles psychiques

http://www.psycom.org/Actualites/Comment-agir/Retours-d-experiences-Acces-et-maintien-dans-le-logement-des-personnes-ayant-des-troubles-psychiques

 

Début 2018, le Groupement de coopération sanitaire (GCS) CCOMS pour la recherche et la formation en santé mentale a répondu à l’appel à projets "Et nos voisin européens, comment font-ils ?" de la CNSA sur le thème de l’accès et du maintien dans le logement des personnes ayant un trouble de santé mentale. 

 

La demande de financement ayant été acceptée, une équipe rassemblant les acteurs concernés* a été constituée, et trois voyages d’étude ont été réalisés en Italie, en Angleterre et en Espagne, afin de repérer et d’analyser des bonnes pratiques. Lire la suite sur le site Psycom : http://www.psycom.org/


Instruction N° DGOS/R4/2019/10 du 16 janvier 2019 relative au développement des soins de réhabilitation psychosociale sur les territoires

  http://www.ncchpp.ca/551/Publications.ccnpps?id_article=1906

 

Le Répertoire des stratégies en santé mentale vise à démontrer ce qui se développe en matière de santé mentale des populations au Canada. Le répertoire permet un aperçu des stratégies de santé mentale, de mieux-être et d'autres stratégies connexes par le biais de tableaux comparatifs et de résumés, en mettant l'accent sur la promotion de la santé mentale et la prévention des troubles mentaux. 

 


Rapport : "Internet et santé mentale", Rapport de l’Observatoire "Vies Numériques" du Centre de référence en Santé Mentale

  http://www.ncchpp.ca/551/Publications.ccnpps?id_article=1906

 

Le Répertoire des stratégies en santé mentale vise à démontrer ce qui se développe en matière de santé mentale des populations au Canada. Le répertoire permet un aperçu des stratégies de santé mentale, de mieux-être et d'autres stratégies connexes par le biais de tableaux comparatifs et de résumés, en mettant l'accent sur la promotion de la santé mentale et la prévention des troubles mentaux. 

 


Rapport : "Internet et santé mentale", Rapport de l’Observatoire "Vies Numériques" du Centre de référence en Santé Mentale

 

http://www.cresam.be/wp-content/uploads/2018/11/Internet-Sant%C3%A9-Mentale-rapport-CR%C3%A9SaM.pdf

 

En Belgique, depuis janvier 2016, grâce au soutien de la Région Wallonne, le Centre de référence en santé mentale (CRéSaM) développe une mission d’observatoire des usages et des usages problématiques d’Internet et des jeux vidéo. Dans ce contexte, l’Observatoire « Vies Numériques » tel qu’il a été baptisé, a pour objectif d’apporter un complément d’information à travers un rapport annuel destiné aux acteurs de terrain et aux pouvoirs publics afin de les soutenir dans la construction de leurs actions, tant au niveau préventif que curatif. 

 


Données de preuves en vue d’améliorer le parcours de soins et de vie des personnes présentant un handicap psychique sous tendu par un trouble schizophrénique

https://docs.wixstatic.com/ugd/8c7aab_eaf399e9b470404984977269ea7e02c7.pdf

 

Le CNPP-CNQSP est partenaire du Centre de preuve de psychiatrie et santé mentales sur cette thématique

Les objectifs fixés à l’ensemble des Centre de Preuves par la commission en charge de les piloter

sont, en priorité :

- Etablir l’état de l’art sur la base de l’analyse des données de la littérature (établir un état de

l’art hiérarchisé intégrant l’ensemble des données utiles à l’amélioration des pratiques)

- interpréter ces données à la lumière de la pertinence clinique

- confronter ces données à l’état réel des pratiques

- assurer la diffusion de ces savoirs actualisés

 


Programme "psychiatrie et santé mentale" de la HAS - 2018-2023

 

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1721760/fr/programme-psychiatrie-et-sante-mentale-de-la-has

La HAS est arrivée au terme de son premier programme pluriannuel « psychiatrie et santé mentale », un engagement fort débuté en 2013. Elle en assure la continuité par un nouveau programme « psychiatrie et santé mentale » pour la période 2018-2023.

Ce programme s'articule autour de trois thèmes :
Droits et sécurité en psychiatrie
Troubles mentaux sévères et persistants et handicap psychique
Pédopsychiatrie


Handicap psychique et empowerment, vers une prise de parole en santé mentale

http://firah.org/centre-ressources/upload/publications/edition-h/handicap-empowerment/edition-h-disqualification.pdf

 

La recherche intitulée « De la disqualification à la prise de parole en santé mentale » a pour but d’analyser les conditions qui permettent aux personnes dites « handicapées psychiques » de développer et renforcer leur capacité à s’exprimer dans un langage recevable et de questionner la capacité de l’environnement, tant institutionnel que social à entendre l’expression de ces personnes. Car c’est précisément dans cet écart que consiste leur situation de handicap.

 


L’accueil en service de santé mentale : une pratique de funambule ?

https://www.maisonmedicale.org/L-accueil-en-service-de-sante-mentale-une-pratique-de-funambule.html

 

Maxime Radisson, Valérie Leemans

L’accueil est une notion complexe, riche et contradictoire. Il se dessine sur un fond politique, social et culturel et se situe à l’articulation de la clinique individuelle et des mutations sociétales. Il ne se laisse approcher que par petites touches : on ne peut le fixer, l’emprisonner.

 


HAS : Coordination entre médecin généraliste et différents acteurs de soins dans la prise en charge des adultes souffrant de troubles psychiques

 

 

http://www.psycom.org/Actualites/Nul-n-est-cense-ignorer/HAS-Coordination-entre-medecin-generaliste-et-differents-acteurs-de-soins-dans-la-prise-en-charge-des-adultes-souffrant-de-troubles-psychiques

 

Etats des lieux, repères et outils pour une amélioration. Ce travail entre dans le cadre du programme pluriannuel « psychiatrie et santé mentale » de la Haute autorité de santé (HAS).

Le médecin généraliste est un acteur majeur de la prise en charge des troubles mentaux. Il participe à la détection et au traitement des troubles et accompagne les patients dans le cadre d’une prise en charge globale.

On constate en France une coordination insuffisamment développée entre le médecin généraliste et les professionnels spécialisés en psychiatrie et santé mentale notamment. Cette situation peut aboutir à des ruptures de soins, susceptibles d’avoir des conséquences importantes pour le patient, tant sur le plan psychiatrique que somatique.

 


Etude : E-santé mentale, quelles représentations ? Quelles pratiques ?

 

http://www.ccomssantementalelillefrance.org/sites/ccoms.org/files/pdf/Rapport_EQUME_Vlogos%20site%20web.pdf

 

Découvrez les premiers résultats de l'Étude Qualitative des attentes, besoins et Usages des M-Health [technologie de e-santé en santé mentale] par l’Ensemble des parties prenantes (EQUME) menée par le Centre Collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé (CCOMS) et l'EPSM-Lille métropole.

Pour l'OMS, la e-santé pourrait être un moyen efficace d'améliorer la promotion de la santé, la prévention et les pratiques thérapeutiques. Cependant, la e-santé - et plus particulièrement la e-santé mentale - est susceptible d'entraîner des changements socio-anthropologiques majeurs. Des études sont nécessaires pour bien comprendre et accompagner ces changements. Quelles sont les représentations et les pratiques des acteurs dans le domaine de la psychiatrie / santé mentale dans le contexte actuel d'évolution technologique ?

 

 


Améliorer la coordination des soins dans le domaine de la santé mentale

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2876753/fr/ameliorer-la-coordination-des-soins-dans-le-domaine-de-la-sante-mentale

 

Dans la prise en charge des patients souffrant de troubles mentaux, la coordination entre les médecins généralistes et les autres acteurs de soins (psychiatres, psychologues, infirmiers, etc.) est insuffisamment développée. Pour promouvoir une évolution des pratiques, la HAS publie un guide proposant différents outils; les professionnels peuvent les mobiliser isolément ou combiner les uns avec les autres en fonction de leurs besoins, de leurs contraintes et du niveau de développement de la coordination sur leur territoire d’exercice.

 

 


Coordination entre le médecin généraliste et les différents acteurs de soins dans la prise en charge des patients adultes souffrant de troubles mentaux

Etats des lieux - Repères et outils pour une amélioration

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2874187/fr/coordination-entre-le-medecin-generaliste-et-les-differents-acteurs-de-soins-dans-la-prise-en-charge-des-patients-adultes-souffrant-de-troubles-mentaux-etats-des-lieux-reperes-et-outils-pour-une-amelioration

 

Le médecin généraliste est un acteur majeur de la prise en charge des troubles mentaux. Il participe à la détection et au traitement des troubles et accompagne les patients dans le cadre d’une prise en charge globale.

On constate en France une coordination insuffisamment développée entre le médecin généraliste et les professionnels spécialisés en psychiatrie et santé mentale notamment. Cette situation peut aboutir à des ruptures de soins, susceptibles d’avoir des conséquences importantes pour le patient, tant sur le plan psychiatrique que somatique.

Pour répondre à ces enjeux, la HAS propose un guide pour aider les professionnels à développer et renforcer la coordination interprofessionnelle dans la prise en charge des patients adultes souffrant de troubles mentaux. Il présente des expériences d’amélioration conduites en France et à l’étranger ainsi que des repères et outils mobilisables de façon isolée ou combinée et en fonction des besoins, des ressources et des contraintes des professionnels.

Ce travail entre dans le cadre du programme pluriannuel « psychiatrie et santé mentale » de la HAS.

 


Patient, client, usager, un nouveau statut dans le handicap psychique ?

https://c3rp.fr/video-nouveau-statut-handicap-psychique-nicolas-marquis/

 

Nicolas Marquis est docteur en sociologie, chargé de cours en sociologie à l’université Saint-Louis Bruxelles (USL-B). Il est chercheur au Centre d anthropologie, sociologie, psychologie études et recherches (CASPER) de l’USL-B, et Marie Curie Fellow au Centre de recherche, médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3) de l’université Paris-Descartes. Il est également l’auteur, avec Luc Van Campenhoudt, du Cours de sociologie (Dunod, 2014).

 


Etat des lieux national 2018 des CLSM

http://clsm-ccoms.org/2018/09/20/etat-des-lieux-2018-des-clsm-en-france/

 

Centre national de ressources et d’appui aux conseils locaux de santé mentale, Centre collaborateur de l’organisation mondiale de la santé pour la recherche et la formation en santé mentale –CCOMS, Roelandt Jean-Luc

Le Centre National de Ressources et d’Appui aux CLSM, porté par le Centre collaborateur de l’organisation mondiale de santé pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS) et soutenu par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoire ainsi que par le Ministère des solidarités et de la santé, publie l’édition 2018 de l’état des lieux des Conseils Locaux de Santé Mentale (CLSM) de France. 

 


En 2017, 466 GEM accueillaient plus de 65 000 personnes

 

https://www.cnsa.fr/actualites-agenda/actualites/en-2017-466-gem-accueillaient-plus-de-65-000-personnes

 

Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie

Le bilan de l’activité des groupes d’entraide mutuelle (GEM) en 2017 s’inscrit dans un contexte de déploiement des mesures nouvelles annoncées dans le volet "handicap psychique" de la stratégie quinquennale d’évolution de l’offre médico-sociale. Pour la première fois en 2017, les GEM et les agences régionales de santé (ARS) ont transmis des informations qualitatives sur leur activité. CNSA, 2018, 27p.

 


Comprendre le handicap pour mieux accompagner un adulte en situation de handicap psychique. Guide de recommandation– Handéo

 

http://handeo.fr/sites/default/files/field-files/OBS_Guide%20Hand%C3%A9o%20Mieux%20Comprendre%20le%20Handicap%20Psychique_2017.pdf

 

Le handicap mental et plus généralement les troubles psychiatriques, sont encore mal connus du grand public. Les préjugés négatifs demeurent avec des conséquences douloureuses pour ces personnes et leurs proches. Aussi, ce guide "comprendre le handicap, pour mieux accompagner un adulte en situation de handicap psychique" participe d’une meilleure compréhension du fonctionnement de ces personnes. Il est également utile pour l’accompagnement des mineurs avec des troubles psychiatriques.

 

 


Personnes suivies pour des troubles psychiques sévères : une espérance de vie fortement réduite et une mortalité prématurée quadruplée

 

Coldefy Magali, Gandré Coralie

http://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/237-personnes-suivies-pour-des-troubles-psychiques-severes-une-esperance-de-vie-fortement-reduite.pdf

 

La mortalité des individus suivis pour des troubles psychiques sévères n'avait été étudiée que de façon parcellaire en France. La mise à disposition de données relatives aux causes médicales de décès appariées aux données de consommation de soins dans le Système national des données de santé (SNDS) en a permis l'étude à l'échelle nationale chez les principaux bénéficiaires de l'Assurance maladie. 

 


Les interventions thérapeutiques musicales pour les personnes atteintes de démence

Les interventions thérapeutiques musicales pour les personnes atteintes de démence

https://www.cochrane.org/fr/CD003477/les-interventions-therapeutiques-musicales-pour-les-personnes-atteintes-de-demence

 

Les personnes atteintes de démence développent progressivement des troubles de mémoire, de pensée, de langage et d'activités quotidiennes. La démence est souvent associée à des problèmes émotionnels et comportementaux et peut diminuer la qualité de vie d'une personne. Dans les stades avancés de la démence, il peut être difficile pour les gens de communiquer avec les mots, mais même lorsqu'ils ne peuvent plus parler, ils peuvent encore fredonner ou jouer avec la musique. La thérapie par la musique peut donc être particulièrement adaptée aux personnes atteintes de démence

 


Projets territoriaux de santé mentale : une mise en place fondée sur une démarche partenariale

http://www.cget.gouv.fr/actualites/une-mise-en-place-fondee-sur-une-demarche-partenariale

 

Dans les quartiers de la politique de la ville, l’accès aux soins et la prévention constituent un enjeu important, notamment en matière de santé mentale. Une instruction du ministère des Solidarités et de la Santé, datée du 5 juin dernier, précise la méthodologie d’élaboration des futurs projets territoriaux de santé mentale (PTSM). Leur élaboration s’inscrit dans une démarche partenariale associant un large panel d’acteurs sur les territoires. Les PTSM peuvent constituer un cadre favorisant le déploiement des conseils locaux de santé mentale, dont le CGET promeut le développement au titre des contrats de ville.

 


Santé mentale et isolement social : quelles interactions et réponses territorialisées ?

 

https://www.fabrique-territoires-sante.org/sites/default/files/dossier_isolement_social.pdf

 

Près de six millions de Français souffrent d’isolement social, ce qui aggrave leur situation de vulnérabilité. Ils ont de ce fait plus de risques d’avoir un état de santé dégradé et de renoncer à leurs droits et aux soins. L’isolement social est un enjeu de santé publique, mais aussi de cohésion sociale. Ainsi, des liens importants existent entre isolement social et santé mentale : les personnes isolées sont plus fréquemment sujettes aux troubles psychiques, comme la dépression, et les personnes vivant avec des troubles psychiques sont plus souvent isolées.

 


Outil : "Allez mieux à ma façon" outil d'auto-gestion des troubles psychiques

 

http://vitalite.uqam.ca/ressources-autogestion.html

 

Vous vivez des difficultés en lien avec la dépression, l’anxiété ou le trouble bipolaire?

Vous pouvez retrouver l’équilibre et vous sentir bien à nouveau malgré cette épreuve. L’outil Allez mieux à ma façon  pourrait, nous l'espérons, vous être utile dans votre démarche personnelle vers le rétablissement. Cet outil vise à vous soutenir dans l'autogestion de votre santé mentale.

 


Mettre en œuvre un projet de parcours en psychiatrie et santé mentale - Méthodes et outils pour les territoires

http://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-des-patients-et-des-usagers/projet-territorial-de-sante-mentale/

 

Les actions de prévention et de promotion de la santé mentale, les soins, accompagnements à l’autonomie et à l’inclusion sociale et citoyenne, et services décrits sur cette page sont présentés selon les 6 priorités du projet territorial de santé mentale, telles que fixées à l’article R.3224-5 du Code de la santé publique.

Des exemples de déclinaison possibles sont systématiquement inclus, dans une logique de boîte à outils. Ces exemples ont vocation à illustrer des dynamiques de réponse déjà à l’œuvre sur les territoires à l’initiative d’acteurs locaux ; ils ne constituent pas une recommandation formelle d’organisation et peuvent être adaptés par les acteurs en fonction des caractéristiques du territoire, des ressources à disposition et des relations partenariales existantes.

 

 


Mettre en œuvre un projet de parcours en psychiatrie et santé mentale - Méthodes et outils pour les territoires

http://www.anap.fr/ressources/publications/detail/actualites/mettre-en-oeuvre-un-projet-de-parcours-en-psychiatrie-et-sante-mentale-methodes-et-outils-pour-les-territoires/

 

L’article 69 de la loi de modernisation de notre système de santé introduit le concept de parcours comme fondement de l’organisation de la psychiatrie et la santé mentale. Le parcours doit répondre aux besoins des personnes vivant avec des troubles psychiques et leurs aidants dans un ancrage territorial. Avec cette publication, l’ANAP propose une méthode et des outils pour permettre aux (nombreux) acteurs concernés de s’engager dans une construction collective des parcours en psychiatrie et santé mentale.

 


Bibliographie : La recherche participative en santé mentale

http://www.irdes.fr/documentation/syntheses/la-recherche-participative-en-sante-mentale.pdf

 

Projet territorial de santé mentale : quelle place pour les collectivités ?

http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250279620228

 

Les GEM. Groupes d’entraide mutuelle - CNSA

http://www.cnsa.fr/documentation/cahierpedagogique_gem.pdf

 

CNSA : Troubles psychiques. Le guide d’appui aux pratiques professionnelles

http://www.cnsa.fr/documentation/dt_handicap_psychique_vf.pdf

 

Prise en charge des troubles de l’humeur dans les établissements ayant une activité autorisée en psychiatrie

http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/10/2017_10_1.html

 

Site web : Centre national de ressources et d’appui aux Conseils Locaux de Santé Mentale

http://clsm-ccoms.org/

 

Brochures : Santé mentale et emploi

http://www.psycom.org/Troubles-psychiques/Sante-mentale-et/Sante-mentale-et-emploi

 

Une boîte à outils pour gérer les violences

http://www.espaceinfirmier.fr/actualites/au-jour-le-jour/articles-d-actualite/161123-violences-en-psychiatrie-une-boite-a-outils-pour-les-soignants.html