ALIMENTATION

Emilie ORLIANGE

Chargée de projets d'éducation alimentaire & Formatrice en marketing/communication  Proj'Educ Lab

Pour en savoir plus sur les personnes ressources : https://www.pratiquesensante.org/personnes-ressources/

Alimentation, que mangerons-nous en 2050

 

https://www.inserm.fr/information-en-sante/magazine/inserm-magazine-ndeg47

Lire le magazine : https://fr.calameo.com/read/005154450e360a49aa8bd

 

Que mangerons-nous en 2050 ? Cette question sera au cœur d’un débat public organisé au Sénat avant la fin de l’année. À l’occasion d’auditions en vue de cet évènement, les sénateurs ont identifié plusieurs tendances alimentaires majeures : la production locale, le bio, les viandes de culture, les algues, les insectes… Alors, mangerons-nous tous bio dans 30 ans ? Quid de la viande d’élevage, des insectes et de la viande de laboratoire… ? Quelques réponses à la lumière de récents travaux et de réflexions d’experts de l’Inserm et d’instituts partenaires.

Surpoids et obésité : quand prévention rime avec discrimination

 

https://questionsante.org/assets/files/EP/Surpoids_obesite.pdf

 

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) « le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ». Leur distinction se fait sur base d’un calcul scientifique destiné à évaluer les éventuels risques pour la santé liés au poids : l’Indice de Masse Corporelle (IMC), rapport entre le poids et la taille au carré. Cependant, lorsqu’on parle de surpoids et d’obésité c’est souvent l’aspect esthétique qui vient d’abord en tête. Dans le langage courant, ces deux termes sont d’ailleurs souvent associés à la seule idée d’être gros et donc à un critère de beauté. Ainsi, dans cette brochure, nous ne ferons pas la distinction entre ces termes et parlerons à la fois de surpoids et d’obésité pour évoquer des personnes « jugées » trop grosses. 

Les enfants à table : accélérer la transition alimentaire dans les cantines scolaires

 

http://tnova.fr/system/contents/files/000/001/889/original/Terra-Nova-Rapport-Les-enfants-a-table-Cantines-scolaires-130120_%282%29.pdf

 

La transition alimentaire est une formidable opportunité pour associer tous les acteurs de nos territoires à un défi commun ambitieux : promouvoir une alimentation à la fois plus conforme aux impératifs de santé publique, plus respectueuse des équilibres écologiques, plus cohérente avec des modèles agricoles soutenables (pour les agriculteurs comme pour les sols qu’ils cultivent) et plus accessible pour les catégories modestes.

 

Dossier nutrition (alimentation et activité physique)

Dossier nutrition (alimentation et activité physique)

https://www.promosante-idf.fr/dossier/nutrition

 

Les liens entre nutrition et santé sont avérés. Ce dossier vous permet d'approfondir vos connaissances et vous donne de multiples ressources utiles au montage d'un projet sur le sujet. [Mise en ligne : février 2018 - Dernière publication : juin 2020]

Évolution des messages sanitaires devant accompagner les publicités de certains aliments et boissons

 

https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/262839/2654786

 

Évolution des messages sanitaires devant accompagner les publicités de certains aliments et boissons et préconisations concernant l'encadrement du marketing des produits gras, sucrés, salés en direction des enfants

Santé publique France préconise de limiter les communications commerciales des produits classes D et E selon le Nutri-Score ainsi que les communications pour les marques associées a ces produits, en télévision et sur Internet pendant les tranches horaires qui sont le plus regardées par les enfants. Ces deux medias représentent 80 à 90% des investissements publicitaires alimentaires ; En complément de ces mesures prioritaires, Santé publique France propose que le dispositif des messages sanitaires soit adapté afin qu'il puisse jouer pleinement son rôle d'incitation comportementale en dissociant les messages sanitaires des annonces publicitaires elles-mêmes.

Vers une alimentation durable : Un enjeu sanitaire, social, territorial et environnemental majeur pour la France

http://www.senat.fr/notice-rapport/2019/r19-476-notice.html

 

Rapport d'information de Mme Françoise CARTRON et M. Jean-Luc FICHET, fait au nom de la délégation sénatoriale à la prospective - n° 476 (2019-2020) - 28 mai 2020

 

Un constat : les systèmes alimentaires développés au cours du XXe siècle dans les pays occidentaux puis diffusés dans de nombreuses parties du monde, ne sont pas durables en termes de consommation de ressources naturelles, d'impacts sur le climat et sur la biodiversité ou encore de santé.

 

Dans certains secteurs de la société, on observe des tentatives de redéfinition du bien manger, avec une place croissante donnée à la santé, au bien-être et aux préoccupations citoyennes (manger écologique, manger éthique, respect des animaux, manger local...). Mais cette tendance n'est pas générale : elle se heurte à la réalité économique et à des différences sociales qui restent très marquées dans le domaine de l'alimentation.

 

Comment, dans ce contexte, faire émerger des systèmes alimentaires à la fois plus durables et acceptables ? Le rapport de la délégation à la prospective du Sénat examine deux axes de transformation majeurs : sobriété et végétalisation. Mais la mutation est complexe car il s'agit tout à la fois de favoriser une alimentation satisfaisante pour la santé, satisfaisante pour l'environnement et financièrement accessible à tous, sans pour autant renoncer aux traditions et plaisirs culinaires si importants pour nos territoires et notre pays.

 

Pour favoriser cette nouvelle transition alimentaire, le rapport de la délégation formule 20 propositions.

Ce qu’on oublie trop souvent de dire sur les cantines scolaires

 

https://theconversation.com/ce-quon-oublie-trop-souvent-de-dire-sur-les-cantines-scolaires-132709

 

près deux mois de confinement, les élèves du primaire retrouvent progressivement depuis le 11 mai le chemin de l’école. Avec les mesures d’hygiène et de distanciation, la réouverture des restaurants scolaires est un casse-tête pour de nombreuses municipalités : il leur faut repenser l’organisation des réfectoires, multiplier les règles d’hygiène, et privilégier les repas froids.

Quant aux élèves, ils doivent apprendre à renouer ce lien social qui leur a fait défaut pendant des semaines, tout en respectant les mesures de distanciation. Difficile pour des enfants de 3 à 10 ans de respecter l’écart d’un mètre avec leurs camarades, de ne pas se toucher en discutant ni d’échanger de la nourriture. Cela entre en contradiction avec l’une des fonctions tenues de longue date par le repas à la cantine, celui d’un moment de partage.

Alimentation et état nutritionnel des bénéficiaires de l'aide alimentaire

https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/alimentation-et-etat-nutritionnel-des-beneficiaires-de-laide-alimentaire.html

 

Etude Abena 2011-2012 et évolutions depuis 2004-2005

L’Observatoire régional de santé Île-de-France (ORS), l’Unité de surveillance et d’épidémiologie nutritionnelle (Usen, unité mixte de l’Institut de veille sanitaire et de l’Université Paris 13), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) ont publié le 22 mars les résultats de la seconde édition de l’étude Abena sur l’alimentation et l’état nutritionnel des bénéficiaires de l’aide alimentaire, menée en 2011-2012. La première édition, réalisée par l’InVS, avait permis de connaître les consommations alimentaires et les caractéristiques de l’état nutritionnel des personnes ayant recours à l’aide alimentaire en France en 2004-2005.

 

L’édition 2011-2012 actualise la description des profils socioéconomiques, les habitudes alimentaires et les marqueurs de l’état de santé des bénéficiaires de l’aide alimentaire, et permet de décrire les évolutions intervenues depuis 2004-2005. Les personnes ayant recours à l’aide alimentaire connaissent, en effet, des contraintes liées à leurs conditions de vie qui ont notamment un impact sur leur santé, même si le recours à cette aide devrait permettre d’en atténuer les effets délétères.

Surtout connu des classes aisées, Nutri-Score souffre de n’être apposé que sur 30 % des produits alimentaires

 

https://www.credoc.fr/publications/surtout-connu-des-classes-aisees-nutri-score-souffre-de-netre-appose-que-sur-30-des-produits-alimentaires

 

HEBEL Pascale, MATHE Thierry, CREDOC, CONSOMMATION & MODES DE VIE N°CMV311

Entre liberté et contrainte, la notion d’incitation comportementale a investi le champ des politiques publiques, l’objectif étant d’amener les individus à adopter des comportements allant dans le sens de l’intérêt général. Cette responsabilisation sur le long terme peut contribuer à résoudre plus rapidement des crises comme celle du coronavirus. Les étiquetages, aussi bien énergétique que nutritionnel ou environnemental font partie des outils dont peuvent se servir les pouvoirs publics. Mais sont-ils connus et utilisés par tous ? Les résultats de l’enquête du CRÉDOC Tendances de consommation montrent que si l’étiquetage énergétique est largement connu et utilisé, le Nutri-Score, plus récent et non obligatoire, a une notoriété beaucoup plus faible : seuls 4 Français sur 10 le connaissent. Il rencontre la réticence de certains industriels et n’est, de ce fait, présent que sur environ 30 % des produits alimentaires. Visant à inciter les Français, notamment les populations défavorisées, à mieux s’alimenter, son utilité est largement reconnue. Mais pour l’instant, ce sont les catégories les plus éduquées et les classes sociales les plus élevées qui le connaissent et l’apprécient. La crise du COVID19 devrait inciter de plus en plus de consommateurs à lire les étiquettes afin de mieux consommer pour se prémunir des risques pour leur santé ou pour acheter des produits locaux.

Mise en oeuvre du PNNS 4 par les ARS

Mise en oeuvre du PNNS 4 par les ARS

https://solidarites-sante.gouv.fr/fichiers/bo/2020/20-01/ste_20200001_0000_0055.pdf

 

La note d'instruction parue en février 2020 présente les modalités de déclinaison du Programme national nutrition santé 2019-2023 par les agences régionales de santé.

Alimentation durable : vers une alimentation de qualité pour tous/avec tous ?

 

https://www.cbcs.be/Alimentation-durable-vers-une-alimentation-de-qualite-pour-tous-avec-tous

 

Pourquoi faire le lien entre alimentation durable et aide alimentaire ? Pour la Fédération des Services Sociaux (FDSS), le rapprochement de ces deux univers offre une nouvelle manière de penser le droit à l’alimentation. Et interroge les enjeux de la participation – des usagers, des chercheurs, des travailleurs sociaux - à la co-construction d’un accès à une alimentation de qualité pour tous. Visiter le site Solidarité en primeur(s) : « vers de nouveaux rapprochements entre le secteur de l’aide alimentaire et les systèmes d’alimentation durable à Bruxelles ».

Les boissons énergisantes et les jeunes : un point sur leur consommation

 

https://serval.unil.ch/resource/serval:BIB_715EE027F0B7.P001/REF

 

Introduites en 1987 sur le marché européen, les boissons énergisantes ont fait l’objet d’études scientifiques par rapport à leurs effets sur la santé, particulièrement auprès de certaines populations considérées comme étant plus à risque (enfants, femmes enceintes, personnes avec des problèmes cardiaques, etc.) et aux effets d’une consommation simultanée de boisson énergisante et d’alcool.

Cependant, si les effets du sucre sur la santé sont aujourd’hui bien connus, des débats autour des effets d’autres substances telles que la caféine et la taurine, deux ingrédients principaux des boissons énergisantes, persistent encore dans le monde scientifique.

Les mesures de la loi EGalim concernant la restauration collective

 

L'article : https://agriculture.gouv.fr/les-mesures-de-la-loi-egalim-concernant-la-restauration-collective

Le déplaint : https://agriculture.gouv.fr/telecharger/107125?token=fd4fab8f34e14cdebf026c26e3d2865b

 

Conseil national de la restauration collective -  Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

Interdiction du plastique, repas dit "végétarien", produits bio, lutte contre le gaspillage alimentaire... La loi Egalim comporte de nombreuses mesures pour la restauration collective. Certaines sont d'ores et déjà en vigueur, d'autres entreront en application dans les mois à venir. Retrouvez le champ d'application et les spécificités de ces différentes mesures.

Pour une éducation nutritionnelle : Référentiel à destination des intervenants dans et hors milieu scolaire

https://2bc52b8a-b320-4717-8095-b066bca9ba88.filesusr.com/ugd/acc913_6f3e3c7dc2fe4ec8943b8a61e0cad720.pdf

 

HOUSSNI-THEVENOT S., BOUCHER-LE BRAS M., CAMUS C., et al.- - Caen : ARS Normandie ; Hérouville Saint-Clair : Promotion Santé Normandie, novembre 2019, 48 p

Ce guide a pour objectif d’accompagner chaque professionnel pour l’aider à construire une intervention / un programme d’actions en suivant une démarche méthodologique et en respectant des lignes directrices en termes de contenus d’intervention. Cependant, ce document n’est pas exhaustif et doit donc être adapté à chaque public, à chaque territoire, et aux besoins repérés par chacun. Le contenu de ce guide est issu du croisement et de la synthèse de plusieurs guides ressources nationaux ou régionaux, cités dans la partie «Ressources » de la page 32 à 45. Pour aller plus loin, nous vous invitons à vous référer à ces guides ressources ayant servi de base à nos travaux et à prendre contact avec les acteurs ressources de la région. Par ailleurs, en raison d’un très large choix d’outils et d’une obsolescence parfois rapide de ces derniers, aucun outil ne sera évoqué dans ce guide. Vous trouverez cependant des indications pour contacter des professionnels qui pouront vous renseigner et vous aider 

Vers la résilience alimentaire : faire face aux menaces globales à l’échelle des territoires

 

https://resiliencealimentaire.org/

 

Cette publication inédite marque l’aboutissement d’un travail de recherche d’un an et demi, conduit par l’association Les Greniers d’Abondance et de nombreux partenaires scientifiques, experts et acteurs de terrain. Il expose les vulnérabilités du système alimentaire contemporain face à différentes crises systémiques : changement climatique, épuisement des ressources, effondrement de la biodiversité… À l’occasion des élections municipales, nous invitons les communes et intercommunalités à se saisir de cet enjeu, en leur proposant un ensemble cohérent d’actions et de leviers à mettre en œuvre à leur échelle.

Pour une éducation nutritionnelle. Référentiel à destination des intervenants dans et hors milieu scolaire

 

https://2bc52b8a-b320-4717-8095-b066bca9ba88.filesusr.com/ugd/acc913_6f3e3c7dc2fe4ec8943b8a61e0cad720.pdf

 

Agence Régionale de Santé Normandie - Promotion Santé Normandie

Ce référentiel aspire à répondre au besoin de lignes directrices en matière d’éducation nutritionnelle.

Il propose des standards à suivre, afin d’apporter des contenus adaptés à l’âge et au niveau de maturité de l’enfant et de l’adolescent, en tenant compte de son degré de développement psychosocial. On entend par « standards » ce que les enfants devraient savoir et comprendre en fonction de leur âge. Ceux ci concrétisent les informations, les attitudes et les compétences nécessaires pour développer des comportements positifs pour leur santé. L’utilisation de ces standards permettra d’avoir une cohérence des apports d’éducation nutritionnelle délivrés tout au long de l’enfance et de l’adolescence.

La lutte contre la précarité alimentaire - Evolution du soutien public à une politique sociale, agricole et de santé publique

http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/2019-069R-P.pdf

 

335 000 tonnes d’aide alimentaire ont été distribuées en France en 2018 à 5 millions de personnes par 200 000 bénévoles associatifs, avec le soutien d’achats publics et de mécanismes de réduction d’impôt sur les dons des entreprises et des particuliers. Le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) finance un quart de cette distribution, via quatre réseaux associatifs (Croix-Rouge française, Fédération française des banques alimentaires, Restaurants du Cœur et Secours populaire français). Toutefois, ce dispositif est fragilisé par son extrême complexité de gestion, les incertitudes quant à son avenir et le manque de vision globale de l’action publique nationale sur ce sujet.

Guide culinaire pour les aidants des personnes âgées vivant à domicile

 

https://fondation.adrea.fr/uploads/documents/5dee52df01826.pdf

 

Le Centre de Recherche de l'Institut Paul Bocuse est accompagné par la Fondation d'entreprise ADRÉA depuis 2018 pour la réalisation d'un guide œuvrant à l'amélioration du plaisir alimentaire des personnes âgées dépendantes vivant à domicile. Ce guide, intitulé "Le plaisir dans l'assiette, Personnes âgées en perte d'autonomie", est destiné à leurs aidants - familiaux ou professionnels. 

Pour élaborer ce guide, le Centre de Recherche s'est d'abord intéressé aux habitudes et aux préférences alimentaires des personnes âgées dépendantes vivant à domicile. En croisant ces informations avec de la littérature scientifique, l'équipe du Centre de Recherche a pu déterminer leurs particularités alimentaires, ainsi que des solutions pratiques adaptées aux contraintes des aidants. 

L'outil web "PARCEL" : Et si l’alimentation de votre territoire devenait locale et durable ?

 

https://parcel-app.org/

 

PARCEL est un outil web simple, ludique et gratuit, permettant d’évaluer pour un territoire donné les surfaces agricoles nécessaires pour se nourrir localement, ainsi que les emplois agricoles et les impacts écologiques associés à d’éventuels changements de mode de production agricole et/ou de régimes alimentaires (émissions de gaz à effet de serre, pollution des ressources en eau, effets sur la biodiversité…). Développé par Terre de Liens, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB) et le BASIC, PARCEL invite les citoyens et les élus à se saisir des enjeux actuels de l’alimentation

Interventions visant à modifier l’accessibilité géographique à des commerces d’alimentation et impacts sur l’alimentation et le poids corporel

 

https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2591_intervention_accessibilite_commerces_alimentation_impact.pdf

 

Ce rapport présente les résultats d’une synthèse des écrits scientifiques et un aperçu d’initiatives québécoises entourant des interventions modifiant l’accessibilité géographique à des commerces d’alimentation. Il étudie également leurs impacts sur les comportements alimentaires, le poids corporel et la santé. Les principaux faits saillants dégagés sont les suivants.

Promouvoir l'alimentation saine à l'école : Quelles actions au-delà des menus à la cantine ?

 

https://www.presses.ehesp.fr/produit/promouvoir-lalimentation-saine-a-lecole/

 

La promotion de l’alimentation saine à l’école est un enjeu majeur dans les politiques de santé publique, et est appréhendée de façon différente selon l’établissement ou le territoire. Les recommandations ne sont pas toujours suivies d’actions concrètes et les acteurs se trouvent souvent démunis face à l’inaction des professionnels.

Les auteurs : Jean BELET (DH), Valérie BETHUNE (DS), Emmanuelle ESCUDERO (DH), Léa GARNIER (D3S), Roseline GARNIER (DS), André GAUTHIER (AAH), Florent GUERIN (IES), Molka HALEVY (AAH), Vincent POGGI (DH), Céline SCHNEBELEN (DH), Jean-Gaël TOURRET (D3S).

Education à l'ailimentation : avis du conseil national de l'alimentation 

 

https://www.cna-alimentation.fr/v2/wp-content/uploads/2019/09/CNA-Avis-84-%C3%89ducation-%C3%A0-lalimentation.pdf

 

Cet avis prolonge et synthétise pour partie les travaux issus des avis 75, 76, 77 et 81. Il renforce la dynamique d’une véritable politique de l’alimentation rappelant que se nourrir est à la fois un acte social, biologique, culturel, symbolique, économique, favorisant la transition écologique et la lutte contre le gaspillage, acte qui mobilise tous les acteurs de la « filière du manger » dont de nombreux(ses) représentant(e)s ont participé à la construction de cet avis et de ceux du CNA qui le précédèrent et qui furent son « terreau ».

 

Programme national nutrition santé 2019-2023

 

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/pnns4_2019-2023.pdf

 

Les grands axes du 4e PNNS

- Améliorer pour tous l’environnement alimentaire et physique pour le rendre plus favorable à la santé et pour réduire les inégalités sociales de santé

- Encourager les comportements favorables à la santé

- Mieux prendre en charge les personnes en surpoids, dénutries ou atteintes de maladies chroniques

- En renforcant la prescription d’activité physique adaptée

 

L'efficacité des stratégies de réglementation de la publicité et de la promotion alimentaires

 

https://www.inspq.qc.ca/publications/2570

 

La présente synthèse de l’INSPQ se centre sur la réglementation des techniques de communication persuasive, utilisées par les acteurs de l’industrie alimentaire pour promouvoir des aliments et des boissons de faible valeur nutritive. La réglementation de la publicité et de la promotion alimentaires constitue une option à la disposition des gouvernements désirant créer des environnements favorables à la saine alimentation. Les stratégies examinées dans la présente synthèse comprennent, aux échelles municipales et nationales, les dispositions légales ou réglementaires prescriptives comme les lois, les décrets ou les arrêtés qui sont développés, promulgués et mis en œuvre sous la responsabilité d’un gouvernement ou d’un organisme mandaté.

 

Quels regards les Français portent-ils sur les risques de cancer liés à la nutrition ?

 

https://www.e-cancer.fr/content/download/268083/3787574/file/Barometre%20Nutrition-2019.pdf

 

90,8% des Français pensent que l’alimentation joue un rôle important dans l’apparition du cancer. La consommation de charcuteries apparaît pour une majorité d’entre eux comme un facteur de risque ; tout comme le surpoids et l’obésité. Autant de perceptions mises au jour par la publication du nouveau baromètre cancer réalisé pour l’Institut national du cancer et Santé publique France.

 

Synthèse d'actions prometteuses, émergentes et innovantes en Grand Est

20

https://www.ireps-grandest.fr/images/Nos_productions/Synth%C3%A8seIAPIE18_web_mai19.pdf

 

En faveur d’un partage de connaissances sur le territoire et reconnaissant les savoirs expérientiels de celles et ceux qui portent des actions de qualité, l'Ireps Grand Est a rencontré en 2018 des acteurs de la région menant des projets d'éducation pour la santé et de promotion de la santé autour des compétences psychosociales et/ou de la nutrition. A partir de ces entretiens, elle propose une synthèse de connaissances et d'actions identifiées en Grand Est.

Ce document s'articule autour de :

une présentation synthétique de connaissances issues de la littérature scientifique sur les facteurs renforçant l’efficacité des actions autour du renforcement des compétences psychosociales et de la nutrition ;

une synthèse des points transversaux aux actions analysées apportant des éléments d’explication et de compréhension globales ;

des fiches individuelles détaillant sept actions de renforcement des compétences psychosociales et quatre actions autour de la nutrition relevant de critères prometteurs, émergents ou innovants.

Repères alimentaires pour les populations spécifiques / Enfants, femmes enceintes & allaitantes, personnes âgées

 

https://www.anses.fr/fr/content/nutrition-des-enfants-des-personnes-%C3%A2g%C3%A9es-et-des-femmes-enceintes-ou-allaitantes-l%E2%80%99anses

 

Les nourrissons, les enfants et adolescents, les femmes enceintes et allaitantes, les femmes ménopausées et les personnes âgées présentent des spécificités physiologiques qui justifient une alimentation adaptée. L’Anses publie ce jour quatre avis d’expertise sur la nutrition de ces populations et propose des repères alimentaires adaptés à leurs spécificités en complément des repères de 2017 élaborés pour la population générale adulte. Ces repères constituent les bases scientifiques qui permettront la mise en place de mesures de santé publique afin de garantir une nutrition de qualité pour prévenir certaines maladies chroniques. Par des travaux à venir du Haut Conseil de la santé publique et de Santé publique France, les repères de l’Anses seront traduits en recommandations puis en messages sanitaires adaptés à chaque catégorie de population afin de permettre leur diffusion et leur appropriation.

 

Méthodes et facteurs d’efficacité pour des projets Nutrition et CPS

https://www.pratiquesensante.org/2019/02/21/m%C3%A9thodes-et-facteurs-d-efficacit%C3%A9-pour-des-projets-nutrition-et-cps/

 

Construire un projet en s'appuyant sur des méthodes éprouvées favorise l'atteinte des objectifs. Présentation de méthodologies générales en promotion de la santé, et des spécificités pour les projets liés à la nutrition (alimentation et/ou activité physique).

 


Recommandations relatives à l’alimentation, à l’activité physique et à la sédentarité pour les adultes

http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/153015/558460/version/3/file/rapport-recommandations-relatives-alimentation-activite-physique-sedentarite-adultes.pdf

 

Au cours de l’élaboration de ces recommandations opérationnelles, Santé publique France a tenu compte des connaissances, des croyances et des comportements de la population sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité afin d’aboutir à des messages qui soient les plus compréhensibles et acceptables possibles. Les attentes relatives à des conseils sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité différant selon les personnes, l’agence s’est donné pour objectif de formuler deux niveaux de recommandations, permettant ainsi de combiner la simplicité des conseils pour l’ensemble des usagers et la précision pour les personnes plus impliquées.

 


Évolution des messages sanitaires dans le cadre de la politique nutritionnelle

http://equiterre.org/projet/ecoles-enracinees/recette-pour-reussir-des-ateliers-culinaires

Voir la vidéo de présentation  :  suivre ce lien

 

Offrez aux élèves de votre école la chance de développer leur goût pour la cuisine et les aliments sains!

Né du projet Écoles enracinées et de la collaboration de plusieurs partenaires, ce guide pratique a pour objectif de favoriser et d’optimiser la réalisation d’ateliers culinaires. Il appuie les intervenants dans l’organisation, la planification et l’animation, et les aide à faire le bilan de ces activités. Les étapes proposées et leur séquence peuvent être adaptées aux réalités des différents milieux.

Ce guide a été conçu pour les services de garde scolaires, mais peut être utilisé par les autres intervenants du milieu scolaire primaire (ex. : en classe avec les titulaires) ou d’autres milieux (ex.: organismes communautaires, services éducatifs à l’enfance).

 


Évolution des messages sanitaires dans le cadre de la politique nutritionnelle

Consultez l'avis (résumé) - http://www.cna-alimentation.fr/v2/wp-content/uploads/2018/10/Avis-81-R%C3%A9sum%C3%A9-4-pages.pdf

L'avis complet - http://www.cna-alimentation.fr/v2/wp-content/uploads/2018/09/CNA-Avis-81-Alimentation-favorable-%C3%A0-la-sant%C3%A9.pdf

Le Conseil National de l'Alimentation (CNA) plénier a adopté à l'unanimité, en septembre 2018, l'avis n°81, Alimentation favorable à la santé. La problématique retenue est la suivante : qu'est-ce qu'une alimentation favorable à la santé et comment l'assurer pour tous ?

 


Évolution des messages sanitaires dans le cadre de la politique nutritionnelle

https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20180703_voldesmessandanlecaddelapolnut.p.pdf

 

Le HCSP propose de nouveaux axes de messages sanitaires potentiellement utiles à l’information des consommateurs, et qui accompagneront les messages publicitaires. Ces messages (ou avertissements) sont basés sur les nouveaux repères de consommation alimentaire actualisés par l’avis du HCSP du 16 février 2017.

Santé publique France est chargée d’élaborer leur forme définitive...

 


Dossier : Environnements favorables à une alimentation saine - une réponse aux inégalités sociales de santé

 

http://inpes.santepubliquefrance.fr/SLH/pdf/sante-action-444.pdf

 

L’ alimentation, ainsi que l’activité physique et la sédentarité, sont des déterminants majeurs de maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, certains cancers, le diabète, l’obésité ou l’ostéoporose. Outre l’impact au niveau individuel, la prévalence élevée de ces maladies engendre un coût considérable au niveau sociétal. À titre d’exemple, d’après un récent rapport de la Direction Générale du Trésor, le coût social de la surcharge pondérale avoisinait en France les 20 milliards d’euros (1 % du PIB) en 2012

 


Amélioration de l’information nutritionnelle dans la restauration collective

http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/2017-021R.pdf

 

Pr.D.Nizri (IGAS) – S.Rocq (CGAAER) – M.Caffin-Ravier (IGAENR)

Le rapport dresse un état des lieux des informations disponibles en restauration collective et propose des pistes pour améliorer le choix du consommateur dans un objectif de santé publique.

Il constate ainsi que l’information nutritionnelle du convive est très faible, mais que certains acteurs ont d’ores et déjà adopté des démarches pouvant être mises à profit.

Considérant que l’information nutritionnelle est un outil qui peut et doit s’intégrer dans une stratégie d’éducation à l’alimentation, la mission souligne l’effet d’entrainement que peut engendrer l’amélioration de cette information en restauration collective, en donnant à l’utilisateur des repères lui permettant non seulement d’orienter ses choix, mais également de formuler ses attentes.

 


Analyse d'une politique publique sur la taxation des boissons sucrées"

 

https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2395_analyse_politique_taxation_boissons_sucrees.pdf

 

La réduction de la consommation de boissons sucrées représente un objectif prioritaire pour un nombre croissant d’instances de santé publique à travers le monde pour lutter contre les maladies chroniques et l’excès de poids. Pour y parvenir, le World Cancer Research Fund recommande la mise en place d’un ensemble de politiques publiques qui incluent notamment la taxation des boissons sucrées. Certains pays comme la France et le Mexique ont déjà implanté une telle taxe.  

 


Le sodium dans notre alimentation : principaux contributeurs et modélisation de l’impact de leur réduction en sodium

https://www.inspq.qc.ca/publications/2383

 

Cette analyse vise à soutenir les décisions ministérielles quant à la pertinence et la faisabilité d’implanter des cibles de composition nutritionnelle pour certaines catégories d’aliments. Plus précisément, les informations issues de ce rapport pourront guider le choix d’éventuelles catégories d’aliments ciblées ainsi que le choix des paramètres de celles-ci. Ce projet est réalisé dans le cadre de la mesure 3.2 de la Politique gouvernementale de prévention en santé de 2016 visant à Améliorer la qualité nutritive des aliments au Québec.

 

 


Kit de promotion du dispositif Nutri-Score - Outils d’information et de valorisation

 

Pour une restauration événementielle durable.

http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/ademe_restauration_evenementielle_planche_bd_010339_002.pdf

 

Cafés d’accueil, déjeuners, dîners,cocktails, packs lunch… Quelle que soitsa forme, la restauration événementielle génère des impacts sur l’environnement qui nous amène, en tant qu’organisateur d’évènements à nous interroger sur nos pratiques.

Les différents travaux que nous avons pu mener sur l’alimentation durable avec nos partenaires nous ont permis d’identifier plusieurs leviers permettant de diminuer sensiblement cet impact environnemental : une meilleure gestion des approvisionnements, la chasse au gaspillage alimentaire, le travail sur les menus et recettes et la logistique d’accompagnement sont autant de pistes pragmatiques sur lesquelles nous souhaitons aujourd’hui vous accompagner

 


Pour une restauration événementielle durable.

 

Pour une restauration événementielle durable.

http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/ademe_restauration_evenementielle_planche_bd_010339_002.pdf

 

Cafés d’accueil, déjeuners, dîners,cocktails, packs lunch… Quelle que soitsa forme, la restauration événementielle génère des impacts sur l’environnement qui nous amène, en tant qu’organisateur d’évènements à nous interroger sur nos pratiques.

Les différents travaux que nous avons pu mener sur l’alimentation durable avec nos partenaires nous ont permis d’identifier plusieurs leviers permettant de diminuer sensiblement cet impact environnemental : une meilleure gestion des approvisionnements, la chasse au gaspillage alimentaire, le travail sur les menus et recettes et la logistique d’accompagnement sont autant de pistes pragmatiques sur lesquelles nous souhaitons aujourd’hui vous accompagner

 


INSERM :   Nutrition et santé

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/nutrition-et-sante

 

La santé passe par l’assiette et l’activité physique

Les liens entre nutrition et santé sont de mieux en mieux connus. Le risque de développer de nombreuses maladies - cancer, maladies cardiovasculaires, obésité ou encore de diabète de type 2 - peut être réduit en suivant les recommandations nutritionnelles nationales. Fondées sur de multiples études scientifiques, ces recommandations évolueront avec l’acquisition de nouvelles connaissances.

 

 


Alimentation : Garantir localement la qualité pour tous

 

https://www.fabrique-territoires-sante.org/sites/default/files/recueil_inspiraction_alimentation.pdf

 

Suite à un appel à témoignages lancé en septembre, la Fabrique Territoires Santé a publié un dossier ressources et un recueil d’« Inspir’Actions » présentant des dispositifs lancés par les territoires pour garantir à chacun, et en particulier aux publics précaires, une alimentation de qualité.

Aide alimentaire, restauration collective, épicerie solidaire, jardins partagés, recours aux circuits courts, à la distribution directe, à l’agriculture locale… les leviers abordés sont multiples et les CCAS occupent une place de choix, avec notamment la présentation détaillée d’actions menées à Bordeaux, Loon-Plage, Reims et Villefontaine. Un focus sur Mayotte permet également d'éclairer la situation du département.

 

 


Catalogue national des outils pédagogiques en éducation au goût

 Alimentation : Garantir localement la qualité pour tous

https://www.fabrique-territoires-sante.org/sites/default/files/recueil_inspiraction_alimentation.pdf

 

Suite à un appel à témoignages lancé en septembre, la Fabrique Territoires Santé a publié un dossier ressources et un recueil d’« Inspir’Actions » présentant des dispositifs lancés par les territoires pour garantir à chacun, et en particulier aux publics précaires, une alimentation de qualité.

Aide alimentaire, restauration collective, épicerie solidaire, jardins partagés, recours aux circuits courts, à la distribution directe, à l’agriculture locale… les leviers abordés sont multiples et les CCAS occupent une place de choix, avec notamment la présentation détaillée d’actions menées à Bordeaux, Loon-Plage, Reims et Villefontaine. Un focus sur Mayotte permet également d'éclairer la situation du département.

 

 


Programmes alimentation / Activité physique en Europe

 

https://aquitainesanteenvironnement.files.wordpress.com/2018/03/jardins-dc3a9sc3a9quilibres-alimentaires.pdf

 

Les pays développés connaissent une montée préoccupante des déséquilibres alimentaires. Les jardins collectifs, s’ils sont bien utilisés, favorisent une amélioration des pratiques alimentaires. Depuis une quinzaine d’années, on assiste à une multiplication des jardins partagés. Mais on constate aussi une inégalité d’accès à ces jardins au détriment des ménages les plus modestes. De plus, les modes d’animation de ces jardins limitent leur efficacité alimentaire et nutritionnelle. Un renouvellement des méthodes est indispensable

 


Programmes alimentation / Activité physique en Europe

 

Programmes alimentation / Activité physique en Europe

http://alimentation-sante.org/wp-content/uploads/2018/02/Livre-blanc-Colloque-FFAS-2017.pdf

 

Publication de la synthèse du colloque FFAS du 26 octobre 2017

L’objectif de ce document est de restituer les bonnes pratiques identifiées lors de la mise en place de différents programmes de prévention et de promotion de la santé dans les domaines de l’activité physique et de l’alimentation. 

Plus de trente spécialistes de ces thématiques et des domaines du marketing social comme du changement de comportement nous font part dans cette brochure des facteurs clés de succès à prendre en compte lors des mises en place de programmes à l’échelle locale, régionale ou nationale.

 

 


Alimentation et activité physique des jeunes : bilan des actions réalisées et pistes d’amélioration

http://www.santepubliquefrance.fr/Actualites/Alimentation-et-activite-physique-des-jeunes-bilan-des-actions-realisees-et-pistes-d-amelioration

 

Dans le cadre du Plan Cancer 2014-2019, Santé publique France est pilote de l’action 11.6 visant à développer l’éducation sur l’alimentation et l’activité physique dès la maternelle et le primaire notamment pendant le temps périscolaire. Pour répondre à cet objectif, l’agence a réalisé un état des lieux des actions mises en place dans ce domaine et proposé des pistes d’amélioration.

 

 


Télécharger
Les recommandations
Etats généraux de l'alimentation 2017
egalim_dossierpresse_03.pdf
Document Adobe Acrobat 112.0 KB

Etats Généraux de l'Alimentation : principales actions retenues pour une alimentation saine et durable

 

http://agriculture.gouv.fr/mots-cles/etats-generaux-de-lalimentation

 

Les États généraux de l'alimentation, lancés le 20 juillet 2017, se sont clôturés le 21 décembre dernier. Pendant 5 mois, ils ont eu vocation à être un temps de réflexion partagée et de construction collective de solutions nouvelles.

Plusieurs actions ont été retenues afin de promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable 

 


Plaisirs sensoriels et pleine conscience, les alliés d’une alimentation plus saine

http://www.chaireunesco-adm.com/IMG/pdf/01-sowhat-0617-fr_28novweb.pdf

 

Le thermomètre affiche 30  °C, vous avez soif et vous vous délectez en imaginant boire une limonade bien fraîche. En effet, les mêmes aires du cerveau s’activent, que vous la buviez réellement, que vous imaginiez le faire ou que vous observiez quelqu’un d’autre le faire. À la simple évocation d’une action, nous ressentonsdu plaisir et de la satisfaction. S’imaginernous fait ressentir et ressentir nous fait croire. La recherche en marketing utilise ces informationspour mieux comprendre nos comportements alimentaireset jouer de la capacité de notre cerveau à simuler.

 



Plus d'informations

Association "Pratiques en santé"

Président : Daniel Oberlé

 

Pour en parler dans vos réseaux 

 

6, place de l'Eglise

22200 LE MERZER

Tel : 06 31 27 00 69 

contact@pratiquesensante.org