Pensez à vous abonner à la lettre bi-mensuelle de Pratiques en santé - https://www.pratiquesensante.org/lettre-bi-mensuelle/

ACTIVITÉ PHYSIQUE - MOBILITÉ

La normalisation des pratiques dans les réseaux Sport-santé-bien être

 

https://journals.openedition.org/sociologies/15851

 

De nombreux dispositifs se sont développés pour organiser la prise en charge de l’activité des personnes dans un but de santé au niveau local en France. Parmi ceux-ci, à partir de 2012, les Plans sport santé bien-être (PSSBE) sont déclinés en régions sous la forme de Plans régionaux sport santé bien-être (PRSBBE). Ces réseaux composés de professionnels divers vont construire de normes, c’est-à-dire de règles communes définissant des pratiques, au sens de modes d’intervention et de prises en charge des personnes fondées sur un savoir partagé entre des acteurs hétérogènes venus de mondes différents. Il s’agit ici de montrer, à partir des programmes des différents PRSSBE et d’une enquête plus précise sur l’un d’entre eux, comment la normalisation des pratiques de prise en charge des personnes du point de vue de l’activité physique a des effets structurant sur les RSSBE. En analysant la nature des normes (traduites dans des règles et des outils) et leur fonction, nous montrons qu’elles permettent à la fois une coordination des acteurs, une efficacité dans l’action et une forme de légitimation de celle-ci.

Des ressources adaptées à tous les cycles de l’école primaire publique pour la pratique des activités sportives et associatives proposées aux enfants

 

https://usep.org/index.php/ressources-pedagogiques/

 

L’USEP conçoit au sein de son réseau, seule ou avec des partenaires des ressources variées, toujours en lien avec la pratique des activités physiques pour contribuer à la formation de futurs citoyens sportifs. C’est une des missions que lui a confiée le ministère de l’éducation nationale afin de favoriser la pratique sportive des enfants et leur investissement associatif.

 

Ces ressources sont accessibles à tous et s’utilisent pour préparer les rencontres sportives mais au aussi lors de celles-ci. Des formations sont proposées par l’USEP et ses partenaires éventuels pour accompagner leur utilisation.

 

Vous trouverez des ressources  présentant  des activités sportives. Elles ont le plus souvent construites avec les fédérations sportives partenaires.

 

Vous trouverez des ressources concernant les « éducation à la santé, à la citoyenneté, au développement durable » pour favoriser les réflexions et les débats  sur l’actualité sportive, sur sa propre pratique  physique et sportive et sur les valeurs de la République.

L’Activité Physique Adaptée – pour être plus en forme

 

https://santebd.org/les-fiches-santebd/prevention-sante/a-p-a-prendre-soin-de-sa-sante

 

Cette BD a été co-construite et validée par l'ARS Ile-de-France, la Société Française de Médecine de l'Exercice et du Sport (SFMES), l'association Siel Bleu et des personnes de l'association Aller Plus Haut, adhérente de l'Udapei 74.

L’efficacité des technologies numériques pour promouvoir l’adoption d’un mode de vie physiquement actif

 

https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2728-technologies-adoption-mode-vie-actif.pdf

 

Cette synthèse des connaissances recense et caractérise les effets des technologies numériques (applications téléchargeables sur téléphone intelligent, jeux vidéo actifs et sites Internet) utilisées pour promouvoir un mode de vie physiquement actif. Dans l’ensemble, on constate un bilan positif modeste à court terme, mais ce bilan ne peut pas être extrapolé dans une perspective à long terme. En outre, dans une optique de réduction des inégalités sociales de santé, il reste important d’évaluer l’accessibilité des technologies numériques, ainsi que le degré de littératie requis afin d’en tirer le plein potentiel.

Mise en œuvre de politiques municipales jeunesse et sports

Mise en œuvre de politiques municipales jeunesse et sports : quand les « jeunes-vieux » dans les quartiers deviennent une catégorie d’action publique officieuse et émergente

https://journals.openedition.org/sejed/10746

 

Dans un contexte sociétal fait de politiques publiques gouvernementales vigilantes face au risque de radicalisation, cet article s’interroge sur la nature et les modalités de l’action publique municipale auprès des « jeunes » et des « moins jeunes » dans les quartiers comme groupes cibles particuliers. Sont abordés l’émergence et le traitement de la catégorie informelle des « jeunes-vieux » dans le cadre spécifique de services municipaux jeunesse et sports alors même que les missions traditionnelles de ces services n’ont pas forcément vocation à les prendre en charge. La problématique s’étend à la fois sur la redéfinition des frontières de l’action de ces services et sur les modalités d’encadrement de jeunesses perçues comme indésirables, tout en permettant de discuter de la pertinence des mesures entreprises. Des formes de contrôle social des « jeunes-vieux » qui dérangent et qui font peur dans les quartiers sont rendues possibles, car la démarche n’est pas incompatible avec les attentes immédiates de ce public en matière de loisirs. Dans ce cadre, l’effectivité des politiques sociosportives étudiées est questionnée.

 

Effets des interventions en environnement bâti sur l’activité physique de loisirs

 

https://www.inspq.qc.ca/publications/2733

 

Ce rapport présente les résultats d’une synthèse des écrits scientifiques portant sur l’impact d’interventions en environnement bâti sur la pratique d’activité physique de loisirs. Les faits saillants dégagés de ce rapport sont les suivants.

La majorité des études incluses dans la recension des écrits ont démontré que les interventions en environnement bâti étaient liées à des augmentations de la pratique d’activité physique de loisirs, de la dépense énergétique et des utilisateurs des infrastructures ciblées.

Les interventions les plus prometteuses sont celles qui visaient à construire de nouveaux parcs ou à rénover des parcs existants.

Les interventions qui visaient l’aménagement du territoire sont aussi prometteuses pour accroître l’activité physique de loisirs des résidents et la marche récréative.

Dossier SociologieS : L'activité physique comme objet de santé publique

 

https://journals.openedition.org/sociologies/15608

 

Dossier préparé par Claire Perrin, Alex Dumas et Gilles Vieille Marchiset

- Sociologie du sport et émergence de l’activité physique

- Des politiques internationales partagées entre démocratisation de - la culture sportive et promotion de la santé par l’activité physique

 Activité physique et normes de santé active

- Institution de normes et pluralisme

- Entre le vital et le social

 

Coordination et évaluation du programme national MASSCE

 

https://www.ademe.fr/coordination-evaluation-programme-national-massce

 

Si les bienfaits de l’activité physique sont à présents connus du grand public et de plus en plus des entreprises, ils sont surtout associés au sport et bien peu aux déplacements actifs. Pourtant, la pratique régulière du vélo apporte des bénéfices sanitaires largement supérieurs aux risques, en particulier liés à la pratique d’activité physique.

 

L’objectif du rapport est de comprendre les motivations, les freins, les résultats, les facteurs clés de succès des entreprises concernant la mise en ½uvre de programme de mobilité et de promotion de l’activité physique et sportive. Quatre catégories d’établissements sont visées :

 

Les structures intéressées mais n’ayant encore engagé aucune démarche.

Les structures ayant engagé des actions dans le domaine de l’activité physique et sportive (APS) en entreprise.

Les structures ayant déjà expérimenté des mesures en faveur des mobilités actives.

Des structures ayant engagé des actions dans le domaine de l’APS en entreprise et en faveur des mobilités actives.

L’efficacité des technologies numériques pour promouvoir l’adoption d’un mode de vie physiquement actif

https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2728-technologies-adoption-mode-vie-actif.pdf

 

En raison de leur popularité et de leur attrait dans la population en général, les technologies numériques sont susceptibles d’apporter une contribution particulière aux interventions de promotion des saines habitudes de vie. La stratégie d’intervention examinée dans le présent document consiste à utiliser les technologies numériques dans le cadre d’une intervention de promotion d’un mode de vie physiquement actif, en particulier les applications mobiles, les jeux vidéo actifs et les sites Internet.

Dossier : Promouvoir l’activité physique dans les territoires

 

https://www.fnes.fr/wp-content/uploads/2021/03/DC_AP_VF.pdf

 

Promouvoir l’activité physique dans les territoires est un dossier de connaissances appartenant à la collection D-CoDé Santé. Il a été réalisé dans une perspective d’aide à la décision en santé publique et en promotion de la santé.

Je peux pratiquer des activités physiques et sportives pendant ma grossesse et après l’accouchement

 

https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/guide-apsetmaternite.pdf

 

Pratiquer une activité physique est un besoin voire une nécessité pour chacun de nous. Pour notre bien-être, notre épanouissement personnel et bien sûr pour notre santé. Même si l’idée n’est pas encore suffisamment ancrée dans notre société, la maternité ne signifie pas pour autant l’arrêt de toute activité physique et sportive, bien au contraire ! Que ce soit pour vous détendre, vous tonifier, contrôler votre prise de poids, adoucir les petits maux de la grossesse, vous pouvez et vous devez même continuer à bouger, si votre état de santé vous le permet bien sûr. N’oubliez pas que l’épanouissement du bébé passe aussi par celui de la maman ! 

Report Card 2020 : activité physique et sédentarité de l'enfant

http://www.onaps.fr/news/report-card-2020-activite-physique-et-sedentarite-de-l-enfant/

 

Pour la troisième fois depuis 2016, comité d'experts composés de représentants du milieu académique, de société savantes, d'institutions de santé publique ou encore des milieux scolaires et associatifs, publie, sous la coordination de l'Observatoire National de l'Activité Physique et de la Sédentarité, un état des lieux de l'activité physique et de la Sédentarité des enfants et adolescents Français.  Ce Report Card 2020 propose une évaluation bienveillante des actions et stratégies nationales mises en place pour promouvoir le mouvement des plus jeunes. Si ce RC2020 semble souligner une certaine stabilité dans l'engagement de nos institutions (au regard d'indicateurs sélectionnés au niveau international), il met une nouvelle fois en avant la nécessité de renforcer nos actions toujours trop timides et ses conclusions encouragent le développement de stratégies nationales plus efficaces et pérennes. Evidemment, alors que 2020 a placé la population dans un contexte sanitaire tout à fait singulier, ce RC fait également un focus particulier sur l'impact du confinement sur les comportements actifs et sédentaires des plus jeunes, tentant d'alerter sur la nécessité de prévention dans l'éventualité de situations similaires dans le futur. 

La Santé en action, Décembre 2020, n°454 Promouvoir la santé par l'activité sportive et physique

 

https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/nutrition-et-activite-physique/documents/magazines-revues/la-sante-en-action-decembre-2020-n-454-promouvoir-la-sante-par-l-activite-sportive-et-physique

 

L'activité, qu'elle soit sportive ou physique, est favorable à la santé physique et psychique des individus. Or les écrans, la sédentarité et bien d'autres facteurs sociétaux sont désormais des obstacles croissants à la pratique, en particulier chez les enfants et adolescents. Dans ce contexte, comment stimuler la pratique de l'activité sportive et physique ? Et quelle part peuvent prendre les clubs sportifs, les collectivités et les différents lieux de vie pour promouvoir la santé des populations ? Une quinzaine d'experts ont contribué à ce dossier central qui présente un état des connaissances scientifiques et des pratiques, et synthétise les recommandations pour les professionnels de l'éducation, du social, de la santé. 

Le corps à l’école : une dimension oubliée

 

https://theconversation.com/le-corps-a-lecole-une-dimension-oubliee-152562

 

Fin novembre 2020, le ministère de l’Éducation nationale a lancé l’opération 30 minutes de sport par jour à l’école afin de lutter contre la sédentarité des enfants. Un problème important déjà avant l’épidémie de Covid-19, et que les périodes de confinement généralisé ont rendu plus criant encore, comme l’ont montré de premières études scientifiques.

 

Au-delà de cette mesure, et de la prise de conscience qu’elle suppose, le rôle du corps dans les apprentissages reste posé. Ne s’agit-il pas de l’un des grands oubliés de l’histoire scolaire française ? Comment aujourd’hui envisager une éducation qui tienne compte de l’enfant dans sa globalité, afin de favoriser l’épanouissement et l’émancipation de tous ?

La mallette PLANETE : un outil de promotion de l'activité physique en ETP

 

http://www.cres-paca.org/a/993/la-mallette-planete-un-outil-de-promotion-de-l-activite-physique-en-etp/

 

Une activité physique adaptée et régulière présente de multiples bénéfices pour les patients atteints de maladies chroniques : réduction des complications, amélioration de la qualité de vie, meilleure autonomie…

 

Mais lorsque l’on est soignant, comment encourager ses patients à pratiquer une activité physique ?

 

L’objectif de la mallette PLANETE (Promouvoir L’Activité physique eN Education ThérapeutiquE) est de fournir aux professionnels de santé toute une série d’activités et de ressources clés en mains pour mieux intégrer cette dimension dans les programmes d’éducation thérapeutique du patient, quelle que soit la pathologie concernée.

La pratique sportive chez les adultes en France en 2017 et évolutions depuis 2000 : résultats du Baromètre de Santé publique France

 

https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/nutrition-et-activite-physique/documents/enquetes-etudes/la-pratique-sportive-chez-les-adultes-en-france-en-2017-et-evolutions-depuis-2000-resultats-du-barometre-de-sante-publique-france

 

Ce rapport s'intéresse à l'évolution récente de la nature et de la fréquence des pratiques sportives des adultes de 18 à 75 ans vivant en France métropolitaine, ainsi qu'aux motivations sous-tendant ces pratiques. Il s'intéresse également à l'identification des principaux déterminants socio-professionnels associés aux pratiques sportives en 2017. Les modules des baromètres de Santé publique France 2000 et 2017 portant sur la pratique sportive ont été exploités, respectivement sur des sous-échantillons nationaux représentatifs de 12 588 et 12 637 adultes âgés de 18 à 75 ans résidant en France métropolitaine. En 2017, 60% des adultes ont déclaré avoir pratiqué un sport au cours des 7 derniers jours, contre 37% en 2000. Ce pourcentage a été multiplié par 1,5 entre 2000 et 2017 (1,4 pour les hommes, et 1,6 pour les femmes ; données standardisées), reflet d'un développement important de la pratique sportive chez les femmes et chez les séniors. L'écart de pratique selon le sexe est le plus important chez les plus jeunes et s'amenuise pour disparaître avec l'avancée en âge. Le sexe ratio (hommes/femmes) standardisé chez les 18-25 ans s'est réduit entre 2000 et 2017, en passant de 1,4 à 1,2. La marche à pied représente la pratique la plus fréquemment citée, avec plus de 20% des hommes et plus de 30% des femmes ayant déclaré avoir pratiqué cette activité sportive en 2017. Cette proportion a plus que doublé entre 2000 et 2017 dans la population générale, reflet de l'augmentation de la pratique sportive, d'une pratique de la marche prépondérante chez les femmes et surtout chez les séniors, et sans doute aussi d'une meilleure reconnaissance de la marche de loisirs comme une activité sportive à part entière en 2017. Les principales motivations évoquées par plus de 65% des hommes et des femmes, en 2000 comme en 2017, sont le plaisir et la santé. Le niveau d'éducation, la situation financière perçue, et la catégorie socio-professionnelle sont trois variables associées à la pratique sportive en 2017, quel que soit le sexe. De plus, cette étude indique que la présence d'un enfant de moins de 5 ans réduit de 15% la pratique sportive chez les femmes en 2017.

 

Auteur : Galey Catherine, Verdot Charlotte, Salanave Benoît, Caruso Anthony, Pelé Tino, Lemonnier Fabienne, Richard Jean-Baptiste

Lignes directrices de l’OMS sur l’activité physique et la sédentarité : en un coup d’oeil

 

L'article : https://apps.who.int/iris/handle/10665/337003

le document : https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/337003/9789240014862-fre.pdf?sequence=1&isAllowed=y

 

Les présentes lignes directrices ont été élaborées conformément au Manuel de l’OMS sur l’élaboration des lignes directrices (4). Un groupe d’élaboration des lignes directrices composé de spécialistes techniques et de parties prenantes concernées des six Régions de l’OMS a été constitué en 2019. Ce groupe s’est réuni en juillet 2019 pour formuler les principales questions, examiner les bases factuelles et convenir des méthodes de mise à jour de la littérature et, le cas échéant, d’examens supplémentaires. En février 2020, le groupe s’est à nouveau réuni pour passer en revue les bases factuelles concernant les résultats critiques et importants, examiner les bénéfices et les méfaits, les valeurs, les préférences, la faisabilité et l’acceptabilité, ainsi que les implications en termes d’équité et de ressources. Les recommandations ont été élaborées par voie de consensus et publiées en ligne à des fins de consultation publique. Les recommandations actualisées définitives sont résumées plus loin. Les tableaux et les profils de preuves GRADE1 sont disponibles en tant qu’annexe Web . Des outils pratiques destinés à appuyer l’adoption, la diffusion, les campagnes de communication et la mise en œuvre des lignes directrices aideront les pouvoirs publics et les parties prenantes à travailler ensemble dans le but d’augmenter l’activité physique et de réduire la sédentarité tout au long de la vie. 

Inactivité physique et sédentarité chez les jeunes : l’Anses alerte les pouvoirs publics

 

https://www.anses.fr/fr/content/inactivit%C3%A9-physique-et-s%C3%A9dentarit%C3%A9-chez-les-jeunes-l%E2%80%99anses-alerte-les-pouvoirs-publics

 

Pour être en bonne santé, il est essentiel de pratiquer des activités physiques – sport, marche, jeux… - et de limiter les temps de sédentarité devant les écrans. L’Anses publie ce jour une évaluation des risques sanitaires associés à la sédentarité et à l’inactivité physique des enfants et adolescents. Cette expertise montre que les deux tiers des 11-17 ans se situent à un niveau de risque élevé, ce qui peut se traduire par du surpoids, de l’obésité, des troubles du comportement alimentaire ou encore une qualité du sommeil et de vie altérée. Or, les habitudes prises à l’adolescence tendent à s’installer, avec un impact sur la santé et la qualité de vie à l’âge adulte. L’Anses alerte donc aujourd’hui les pouvoirs publics sur la nécessité de promouvoir et renforcer l’activité physique dès l’adolescence

Livret de l’enfant – P’tit tour

 

https://usep.org/index.php/2019/04/19/ptitour-livret-2/

 

Le livret de l’enfant est un outil d’accompagnement du P’tit Tour USEP, pour identifier ses compétences du Savoir rouler, pour développer son autonomie vers des déplacements actifs, pour mener un projet transversal.

Du cycle 1 au cycle 3, il propose une progression dans les apprentissages.

ONAPS : recommandations et conseils clés pour éviter ces impacts négatifs déjà observés d'un confinement sur nos comportements actifs et sédentaires

 

http://www.onaps.fr/news/confinement-national-lie-la-covid-19-recommandations-de-l-onaps/

 

Des recommandations adaptées et accessibles pour promouvoir l'activité physique et limiter la progression de la sédentarité lors de cette période particulière.

Au cours de la première période de confinement induite par la COVID-19, une baisse du niveau d'activité physique et une augmentation des comportements sédentaires, chez les personnes de tout âge, ont été unanimement observées au niveau mondial.

 Sur la base des preuves disponibles et des résultats de son enquête nationale menée pendant le premier confinement, l'ONAPS et son comité scientifique proposent dans ce document des recommandations et conseils clés pour éviter ces impacts négatifs déjà observés d'un confinement sur nos comportements actifs et sédentaires

Mesures pour soutenir la pratique d’activités physiques en contexte de pandémie COVID-19

 

https://www.inspq.qc.ca/publications/3070-pratique-activite-physique-covid19

 

Le présent document propose des stratégies pour favoriser la pratique d’activité physique en contexte de pandémie. Il rappelle aussi les principaux bienfaits de l’activité physique sur la santé.

Pour profiter des bienfaits de l’activité physique sur la santé, il est important de rester actif en période de pandémie de COVID-19.

Pour mitiger l’impact des mesures sanitaires sur la pratique d’activité physique, les autorités gouvernementales et celles de la société civile devraient utiliser un éventail de stratégies complémentaires afin de faciliter la pratique sécuritaire d’activité physique pour l’ensemble de la population.

Les Maisons Sport Santé : Faites du sport pour votre santé en toute sécurité

 

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14285

 

Vous souhaitez commencer ou reprendre une activité sportive ? En raison de votre santé ou bien parce que vous n'avez jamais fait de sport, vous préférez être orienté ? Les « Maisons Sport-Santé » peuvent vous accompagner dans cette démarche et vous permettre de pratiquer un sport de façon encadrée en toute sécurité.

Les « Maisons Sport-Santé » accueillent et orientent toutes les personnes en bonne santé souhaitant prendre ou reprendre une activité physique et sportive à des fins de santé, de bien-être, quel que soit leur âge. Elles s'adressent également à des personnes souffrant d'affections longue durée, de maladies chroniques, de cancers nécessitant sur prescription médicale, une activité physique sécurisée et encadrée par des professionnels formés.

Retrouvez les Maisons Sports-Santé près de chez vous sur la carte . Elles regroupent différentes structures : centres de soins, associations sportives, cabinets d'infirmières, de kinés, salles de sports privées, plateformes internet... Elles ont bénéficié d'un soutien financier du ministère chargé des Sports pour leurs missions spécifiques dans les territoires et auprès des bénéficiaires les plus vulnérables.

 

Pour une population québécoise physiquement active : des recommandations / Savoir et agir – Avis du Comité scientifique de Kino-Québec

 

http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/loisir-sport/KINO_Population_physiquement_active.pdf

 

Cet avis présente des éléments d’information, étayés de données probantes tirées d’une vaste revue de littérature, de même que des arguments prônant la valorisation de la pratique régulière d’activités physiques diversifiées. Il s’adresse à toutes les personnes et à tous les organismes de différents milieux pouvant contribuer, directement ou indirectement, à augmenter la pratique d’activités physiques chez l’ensemble des citoyens et des citoyennes du Québec, quels que soient leur âge, leur sexe, leur revenu, leurs capacités, leur culture ou leur milieu de vie.

Activité physique en  milieu rural - ONAPS N°8 - juillet 2020

 

http://www.onaps.fr/data/documents/onaps_bulletin_08.pdf

 

Debout l’info ! nous invite à l’occasion de ce bulletin trimestriel à réinterroger nos perceptions sur le milieu rural et sur les besoins de ses habitants. Sensibiliser un habitant qui vient de s’installer dans une commune périurbaine aux bienfaits de l’activité physique et l’amener à une pratique régulière ne mobilisera pas les mêmes leviers que pour une personne isolée en milieu rural à faible densité. Observer les niveaux d’équipement sportifs par rapport au nombre d’habitant ou la taille de la commune ne suffit pas pour démontrer une situation favorable ; l’absence de transports en commun et/ou des temps d’accès importants à ces équipements peuvent creuser les inégalités territoriales. L’état de santé des populations en milieu rural révèle de profondes inégalités sociales de santé.

Lutte contre l’obésité et vecteur de réussite scolaire : simple comme The Daily Mile !

 

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_Un%20pour%20tous_06.pdf

 

Sylvain Jaffredo, Responsable du programme The Daily Mile en France

Le manque d’activité physique et l’obésité chez les plus jeunes représentent deux enjeux de santé majeurs. Mis en place dans plus de 10 000 écoles dans le monde, The Daily Mile lutte au quotidien pour aider les enfants 

Pratiquer une activité physique à domicile

 

http://www.onaps.fr/news/pratiquer-une-activite-physique-domicile/

 

l'ONAPS (Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité) propose un récapitulatif au format A4 des recommandations, des actions que vous pouvez réaliser pour maintenir une pratique régulière et de quelques outils pour vous aider dans cette démarche. Ce document vous sera utile en cette période à la maison, pour vos salariés ou pour votre famille.

Traduction du dépliant sur le réseau HEPA (Health Enhancing Physical Activity) de l’OMS

Impliquée depuis de nombreuses années dans la promotion de l’activité physique au niveau français, et membre du réseau international HEPA du bureau européen de l’OMS depuis 2014, la Société française de santé publique a réalisé la traduction pour l’OMS du dépliant de présentation de ce réseau.

Ouvert aux institutions, associations et personnes impliquées dans le champ, le réseau développe notamment les collaborations et de nombreux outils.

 

Les politiques de sport-santé au niveau municipal en Europe : L’exemple du sport sur ordonnance : une étude de cas dans cinq villes européennes

 

http://www.andes.fr/wp-content/uploads/2020/02/synth%C3%A8se-andes-alternative-1.pdf

 

Cette étude de cas relative au sport sur ordonnance porte sur cinq villes européennes (Umea en Suède, Chaudfontaine en Belgique, Benicarlo en Espagne, Tampere en Finlande, Liverpool en Angleterre). Première du genre avec une approche locale et concrète qui diffère des études avec une approche nationale, l’objectif principal est de capter les bonnes pratiques et les freins en Europe qui peuvent être dupliqués en France. Cette étude apporte un éclairage sur le contexte européen et français, le coût économique et social, la politique sport-santé des cinq villes sélectionnées (contexte, mise en œuvre, gouvernance, financement, évaluation) et les pistes de réflexions issues de cette étude.

CAPLA-Santé - Cadre d'analyse des politiques locales Activité Physique-Santé

 

https://www.sfsp.fr/content-page/item/14751-capla-sante-cadre-d-analyse-des-politiques-locales-activite-physique-sante

 

De nombreux outils en bas de la page quand vous aurez cliquez sur le lien ci-dessus 

 

La CAPLA-Santé a pour objectifs de : 

Faciliter l’identification des politiques AP-Santé au niveau infranational (local, départemental, régional).

Etre un outil d’aide à la décision et un support de plaidoyer dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques AP-Santé.

Instaurer ou conforter une dynamique d’action collective en élargissant le dialogue sur la question de l’AP-Santé.

Servir de catalyseur pour améliorer les collaborations dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques locales.

Questionner les différents niveaux infranationaux (local, départemental, régional) pour que les acteurs locaux puissent identifier les politiques importantes et acteurs clés du territoire.

 

Le CAPLA-Santé a été réalisé par la Société Française de Santé Publique et l’Université Côte d’Azur à partir de la version 2 de l’OMS Europe, de la traduction française faite pour le niveau national par la SFSP en août 2016 et à partir des travaux d’un groupe d’experts composé de chercheurs en Activité Physique-Santé, de représentants ministériels, de représentants d’institutions nationales et de réseaux de collectivités territoriales. Il a été finalisé à partir de l’expérimentation sur 7 territoires des régions Sud-PACA et Grand Est.

Etude annuelle 2019 du Conseil d'Etat - Le sport : quelle politique publique ?

 

https://www.ladocumentationfrancaise.fr/docfra/rapport_telechargement/var/storage/rapports-publics/194000778.pdf

 

Source de bien-être et de lien social, outil d'éducation et de dépassement de soi, support d'événements locaux, nationaux et internationaux, le sport constitue un fait social complet qui ouvre sur une pluralité de questions sensibles de la société française, telles que l'égalité des sexes, la laïcité, l'intégration, le vivre-ensemble, la représentation du corps ou le vieillissement de la population. Après avoir analysé l'ensemble de ces enjeux contemporains, le Conseil d'Etat s'attache à définir les priorités d'une politique sportive qui est au confluent de nombreuses attentes en matière de santé, d'éducation, de cohésion sociale et de loisirs et qui constitue un exemple remarquable de responsabilités partagées entre l'Etat, les collectivités territoriales et le mouvement associatif...

L'activité physique sur prescription en France. Etat des lieux 2019

 

http://www.onaps.fr/data/documents/191017_Onaps_Sport%20sur%20ordonnance_Rapport_vf.pdf

 

L’Onaps et le Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être ont initié fin 2018 un travail visant à établir un état des lieux des initiatives locales et institutionnelles en matière de prescription d’activité physique en France, qui rentre dans le cadre d'une des actions de la Stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024. Ce rapport a pour objectif de dessiner les profils, les acteurs impliqués, les partenaires et les modèles économiques de près de 100 dispositifs ayant répondu à l'enquête menée.

Activité et sédentarité de l'enfant : parution du Report Card 20

 

http://www.onaps.fr/report-card/activite-et-sedentarite-de-l-enfant-parution-du-report-card-2018/

 

L'ONAPS soutient la réalisation du Report Card 2018 (parution en 2019) sur l'activité physique et la sédentarité de l'enfant et adolescent, comme en 2016. Ce rapport, réalisé par un collectif national d'experts évalue au niveau national, la place donnée à l’activité physique et à la lutte contre la sédentarité chez les plus jeunes. Il considère les principaux domaines d'action comme l'école, le rôle des fédérations sportives, l'impact de l'urbanisation et des collectivités, par exemple. 

Cette seconde édition permet à la fois une analyse des progrès effectués depuis 2016 mais aussi une comparaison internationale. La même méthodologie est appliquée dans près de 50 pays à travers le monde. 

Stratégie Nationale Sport-Santé 2019-2024

 

http://auvergne-rhone-alpes.drdjscs.gouv.fr/sites/auvergne-rhone-alpes.drdjscs.gouv.fr/IMG/pdf/strategie_nationale_sport_sante___4_pages.pdf

 

A l’occasion du Comité Interministériel de la Santé le 25 mars, la Ministre des sports Roxana Maracineanu a présenté les grandes lignes de la Stratégie Nationale Sport-Santé élaborée en collaboration avec la Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn. 

Inscrite dans le plan national de santé publique « Priorité Prévention », la Stratégie Nationale Sport Santé porte l’ambition de mettre ou remettre les Français en mouvement sur tous les territoires, de déployer des pratiques adaptées accessibles et encadrées, et de faire reconnaître pleinement le rôle majeur des activités physique et sportive pour la santé physique et mentale de chacun.

Les principaux axes de cette stratégie nationale portent sur : 

- la promotion de la santé et du bien-être par l’activité physique ;

- le développement du recours à l’activité physique adaptée à visée thérapeutique ;

- la protection de la santé des sportifs et le renforcement de la sécurité des pratiques et des pratiquants ;

- la diffusion des connaissances.  

La circulaire sur l’intégration du sport dans les contrats de ville

 

http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2019/06/cir_44771.pdf

 

Cette circulaire détaille le rôle des acteurs de l’action pour l’inclusion le sport, qui doit dépasser l’activité sportive « de droit commun » pour servir d’autres enjeux liés à la politique de la ville : insertion, mobilisation des savoir-faire de certains jeunes, diffusion de valeurs citoyennes, « projet de territoire »… Elle revient également sur la question des équipements et rappelle que chaque contrat de ville comprendra désormais un volet « action sportive à vocation d’inclusion sociale et territoriale ».

 

 ONAPS, actes du colloque - Des actifs... Actifs ! Bouger et limiter la sédentarité au travail

https://www.pratiquesensante.org/2019-03-14-03/

 

la sédentarité au travail, l’activité physique au travail, des interventions et actions, des évaluations de la sédentarité et de l’activité physique.

 


Guide de promotion, consultation et prescription médicale d’activité physique et sportive pour la santé chez les adultes

 

 

https://www.pratiquesensante.org/2019/02/27/guide-de-promotion-consultation-et-prescription-m%C3%A9dicale-d-activit%C3%A9-physique-et-sportive-pour-la-sant%C3%A9-chez-les-adultes/

 

Le guide de promotion, consultation et prescription médicale AP pour la santé chez les adultes

comporte six chapitres :

 connaissances générales sur l’AP et la santé ;

 évaluation du niveau de risque cardio-vasculaire ;

 repérage en population générale des patients à risque pour la pratique d’AP ;

 évaluation médicale minimale avant conseils ou prescription d’AP ;

 recommandations pour une consultation médicale d’AP et pour la réalisation d’examens

complémentaires (dont l’épreuve d’effort) ;

 consultation médicale d’AP.


Activité physique, prévention et traitement des maladies chroniques – Une expertise collective de l’Inserm

https://presse.inserm.fr/activite-physique-prevention-et-traitement-des-maladies-chroniques-une-expertise-collective-de-linserm/33622/

 

Les maladies chroniques sont des affections non transmissibles de longue durée, parfois permanentes, qui évoluent avec le temps. Selon l’OMS, elles sont la première cause de mortalité mondiale et en Europe elles « concourent à près de 86 % des décès (…) et pèsent de plus en plus lourdement sur les systèmes de santé, le développement économique et le bien-être d’une grande partie de la population, en particulier chez les personnes âgées de 50 ans et plus »...

 


Mesure de l’activité des établissements et services sociaux et médico-sociaux : un guide méthodologique

 

 https://www.cnsa.fr/actualites-agenda/actualites/mesure-de-lactivite-des-etablissements-et-services-sociaux-et-medico-sociaux-un-guide-methodologique

 

Le guide méthodologique de la mesure de l’activité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (PDF 701 Ko) poursuit deux objectifs principaux :

- accompagner les acteurs locaux, aller vers une harmonisation leurs pratiques en les outillant pour mettre en œuvre le décret relatif à la modulation de la dotation en fonction de l’activité, en proposant des définitions des termes et des « conventions de mesure de l’activité » les plus consensuelles possible ;

- éclairer les dialogues de gestion entre autorités de tarification et gestionnaires en formulant des recommandations quant à l’usage de ces conventions de mesure dans le cadre de la tarification.

 


Activité physique et pratique sportive pourtoutes et tous - Comment mieux intégrer ces pratiques à nos modes de vie ?

https://www.strategie.gouv.fr/publications/activite-physique-pratique-sportive-toutes

 

Instaurer en France « une culture d’activité physique et sportive » d’ici 2024 suppose de banaliser l’activité en l’inscrivant dans notre quotidien. De sortir de l’image du « sport comme dépassement de soi » pour aller vers des pratiques « bien-être » et des mobilités actives pour toutes et tous, à chaque âge de la vie.

Le gouvernement s’est fixé pour objectif 3 millions de pratiquants d’activité physique et sportive supplémentaires d’ici aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024. Un chiffre a priori accessible au regard de l’existant – la France compte déjà 34 millions de pratiquants –, qui n’en est pas moins ambitieux

 


Aménagement, cadre de vie et pratique de l'activité physique et sportive

http://www.irds-idf.fr/fileadmin/DataStorageKit/IRDS/Publications/etude_urbanisme/amenagement_sportif_irds.pdf

L'Institut régional de développement du sport (IRDS), l'Agence régionale de santé-Ile-de-France, le Comité régional olympique et sportif d'Ile-de-France et le Comité départemental olympique et sportif de Seine-Saint-Denis, s'associent pour produire un recueil ayant pour but de mettre en lumière des solutions d'aménagement favorables aux activités physiques et sportives (APS) et, par conséquent, à la santé. Les bénéfices pour la santé, mais aussi pour la cohésion sociale, des activités physiques et sportives (APS) sont largement reconnus aujourd'hui. A l'heure où ces dernières peuvent être prescrites sur ordonnance, il y a une véritable nécessité à favoriser, par tous les moyens, leur développement. Cela est d'autant plus vrai dans une région comme l'Ile-de-France où le sous-équipement est souvent une réalité et où la perspective de l'accueil des Jeux olympiques et paralympiques en 2024 est susceptible de faciliter un regain d'intérêt pour la pratique.

« Sédentarité : attention, danger pour la santé ! »

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2872558/fr/-sedentarite-attention-danger-pour-la-sante

 

Le manque d’activité physique (AP) est responsable de plus de 3 millions de décès chaque année dans le monde. La France n’est pas épargnée : plus de 30 % des adultes n’atteignent pas les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé en matière d’AP. Pour enrayer ce problème majeur de santé publique, le Pr François Carré*, cardiologue et médecin du sport à l’hôpital Pontchaillou de Rennes (35) et ambassadeur de la Fédération française de cardiologie pour l’activité physique, rappelle l’importance de la consultation médicale spécifique d’activité physique pour la santé.

 


Guide : Prescription d'activité physique et sportive pour la santé

 

https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2018-10/guide_aps_vf.pdf

 

La Haute Autorité de Santé (HAS) publie un guide en direction des médecins sur la prescription d’activité physique et sportive pour la santé. La Haute Autorité rappelle que l’activité physique doit être considérée comme une thérapeutique à part entière, et qu’elle intervient dans la prévention primaire, secondaire et tertiaire de nombreuses maladies chroniques et états de santé. Elle souligne que les bénéfices pour la santé d’une activité physique régulière sont indiscutables et sont largement supérieurs aux risques pour la plupart des adultes. Cependant, en préalable à toute prescription, le médecin doit évaluer les risques de son patient face à la pratique d’une activité physique, notamment son risque d’événements cardio-vasculaires graves. En ce sens, ce guide propose aux médecins une démarche à la fois « sécuritaire, réaliste et réalisable, où son jugement clinique reste essentiel 

 

 


L’accès du plus grand nombre à la pratique d’activités physiques et sportives

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/184000459.pdf

 

34 millions de personnes en France déclarent pratiquer une activité physique et sportive (APS) au moins une fois par semaine en 2010. Augmenter de trois millions (soit 10 %), le nombre de pratiquantes et pratiquants d’ici à 2024, en visant tous les publics sur  tous les territoires, telle est l’ambition affichée par le Président de la République, qui ouvre la saisine gouvernementale déclenchant cet avis.

 

 


Activité physique et sédentarité des jeunes : quels enjeux du point de vue de l’École ?

Activité physique et sédentarité des jeunes : quels enjeux du point de vue de l’École ?

 

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_Bulletin-06.pdf

 

Carine Simar, Julie Pironom

À l’école élémentaire, l’impression de bien-être personnel ressenti par les élèves âgés de 8 à 11 ans est plutôt positive : 52% déclarent s’y sentir « tout à fait bien » et près de 37% « plutôt bien », même si un nombre d’élèves non négligeable déclarent y être « plutôt mal à l’aise » (8%) ou « pas bien du tout » (3%) (OIVE, 2011). Cela converge avec d’autres travaux qui soulignent que l’école et le maître sont perçus de manière très positive par les élèves

 


Etat de lieux de l'activité physique et de la sédentarité en France. Edition 2018. Personnes avançant en âge

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_TABPA_pdf.pdf

 

La population française vieillit. Les personnes âgées de 75 ans et plus représentent 9% de la population et cette proportion devrait poursuivre sa progression pour atteindre 12% à l’horizon 2030 et 16% en 2050. Si l’espérance de vie à la naissance progresse toujours, l’espérance de vie en bonne santé demeure stable depuis une dizaine d’années, ce qui implique que nous passons plus d’années à vivre avec une qualité de vieamoindrie. 

 


Evaluation des actions menées en matière d'activité physique et sportive à des fins de santé.

 

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_Un-pour-tous_01.pdf

 

Le projet du CSCS Léo Lagrange de Colombelles s’est inspiré du modèle socio-écologique issu de l’étude Icaps tout en intégrant cinq concepts clefs qui ont orienté lesdifférentes actions (Adaptation, Accessibilité, Ludisme, Motivation et Innovation).Si l’objectif principal du projet est d’augmenter la pratique régulière de l’activité physique (AP) chez les jeunes âgés de 12 à 25 ans, le CSCS Léo Lagrange a décliné plusieurs objectifs spécifiques. 

 


Activité physique et santé en mission locale : un couple difficile à réunir

 

http://www.onaps.fr/data/documents/Onaps_Un-pour-tous_01.pdf

 

Le projet du CSCS Léo Lagrange de Colombelles s’est inspiré du modèle socio-écologique issu de l’étude Icaps tout en intégrant cinq concepts clefs qui ont orienté lesdifférentes actions (Adaptation, Accessibilité, Ludisme, Motivation et Innovation).Si l’objectif principal du projet est d’augmenter la pratique régulière de l’activité physique (AP) chez les jeunes âgés de 12 à 25 ans, le CSCS Léo Lagrange a décliné plusieurs objectifs spécifiques. 

 


Evaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé

 

http://www.sports.gouv.fr/autres/RapportIGASIGJSAPSMArs2018.pdf

 

L’inactivité physique et la sédentarité sont considérées comme l’un des principaux facteurs de morbidité évitable dans le monde. L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) ont remis leur rapport d’évaluation sur les actions en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé. Ce rapport constitue une base de travail pour œuvrer dans le domaine de la promotion de l’activité physique, comme le prévoit la Stratégie Nationale de Santé. Le rapport mentionne de très nombreuses initiatives menées dans le domaine

 


« Global active city » à disposition des villes pour promouvoir l’activité physique

http://www.onaps.fr/data/documents/Global-active-city.pdf

 

En 2017, lors du sommet « Smart Cities & Sport » organisé par l’Union mondiale des villes olympiques à Montréal, l’AWI1 (Active Well-being Initiative) a officiellement lancé son projet « Global active city » (ville active) avec le soutien du Comité International Olympique. Cela consiste en un modèle cadre composé de normes à respecter auquel s’ajoute des outils didactiques et des formations. Les villes intéressées par le dispositif bénéficient d’un soutien dans la mise en place de mesures et d’actions concrètes pour améliorer la santé des habitants, et tout particulièrement mettre en place des actions d’activité physique et sportives. Chaque ville ayant ses spécificités et ses besoins, le dispositif est adaptable aux tailles des villes, à leurs environnements et à leurs objectifs.

 

 


Vieillir en santé : Activité physique et sédentarité

 

https://pole-sante.creps-vichy.sports.gouv.fr/wp-content/uploads/2018/01/LecturesBibliographieV3_BATliens.pdf

 

Vieillir en santénécessite le maintien des capacités fonctionnelles… La lutte contre la sédentarité et la promotion de l’activité physique restent les moyens actuels à  privilégier pour réduire les effets de l’avancée en âge. Cette bibliographie traite, de manière non exhaustive, différentes thématiques permettant de maintenir l’autonomie de la personne

 


Le c.o.d.e du sport santé : Un projet commun autour d’une dynamique partagée

https://pole-sante.creps-vichy.sports.gouv.fr/wp-content/uploads/2017/09/Le-c.o.d.e.-du-sport-sant%C3%A9-2017-guide-BDplanches.pdf

 

§Un projet autour d'une dynamique partagée. Ce guide pédagogique, initié par le ministère des Sports, le Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être et l’Onaps traduit la volonté de promouvoir les activités physiques comme facteurs de santé au plan national. Pour son élaboration, un groupe d’experts a été constitué, réunissant, outre les structures nommées précédemment, différents acteurs dans ce domaine. ...