Pensez à vous inscrire à la lettre bi-mensuelle de Pratiques en santé : Suivre ce lien

PRÉVENTION MÉDICALSÉE

Vaccination contre les HPV et cancers

 

https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Infections/Vaccination-contre-les-HPV-et-cancers

 

Infographie : https://www.e-cancer.fr/content/download/243215/3352341/version/3/file/Infographie_integrale_Vaccination_HPV_20190823.pdf

 

À partir du 1er janvier 2021, la vaccination contre les HPV est étendue à tous les garçons de 11 à 14 ans, avec un rattrapage possible chez les adolescents et les jeunes hommes de 15 à 19 ans révolus. Cette vaccination est inscrite au calendrier vaccinal 2020.

Les papillomavirus humains (HPV) sont responsables de huit localisations de cancers : le col de l’utérus, l’anus, l’oropharynx, la vulve, le vagin, la cavité orale, le larynx et le pénis.

 

Pour protéger des cancers du col de l’utérus et de l’anus, la vaccination est recommandée pour les filles et les garçons dès l'âge de 11 ans, et jusqu’à 26 ans pour les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes.

Dépistage du cancer du col de l'utérus 

 

Repérer un cancer à un stade précoce et augmenter les chances de guérison 

 

http://web-engage.augure.com/pub/link/642388/0449114831120810731611730961715-institutcancer.fr.html

 

Le dépistage du cancer du col de l’utérus s’adresse aux 17 millions de femmes âgées de 25 à 65 ans. Ce cancer est l’un des seuls dont le pronostic se dégrade avec un taux de survie à 5 ans en diminution. Pourtant seulement 40 % des femmes concernées y participent. Le programme national de dépistage vise à augmenter le taux de participation de 20 points pour attendre 80 % et à réduire de 30 % l’incidence et la mortalité par cancer du col de l’utérus à 10 ans. À l’occasion de la semaine européenne de prévention et de dépistage  du cancer du col de l’utérus, l’Institut national du cancer rappelle aux femmes de 25 à 65 ans l’importance de poursuivre ce dépistage et ses modalités.

POUR EN SAVOIR PLUS

Accéder au dossier d’information dédié sur le dépistage du cancer du col de l’utérus.

Visionner le film d’animation sur le dépistage du cancer du col de l’utérus.

Télécharger le dépliant d’information.

 

Vaccins COVID à ARN : faut-il se faire vacciner ?

 

https://www.youtube.com/watch?v=v_TGhhUfwgI&feature=youtu.be

 

Réalisation Dr Thierry BONJOUR - Médecin du travail

En tant que médecin, je me suis posé beaucoup de questions sur ces nouveaux vaccins à ARN contre le COVID-19. Alors voici dans cette vidéo de vulgarisation le fruit de mes recherches : du rôle d'un ARN messager à la balance bénéfice risque de la vaccination, retrouvez ici un résumé de ce qu'on sait et ce qu'on ne sait pas sur ces vaccins à ARN.

 

0 commentaires

La vaccination : dossier Actualité et dossier en santé publique - 2010

Un petit rappel 

 

https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=ad711349.pdf

 

LE CALENDRIER VACCINAL 2018/ https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/calendrier-vaccinal

 

En France, comme dans le monde, la vaccination est l’un des meilleurs outils pour prévenir les maladies infectieuses graves. Les vaccins, par rapport à d’autres médicaments, sont spécifiques. En effet ils sont administrés à des personnes a priori en bonne santé afin de les préserver d’une affection, mais également afin d’éviter la propagation de la maladie à l’ensemble de la population. Depuis 1970, la politique vaccinale française a été modifiée : les nouveaux vaccins ne sont plus obligatoires en population générale, mais sont recommandés. Ils ne sont pas pour autant moins utiles. 

Être pro ou anti-vaccin, c’est une notion qui ne veut rien dire

 

https://www.paris.fr/pages/etre-pro-ou-anti-vaccin-c-est-une-notion-qui-ne-veut-rien-dire-16182

 

Médecin-généraliste en PMI à la Ville de Paris et diplômée du DIU de Vaccinologie de Paris Sobonne/Lyon, Kristell Guével-Delarue est l’auteure de « L’Hésitation vaccinale. Les mots pour expliquer », édité en juin 2020 aux Presses de l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP). Alors que les Français sont toujours plus sceptiques face à la vaccination, la scientifique plaide pour une meilleure communication et une meilleure formation des professionnels de santé pour retrouver la confiance des patients.

Dépistage des difficultés et retards liés au développement des enfants et des jeunes (0-18 ans) recevant des services en vertu de la loi sur la protection de la

 

https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Rapports/ServicesSociaux/Fiche-synthese_Depistage_developpement_0-18.pdf

 

Au cours des dernières années, de nombreuses politiques gouvernementales et initiatives ont été mises en place dans le but précisément de soutenir le développement des enfants. Parmi celles-ci, le plan d’action interministériel en itinérance 2015- 2020 Mobilisés et engagés pour prévenir et réduire l’itinérance (2014, Gouvernement du Québec), propose une série d’actions, dont celle visant à favoriser le développement et le bien-être des jeunes confiés aux services de protection de la jeunesse et de faciliter leur transition vers l’âge adulte. Un des moyens proposés est d’évaluer le développement de tous les enfants et les jeunes suivis en centre jeunesse à partir d’un outil clinique recommandé par le MSSS et d’en assurer le suivi. 

 

Dépistage du cancer du col de l'utérus : données 2016-2018

La couverture globale pour l'ensemble des femmes (25-65 ans) est de 59,5%, chiffre égal à celui de la période triennale précédente et sans variation notable depuis 2012. 

Les tendances par âge et par territoire géographique observées précédemment se confirment : la couverture diminue de manière importante avec l'âge à partir de 50 ans pour tomber à 44,5% chez les femmes âgées de 60-65 ans. 

On observe des différences géographiques marquées, avec des taux départementaux variant de 40,8% (Martinique) à 69,1% (Bas-Rhin). 

Les taux de couverture sont particulièrement faibles

Les taux de couverture sont particulièrement faibles

Dépistage et prévention du cancer du col de l'utérus : rôle du médecin et de la sage-femme

 

https://www.oncopaca.org/sites/default/files/depistage_prevention_cancer_col_uterus_medecin_sage_femme_juillet_2020.pdf

 

l'INCa publie une fiche de bonnes pratiques à l'attention des médecins et sage-femmes

Cette fiche d'aide à la pratique résume les points essentiels concernant le dépistage du cancer du col de l'utérus et sa prévention par la vaccination anti HPV.

Taux de participation au programme de dépistage organisé du cancer colorectal 2018-2019

 

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/cancer-du-colon-rectum/articles/taux-de-participation-au-programme-de-depistage-organise-du-cancer-colorectal-2018-2019

 

Le cahier des charges des programmes de dépistage des cancers paru au Journal Officiel le 21 décembre 2006 (Annexe au n°295) stipule que les personnes de 50 à 74 ans sont  invitées à se faire dépister pour le cancer colorectal tous les deux ans. Les taux de participation, calculés pour la période 2018-2019 pour l’ensemble des départements français, sont présentés ici, ainsi que les taux d’exclusion et les taux de positivité.

Cancer du col de l’utérus : un nouvel outil d’aide à la pratique pour les professionnels de santé

 

https://www.e-cancer.fr/Actualites-et-evenements/Actualites/Cancer-du-col-de-l-uterus-un-nouvel-outil-d-aide-a-la-pratique-pour-les-professionnels-de-sante

L'outil: https://depistagecoluterus.e-cancer.fr/

 

Pour les accompagner dans leur pratique, l’Institut a développé un nouvel outil interactif permettant de visualiser les étapes de leur intervention lors de ce dépistage. Cet espace digital offre un accès direct aux référentiels et documents d’information pour le grand public. Les professionnels de santé y retrouveront également des chiffres clés sur ce cancer, les profils des femmes concernées et de celles pour lesquelles une autre modalité est recommandée, les tests possibles, etc.

 

Lutter contre le cancer du sein : des petits gestes pour prévenir près de 20 000 cancers par an

 

https://www.e-cancer.fr/Presse/Dossiers-et-communiques-de-presse/Lutter-contre-le-cancer-du-sein-des-petits-gestes-pour-prevenir-pres-de-20-000-cancers-par-an

 

L’Institut national du cancer, en lien avec le ministère des Solidarités et de la Santé, lance aujourd’hui une nouvelle campagne d’information visant à sensibiliser les femmes aux moyens d’agir pour lutter contre les cancers du sein. Centrée sur la prévention et le dépistage, cette campagne nationale a pour principal objectif de leur faire prendre conscience des actions simples et quotidiennes qui s’inscrivent dans la lutte contre ce cancer.  En 2018, près de 59 000 nouveaux cas ont été détectés et plus de 12 100 femmes en sont décédées. Le cancer du sein est à la fois le plus fréquent et le plus mortel chez les femmes. Le dépistage comme la prévention primaire sont deux armes essentielles et complémentaires pour lutter contre la survenue de ce cancer.

BEH - Numéro thématique - Prévention du cancer du col de l’utérus

 

http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/22-23/index.html

 

Ce numéro spécial du BEH sur la prévention du cancer du col utérin coïncide parfaitement avec la mise en œuvre, à l’automne 2019, du dépistage organisé du cancer du col en France. Le dépistage du cancer du col utérin s’inscrit dans le plan cancer 2014-2019, dont l’une des priorités est de faire reculer les inégalités face au cancer du col utérin et de réduire son incidence.

La politique vaccinale en France : Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques

https://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/194000640.pdf

 

L’apport des vaccins en santé publique est indéniable : ils ont permis d’éradiquer la variole, et la poliomyélite est près de l’être. La recherche sur les vaccins doit être encouragée car le VIH, les maladies tropicales et la tuberculose la tiennent en échec.  Pour lutter contre la désinformation, qui contribue à l’hésitation vaccinale, la transparence et une pédagogie exigeante des autorités de santé sont plus que jamais nécessaires. La sécurité des vaccins doit être garantie par une pharmacovigilance renforcée. En France, une forte résurgence de la rougeole est due à l’hésitation vaccinale et à d’autres facteurs, comme le déclin de l’immunité et, potentiellement, la nature des souches virales circulantes. Les obligations vaccinales ont été étendues en 2018 pour améliorer la couverture vaccinale contre ce virus et sept autres agents pathogènes. La recherche sur les stratégies vaccinales suggère que des obligations ciblées pourraient diminuer l’incidence de la grippe, qui a fait près de dix mille victimes durant l’hiver 2018-2019

Vaccination, opinions et pratiques vaccinales en Île-de-France

 

https://www.ors-idf.org/nos-travaux/publications/vaccination-opinions-et-pratiques-en-ile-de-france.html

 

Résultats du Baromètre de Santé publique France

La vaccination est un moyen de prévention indispensable contre certaines maladies infectieuses. La loi de santé publique de 2004 fixe des objectifs de couverture vaccinale de 95 % pour toutes les vaccinations à l’exception de celle contre la grippe saisonnière (75 %). Or pour de nombreux vaccins, les couvertures vaccinales sont insuffisantes.

Dans ce contexte, l’étude, menée par l’ORS Île-de-France, analyse les opinions et pratiques de la vaccination en Île-de-France à partir de l’enquête 2016 du Baromètre de Santé publique France.

Les bilans de santé généraux pour la réduction de la mortalité et des maladies

https://www.cochrane.org/fr/CD009009/les-bilans-de-sante-generaux-pour-la-reduction-de-la-mortalite-et-des-maladies

 

L'objectif de cette revue Cochrane était de déterminer si les bilans de santé généraux réduisent le nombre de maladies et de décès. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue Cochrane antérieure.

Les offres systématiques de bilans de santé sont probablement peu bénéfiques et peuvent conduire à des examens et des traitements inutiles.

 

Évaluation du programme de dépistage organisé du cancer du sein Résultats et évolution des indicateurs de performance depuis 2004 en France métropolitaine

 

http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/153770/562247/version/4/file/rapport-evaluation-programme-depistage-organise-cancer-sein.pdf

 

Après une phase d’augmentation (2004-2008) puis de stabilisation (2008-2012), le taux de participation a diminué et atteint 50,1 % en 2016. Il est très variable d’un département à l’autre. Les dépistages positifs avant bilan en L1 ou L2 ont diminué de 13,5 % en 2004 à 8,7 % en 2014. À l’issue de la procédure de dépistage, le taux de cancers détectés est stable (7 ‰ en 2014). En 2014, pour 1 000 femmes dépistées, étaient détectés : 1,0 cancer canalaire in-situ, 1,9 cancer invasif de petite taille et 3,9 cancers invasifs sans envahissement ganglionnaire. Ces résultats sont stables depuis 2004. La valeur prédictive positive d’un résultat positif avant bilan, en augmentation constante depuis 2004, était de 8,5 % en 2014. L’ensemble des résultats aux différentes étapes du programme de dépistage varient selon le rang du dépistage et l’âge.

 

Quelles performances pour le programme de dépistage organisé du cancer du sein en France ?

https://www.pratiquesensante.org/2019/02/19/quelles-performances-pour-le-programme-de-d%C3%A9pistage-organis%C3%A9-du-cancer-du-sein-en-france/

 

Dans le fil d'actu de Santé Publique France : "Taux de participation par département, nombre de cancers détectés, nombre de faux positifs, valeur prédictive…, Santé publique France livre les résultats de l’évaluation du programme de dépistage organisé du cancer du sein sur la période 2004-2014 dans un rapport rendu public en février 2019."

 

Dépistage des cancers : recommandations et conduites à tenir

https://www.e-cancer.fr/content/download/250875/3470457/file/Depistage_des_cancers_recommandations_et_conduites_a_tenir_mel_20181114.pdf

 

Cet outil d'aide à la pratique propose d'une part une vision globale des dépistages des cancers recommandés et d'autre part les conduites à tenir en fonction du niveau de risque des patients (mise à jour : novembre 2018).

 

Cahier des charges du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus 

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cctp.pdf

 

Ce cahier des charges a pour vocation de décrire les procédures à respecter pour mettre en place un dépistage organisé du cancer du col de l’utérus. Ce dépistage applique les recommandations de l’ANAES émises en 1998 secondairement actualisée en 2002 intitulées « Conduite à tenir devant un frottis cervico-utérin anormal » complétées en 2004 par l’« Évaluation de l’intérêt de la recherche de papillomavirus humain dans le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus »

 

Arrêté du 4 mai 2018 relatif à l'organisation du dépistage organisé du cancer du col de l'utérus

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/5/4/SSAP1811940A/jo/texte

Décret n° 2019-137 du 26 février 2019 relatif aux examens médicaux obligatoires de l'enfant et au contrôle de la vaccination obligatoire

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2019/2/26/SSAP1833605D/jo/texte

 

Quelles performances pour le programme de dépistage organisé du cancer du sein en France ?

http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/153770/562247/version/4/file/rapport-evaluation-programme-depistage-organise-cancer-sein.pdf

 

Dépistage organisé du cancer du sein : un nouveau livret d’information pour s’informer et décider

http://www.e-cancer.fr/Actualites-et-evenements/Actualites/Depistage-organise-du-cancer-du-sein-un-nouveau-livret-d-information-pour-s-informer-et-decider

 

Réévaluation de la stratégie de dépistage de l’infection à VIH en France

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2024411/fr/reevaluation-de-la-strategie-de-depistage-de-l-infection-a-vih-en-france

 

Dispositif de dépistage des cancers : proposition d’évolution organisationnelle

http://www.e-cancer.fr/Actualites-et-evenements/Actualites/Dispositif-de-depistage-des-cancers-proposition-d-evolution-organisationnelle


Plus d'informations

Association "Pratiques en santé"

Président : Daniel Oberlé

 

Pour en parler dans vos réseaux 

 

6, place de l'Eglise

22200 LE MERZER

Tel : 06 31 27 00 69 

contact@pratiquesensante.org