Personnes en situation de handicap

 

Pour connaître les personnes ressources : https://www.pratiquesensante.org/personnes-ressources/

Minima sociaux : des conditions de vie plus dégradées pour les bénéficiaires handicapés

 

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2021-08/ER%201203.pdf

 

Eva Baradji (DREES) - Études et Résultats n° 1203, - DREES, août 2021

Fin 2018, 28 % des bénéficiaires de minima sociaux, hors ceux résidant dans des structures spécialisées, sont considérés comme handicapés au sens de l’indicateur GALI (Global Activity Limitation Indicator), contre 9 % dans la population générale.

Les bénéficiaires de minima sociaux handicapés perçoivent le plus souvent l’allocation aux adultes handicapés (47 %), mais 15 % d’entre eux perçoivent le minimum vieillesse, 32 % sont bénéficiaires du revenu de solidarité active et 8 % de l’allocation solidarité spécifique.

Ils ont en moyenne des conditions de vie dégradées par rapport aux personnes handicapées dans la population générale et par rapport aux bénéficiaires de minima sociaux qui ne sont pas en situation de handicap. Ils sont plus nombreux à être exposés à la pauvreté en conditions de vie, le plus souvent à des restrictions de consommation. Leur état de santé est moins bon et leurs relations sociales moins intenses.

Schéma national d’organisation sociale et médico-sociale pour les handicaps rares 2021-2025 

 

https://www.cnsa.fr/documentation/cnsa_21-01_handicaps_accessible.pdf

 

Le deuxième Schéma national d’organisation sociale et médico-sociale pour les handicaps rares 2014-2018 a permis de déployer le dispositif d’accompagnement des personnes en situation de handicap rare, notamment à travers la mise en place des équipes relais handicaps rares (ERHR). Le troisième schéma doit inscrire durablement la reconnaissance des situations de handicap rare dans les politiques publiques du handicap. Les progrès apportés dans l’organisation de l’offre doivent être consolidés en prenant en compte l’évolution du contexte institutionnel et le nécessaire développement de la démarche inclusive. 

 

#pratiquesensante #maladiesrares #medicosocial

Guide national des accompagnants des élèves en situation de handicap (sept 2020)

 

https://www.education.gouv.fr/media/69417/download

 

Scolariser dans de bonnes conditions les élèves en situation de handicap est une des grandes causes du quinquennat. La réalisation d’une École pleinement inclusive est à ce titre une priorité. L’École inclusive vise à assurer une scolarisation de qualité, pour tous les élèves de la maternelle au lycée, par la prise en compte de leurs singularités et de leurs besoins éducatifs particuliers. En tant qu’AESH, vous êtes un acteur essentiel de la pleine réussite de l’École inclusive. Votre engagement au coeur de la communauté éducative et au service des élèves est décisif pour répondre durablement à la scolarisation, dans de bonnes conditions, des élèves en situation de handicap. Je vous souhaite un plein accomplissement professionnel et personnel dans vos missions et forme le souhait que ce guide, issu d’une concertation approfondie avec les représentants du personnel, puisse éclairer les règles relatives à vos conditions d’emploi. 

 

#pratiquesensante #handicaps

Rapport parallèle - Examen du rapport initial de la France sur la mise en œuvre de la CIDPH - juillet 2021

 

https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/rapports/2021/08/rapport-parallele-du-defenseur-des-droits-examen-du-rapport-initial-de-la-france

 

Dans le cadre de l'examen du rapport initial de la France sur la mise en œuvre de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CIDPH) par le Comité des droits des personnes handicapées des Nations-Unies, du 18 au 23 août 2021, le Défenseur des droits a remis un rapport parallèle.

 

Désigné par le gouvernement comme mécanisme indépendant au titre de l’article 33.2 de la CIDPH, le Défenseur des droits assure une mission de protection, de promotion et de suivi de l’application de la Convention au sein d’un dispositif national, en lien avec les personnes handicapées et les associations qui les représentent.

 

#pratiquesensante #handicaps

Accompagnement des personnes en situation de handicap : un kit pédagogique - Le polyhandicap

 

https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/kit_pedagogique_-_polyhandicap.pdf

 

La loi nous donne une définition du polyhandicap1 ; mais au-delà de cette définition, qui sont réellement les personnes polyhandicapées ? La première rencontre avec ces personnes peut s’avérer déconcertante, tant elles paraissent, à première vue, différentes des autres, tant leur impossibilité à s’exprimer dans le langage ordinaire est déroutante, tant leur premier abord crée l’inquiétude de ne pas savoir comment s’y prendre, de ne pas trouver la bonne attitude, de les blesser, elles ou leur famille par une attitude inappropriée. Pourtant si nous acceptons de les regarder telles qu’elles sont et non telles que nous nous projetons, si nous acceptons de déconstruire les schémas préétablis habituels, les personnes polyhandicapées n’ont pas fini de nous surprendre et même de nous émerveiller. 

 

Connaître, définir, sensibiliser et combattre les stéréotypes et les préjugés à l'égard des personnes handicapés

 

https://www.cncdh.fr/sites/default/files/rapport_preliminaire_handicap_juillet_2021_-_format_a5_1.pdf

 

Dans le cadre du nouveau mandat qui lui a été confié le 3 décembre dernier, la CNCDH a présenté au gouvernement un rapport préliminaire intitulé « Connaître, définir, sensibiliser, combattre les stéréotypes et les préjugés à l’égard des personnes handicapées ».

Dans le but de promouvoir une perception positive des personnes handicapées et une conscience sociale plus poussée à leur égard, le Premier ministre a souhaité mesurer l’impact de la lutte contre les stéréotypes et les préjugés à l’égard des personnes handicapées et d’évaluer les politiques menées en la matière. La CNCDH a ainsi été désignée comme rapporteur national indépendant sur la mise en œuvre et l’effectivité des droits des personnes en situation de handicap.

Les personnes handicapées : caractéristiques et conditions de vie

 

https://www.travail-handicap2025.fr/wp-content/uploads/ETH-2025-DOSSIER-les-personnes-handicapees-conditions-de-vie.pdf

 

Il s’agit de dresser un tableau de la situation socio-économique et démographique des personnes handicapées comparativement au reste de la population, avec ses évolutions au cours de la dernière décennie à travers plusieurs critères, tels que leur nombre, âge, type de handicap, revenu, santé… La notion de handicap est difficile à appréhender, d’autant plus qu’elle dépend de plusieurs facteurs historiques, culturels et sociaux. Ainsi, plusieurs définitions du handicap sont utilisées dans les études relatives aux personnes handicapées. Il est à noter qu’il est particulièrement difficile de mesurer l'évolution du handicap en France, faute d'enquêtes significatives et comparables. Selon les classifications internationales le handicap renvoie à trois approches différentes :  une déficience physique ou mentale (dimension organique) ;  une incapacité plus ou moins importante à effectuer certaines actions, certains gestes (dimension fonctionnelle) ;  un désavantage social, du fait d’une participation réduite à la société. 

#pratiquesensante #handicaps

Kit pédagogique : orientation des politiques publiques pour une société plus inclusive

 

https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/kit_pedagogique-orientation_des_politiques_publiques_pour_une_societe_plus_inclusive.pdf

 

Ce kit est à destination des professionnels (travailleurs sociaux et plus largement tous ceux concourant au projet de vie des personnes en situation de handicap) ; il a vocation à être un support dont les formateurs pourront se saisir afin d’élaborer le contenu de leurs interventions en tenant compte des évolutions récentes des politiques publiques dans le champ du handicap. Il sera mis gratuitement à disposition des organismes de formation initiale et continue du travail social et plus largement, de l’ensemble des acteurs intervenant dans le parcours de vie des personnes en situation de handicap. Il s’agit ainsi de s’assurer de l’actualité des enseignements dispensés au regard des évolutions des politiques publiques, d’orienter vers des outils et méthodes appropriés dans un cadre respectueux des recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé. 

Dossier MDPH : les médecins vont prendre leur temps!

 

https://informations.handicap.fr/a-dossier-mdph-medecins-avenant-convention-medicale-31259.php

 

Constituer un dossier médical MDPH exige du temps. Les généralistes vont désormais bénéficier du remboursement d'une consultation dite "très complexe". D'autres mesures sont prises pour permettre un meilleur accès aux soins en cas de handicap

Handistreaming

 

https://socialsecurity.belgium.be/sites/default/files/brochure-uncrpd-handistreaming-fr.pdf

 

La notion de « handistreaming » est un contraction des termes « handicap » et « mainstreaming ». Le mainstreaming est un concept de politique qui préconise une approche intégrée au travers de différents domaines de politique. Le concept est surtout connu dans le contexte du « gender mainstreaming » qui s’est largement répandu dans le monde entier. Le handistreaming entend introduire une approche similaire pour les personnes handicapées. Le handistreaming a donc pour objectif d’intégrer une dimension handicap dans tous les domaines de la politique d’une manière transversale et préventive. Ce qui permet d’éviter une différence de traitement entre les personnes avec handicap et les personnes sans handicap.

==================================================

Handicaps rares. Schéma national d'organisation sociale et médico-sociale 2021-2025

 

https://www.cnsa.fr/documentation/cnsa_21-01_handicaps_accessible.pdf

 

Le deuxième Schéma national d’organisation sociale et médico-sociale pour les handicaps rares 2014-2018 a permis de déployer le dispositif d’accompagnement des personnes en situation de handicap rare, notamment à travers la mise en place des équipes relais handicaps rares (ERHR). Le troisième schéma doit inscrire durablement la reconnaissance des situations de handicap rare dans les politiques publiques du handicap. Les progrès apportés dans l’organisation de l’offre doivent être consolidés en prenant en compte l’évolution du contexte institutionnel et le nécessaire développement de la démarche inclusive. 

Accessibilité universelle : la conception d'environnements pour tous

 

EN SAVOIR PLUS / https://www.inspq.qc.ca/publications/2775

 

Pourquoi privilégier un environnement bâti accessible? * Quels sont les bienfaits de l'accessibilité universelle sur la santé? * Comment aménager des environnements inclusifs?

Et des réponses aux questions suivantes : * Qu'est-ce que le design universel? * Quels sont les outils pour intégrer les enjeux d'accessibilité aux pratiques d'aménagement? * Quels sont les lieux d'interventions à prioriser ?

Document d’orientation 46 : Dès le départ : construire des sociétés inclusives grâce à une éducation de la petite enfance inclusive (Juillet 2021)

 

https://reliefweb.int/report/world/document-d-orientation-46-d-s-le-d-part-construire-des-soci-t-s-inclusives-gr-ce-une

 

L’éducation de la petite enfance peut offrir de nouvelles opportunités aux enfants défavorisés, à condition que les programmes fassent de l’inclusion un principe directeur. Si la communauté internationale s’est d’ores et déjà engagée en faveur de l’éducation inclusive, les efforts consentis par les différents pays pour étendre cet objectif à la petite enfance sont très variables. L’accès universel est le fondement de l’inclusion, et les pays doivent s’attaquer aux obstacles liés au statut socio-économique, à l’origine ethnique, au sexe, à la langue, au handicap et à l’éloignement des apprenants. Une coopération doit se mettre en place entre plusieurs intervenants pour identifier rapidement les besoins particuliers et fournir des services adaptés, ainsi que des programmes scolaires inclusifs qui favorisent le développement socio-émotionnel et la formation de l’identité des enfants. Enfin, les éducateurs doivent pouvoir acquérir les connaissances, la formation et le soutien nécessaires pour mettre en œuvre des pratiques inclusives et travailler avec des familles de tous horizons.Juillet 2021

Transition de l’école à la vie active pour les jeunes ayant des incapacités

 

http://lel.crires.ulaval.ca/sites/default/files/julien-gauthier_desmarais_tetreault_2018_0.pdf

 

JULIEN-GAUTHIER, Francine. Dir./ DESMARAIS, Chantal. Dir./ TETREAULT, Sylvie. Dir.

Québec : Livres en ligne du Crires, juin 2021

Ce livre rassemble cinq contributions issues de discussions faisant suite à une journée d’échange entre chercheurs et intervenants des milieux scolaires, sociaux et communautaires, organisée à Québec en avril 2015 par l’équipe Communauté axée sur la participation sociale des enfants et adolescents ayant des incapacités (CAPSEA). Il présente à la fois des résultats d'études et des pratiques éducatives.

Comité interministériel du handicap : Dossier de presse 5 juillet 2021

 

https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/dp_cih_2021.05.07.2021.pdf

 

Depuis 2017, le handicap constitue une des grandes priorités du quinquennat. La réunion du 5e Comité interministériel du handicap de la mandature nous rappelle que c’est ensemble, ministres et représentants de la société civile, que nous pouvons réaliser des avancées concrètes au profit des 12 millions de personnes en situation de handicap et de leurs 8 millions d’aidants. En quatre ans, notre ambition reste la même: améliorer et simplifier le droit des personnes, leur autodétermination et poursuivre la construction d’une société inclusive, plus juste et plus équitable. Tels sont nos objectifs. Ce cap, nous l’avons tenu tout au long de la crise sanitaire. Le Gouvernement s’est pleinement mobilisé pour garantir les droits et les ressources des personnes en situation de handicap, en veillant à ce que leurs besoins spécifiques soient bien pris en compte, dans le cadre des confinements successifs comme dans l’organisation de la campagne de vaccination. Dans ce contexte, il était impératif de reconnaître l’engagement constant des professionnels soignants des établissements et services médicosociaux en étendant, dans le cadre de protocoles d’accords signés en mai dernier, le bénéfice des revalorisations inédites du Ségur de la santé. Plus encore, cette crise a renforcé notre détermination à améliorer le quotidien des personnes et de leur famille, dans tous les aspects de leur vie 

Les violences sexistes et sexuelles contre les femmes et les filles en situation de handicap

 

https://jean-jaures.org/sites/default/files/violences_femmes_handicap-fr.pdf

 

Afin de mettre en lumière le fléau des violences sexistes et sexuelles, ainsi que leur lien avec les inégalités fondées sur le genre, la Fondation européenne d’études progressistes (FEPS) et la Fondation Jean Jaurès s’associent pour cette série de publications portant sur la lutte pour l’élimination des violences sexistes et sexuelles. Chaque publication se penche sur un aspect spécifique des violences sexistes, en reconnaissant l’intersection de la question de genre avec d’autres facteurs d’identité ou d’appartenance comme l’ethnie, la nationalité, l’orientation sexuelle, les croyances religieuses, le handicap ou encore le statut économique.

Nouveau plan d’action de l’INSPQ à l’égard des personnes handicapées

 

https://www.inspq.qc.ca/nouvelles/nouveau-plan-action-inspq-personnes-handicapees

 

En cette Semaine québécoise des personnes handicapées(le lien est externe), l’INSPQ fait le bilan et présente son nouveau plan d’action à l’égard des personnes handicapées. En vertu d’une loi provinciale, chaque ministère et organisme public détermine les obstacles à l’intégration des personnes handicapées dans son organisation, afin de faciliter leur accueil et leur travail au quotidien, et ce, chaque année.

Un film d’animation sur la vie d’une personne porteuse de Trisomie 21

 

https://www.unapei.org/article/un-film-danimation-qui-brise-les-prejuges-sur-la-trisomie-21/

 

Le studio canadien TONIS DNA, en collaboration avec l’Arche Canada et le musicien Jordan Hart, a réalisé « Freebird », un film d’animation sur les périodes clés de la vie d’un homme de 45 ans, porteur de Trisomie 21. Le court métrage de 5 minutes casse les idées reçues sur le handicap et met en lumière la vie ordinaire et épanouie de John.

Handicap mental : Quel accompagnement dans le désir et/ou le renoncement à la parentalité ? 

 

https://doc.rero.ch/record/330304/files/TB-Florine-Corthay.pdf

Dans ce travail, il est ressorti que chaque situation est suivie d’une maniqre spécifique et qu’il existe plusieurs approches d’accompagnement au sein d’une mrme institution. Une certaine culture institutionnelle à l’éccoute active et l’existence d’une vie affective ont été témoignées par les personnes interrogées. Quelques pistes d’intervention ont été avancées afin de répondre à la problématique découlant de ma question de recherche. Dans ce plan d’action, je propose une collaboration avec des centres externes j l’institution et discute de la possibilité de se former en santé sexuelle. ..

 

Vision réduite des contrastes chez les personnes en situation de handicap visuel

https://www.ucba.ch/fileadmin/pdfs/forschung/Vermindertes_Kontrastsehen/2021.04.22_Vision_reduite_des_contrastes_personnes_avec_hv-final_acc_.pdf

 

En collaboration avec les spécialistes en basse vision (BV) des services de consultation et des écoles spécialisées de Suisse, 314 mesures de la sensibilité aux contrastes (LCS : low contrast sensitivity) ont été réalisées de façon standardisée auprès de personnes de tous âges qui ont passé par une évaluation en basse vision motivée par un handicap visuel. Les conclusions de l’étude concernent donc la situation de LCS des personnes atteintes de différentes formes de déficience visuelle. La perception des contrastes joue un rôle décisif et souvent sous-estimé pour la capacité visuelle subjective et fonctionnelle. Les mesures ont révélé une perte moyenne de sensibilité aux contrastes (binoculaire) de -3,1 pas logarithmiques. La médiane est de -3, ce qui signifie que 50 % des personnes enrôlées présentent une perte supérieure et 50 % une perte inférieure à -3. La moyenne coïncide ainsi exactement avec la limite définissant une perte problématique de sensibilité aux contrastes. De très grandes différences se sont toutefois manifestées : LCS de 0 à -10. Ces différences existent dans toutes les tranches d’âge ainsi qu’à acuité visuelle égale. De grandes différences se sont également manifestées entre les deux yeux. Les résultats soulignent donc la nécessité de toujours mesurer la sensibilité aux contrastes pour chacun des deux yeux et de l’interpréter en interaction avec la dominance oculaire, l’acuité visuelle et d’autres paramètres fonctionnels, afin de pouvoir fournir à la personne concernée la meilleure réadaptation visuelle possible. 

Un kit de communication sur la PCH parentalité pour les MDPH

 

La PCH (Prestation de Compensation du Handicap) parentalité

https://www.cnsa.fr/documentation/cnsa_fiche_facile_a_lire_aide_pch_parentalite.pdf

 

Depuis le 1er janvier 2021, les parents en situation de handicap peuvent bénéficier d’aides supplémentaires pour s’occuper de leur enfant dans le cadre de la prestation de compensation du handicap (PCH). La CNSA met à disposition des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) un kit de communication afin de faciliter l’accès à ces prestations pour les personnes concernées.

 

La PCH parentalité se compose d’un forfait mensuel pour le financement d’aide humaine et d’un forfait ponctuel pour le financement d’aides techniques.

Guide pratique sur la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées

 

https://www.cncdh.fr/sites/default/files/guide_pratique_cidph_vdef_en_planches.pdf

 

Nous devons veiller à ce que le développement nous soit également bénéfique et pas seulement pour améliorer les capacités, les opportunités et les réalisations de chaque personne, mais aussi pour créer des sociétés plus inclusives, équitables et durables. Cela nécessite de considérer les personnes handicapées du point de vue des droits de la personne plutôt que comme des bénéficiaires de mesures paternalistes ou de charité. C’est pourquoi la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, adoptée il y a dix ans, est le meilleur instrument pour garantir les conditions et le soutien nécessaires à notre collectivité, pour participer à tous les processus et aux résultats de ces développement. Selon la Convention, nous devons tenir compte des questions relatives au handicap dans toutes les politiques et programmes publics, et veiller à ce que les personnes handicapées participent à leur conception, à leur mise en œuvre, à leur suivi et à leur évaluation. 

Acte du colloque "Sexualité et handicap"

 

https://ireps-occitanie.fr/component/flexicontent/download/14/60/21.html

 

L'accès des personnes handicapées en institution à une vie affective et sexuelle est très certainement un sujet complexe à envisager, à organiser, voire même à accepter pour certains parents ou proches des personnes concernées mais aussi pour les professionnels des établissements médico-sociaux. Les personnes handicapées, les proches et les professionnels ont néanmoins des points de vue et des expériences qui méritent d'être mutualisés, capitalisés et problématisés dans la perspective du mieux-être des personnes usagères de structures attentives à leur dignité. 

Que signifie le mot handicap ?

 

https://www.handeo.fr/node/19910

 

« Constitue un handicap toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées reconnaît différents types de handicap dont le handicap moteur, sensoriel, mental, cognitif et psychique.

SERAFIN-PH : Le guide sur les usages des nomenclatures des besoins et des prestations est paru en FALC

 

https://www.cnsa.fr/documentation/serafin_nomenclatures.pdf

 

Les nomenclatures SERAFIN-PH permettent de disposer d’un langage commun à tous les acteurs pour identifier les besoins des personnes en situation de handicap et les prestations pour y répondre. Le guide publié par la CNSA s’attache à promouvoir les usages de ces nomenclatures identifiés au niveau local, qui participent à la dynamique de transformation de l’offre d’accompagnement.

ESAT de demain. Vers des organisations capacitantes – Combes-Joret Monique Dir.

 

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03039272/document

 

Le projet de recherche "E.S.A.T. de DEMAIN" est né de la rencontre d’une volonté d’aller de l’avant de professionnel(les) engagé(es) dans la direction et l’accompagnement d’E.S.A.T. et d’une intention de recherche portée conjointement par ces professionnel(les) et une chercheure de la Chaire E.S.S. de l’U.R.C.A., membre du laboratoire de recherche en économie et gestion REGARDS (EA6292). Cette volonté s’est concrétisée non seulement par la signature d’une convention de collaboration de recherche (un cadre éthique négocié et accepté de tous) mais aussi par le dégagement d’un financement propre, mettant l’équipe de recherche à l’abri des impératifs externes et injonctions de toutes sortes émanant de décideurs publics et/ou de financeurs externes. Cette absence de "commande publique" a donné à la fois une grande liberté, mais aussi une lourde responsabilité de restituer, à toutes les personnes engagées dans ce projet de recherche, de l’information valide scientifiquement, contribuant à les aider à faire des choix responsables, avec une préoccupation de "justice cognitive" (Visvanathan, 2009). Ce premier contrat a offert l’opportunité aux partenaires de ce projet de renforcer, au travers de l’analyse des pratiques et des discours des acteurs(trices) de terrain, leur expertise sur les modèles d’organisation et les logiques d’action des professionnel(les) et des publics en présence dans les E.S.A.T. et, plus largement, celles des structures et des institutions de l’économie sociale et solidaire. Cette expertise est destinée à nourrir les choix stratégiques sur les territoires et au-delà les politiques publiques en matière de handicap et d’insertion… Université de Reims, 2021, 65p

Comprendre le handicap Pour mieux accompagner... Les personnes polyhandicapées et leur famille à domicile

 

https://www.handeo.fr/sites/default/files/upload-files/OBS_Guide_Polyhandicap_09.2019%20%282%29_0.pdf

 

Ce guide est issu de la recherche action-collaborative de Handéo sur « Les conditions sociales de l’accompagnement à domicile des personnes polyhandicapées et du soutien de leur proche aidant » (Blondel et Delzescaux, 2019)1 . Réalisé en 2019, ce guide a été construit en concertation avec un Comité de rédaction associant des professionnels de terrain et des représentants des familles et des personnes polyhandicapées. Ce guide est une déclinaison pour le polyhandicap de ceux déjà réalisés par Handéo sur l’ensemble des situations de handicap (Comprendre le handicap pour mieux accompagner), sur le handicap psychique et sur l’autisme. 

Monter sur scène au-delà du handicap

https://www.reiso.org/articles/themes/handicaps/7127-monter-sur-scene-au-dela-du-handicap

 

Par ses multiples activités, la Fondation Cap Loisirs contribue depuis quarante ans à la participation culturelle des personnes en situation de handicap et à une culture plus inclusive à Genève. Récit d’une aventure à mille facettes.

 

 

Comment les personnes en situation de handicap ont-elles vécu la crise de la Covid en 2020 ?. Analyse et résultats – Observatoire de l’emploi et du handicap

 

https://www.agefiph.fr/sites/default/files/medias/fichiers/2021-03/Agefiph-Etude_Covid_17%20mars.pdf

 

Afin de mieux comprendre les impacts de la crise et les besoins des personnes en situation de handicap, l’Agefiph s’est associée à l’Ifop pour mettre en place une grande enquête en 3 étapes en mai, juin et septembre 2020 portant sur le vécu professionnel des personnes en situation de handicap. Cette enquête visait à mieux appréhender et faire connaître la manière dont cette crise a affecté la vie et les parcours professionnels des personnes en situation de handicap. Objectif également pour l'Agefiph : ajuster et adapter son offre d’accompagnement, ses services et ses aides pendant cette période

Feuille de route MDPH 2022

 

Le dossier : https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/15102020_-_dossier_presse_-_handicap_mdph_2022.pdf

 

Le baromètre CNSA des maisons départementales des personnes handicapées / https://www.cnsa.fr/vous-etes-une-personne-handicapee-ou-un-proche/barometre-des-maisons-departementales-des-personnes-handicapees

 

Dans le cadre de la Conférence nationale du handicap du 11 février 2020, un accord de méthode inédit entre l’État et l’Assemblée des départements de France a été signé, selon une méthode de concertation et de coconstruction, pour optimiser de façon significative, sous deux ans, le pilotage et le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

 

Co-portée dans sa vision d’ensemble et son déploiement par l’État et l’Assemblée des départements de France, la feuille de route MDPH 2022, structurée autour de cinq grands axes de transformation, fait de la maîtrise des délais de traitement des droits et de l’accélération de l’attribution des droits à vie [1], deux enjeux majeurs.

 

Simplifier durablement le quotidien des personnes et réduire les disparités territoriales sont au centre de cette transformation des méthodes et des pratiques afin de permettre à chaque usager d’obtenir un accès aux droits de qualité, simple, rapide et équitable.

Handicap et maladie chronique chez les collégiens en 2018

 

https://www.ehesp.fr/wp-content/uploads/2021/01/5-Fiche-EnCLASS-2018-handicap-maladie-chronique-v2.pdf

 

Résultats de l’Enquête nationale en collèges et en lycées chez les adolescents sur la santé et les substances - EnCLASS 2018

Au total, près d’un collégien sur cinq se déclare porteur d’un handicap ou d’une maladie chronique ayant été diagnostiqués par un médecin et pour près de 4 % des collégiens cette situation restreint leur participation à l’école. 

 Les élèves en situation de handicap qui déclarent une restriction de leur participation à l’école rencontrent également plus fréquemment des difficultés dans plusieurs tâches de la vie quotidienne. 

 La proportion d’élèves se déclarant porteurs de maladie chronique ou de handicap restreignant leur participation à l’école qui avait augmenté entre 2010 et 2014 est restée stable entre 2014 et 2018. 

Guide pour les parents, conjoints et autres proches - APF France Handicap

http://interparents.blogs.apf.asso.fr/files/21-01-2020-Guide-Parents-vnum%C3%A9rique%20VF.pdf

 

Ce guide a été rédigé avec l’aide du Groupe National des Parents d’enfants en situation de handicap (GNP) et du Groupe National des Proches.

Destinés aux parents, conjoints et autres proches qui accompagnent une personne en situation de handicap, ce guide a pour but de les aider  à formaliser les besoins de la personne accompagnée et les leurs en tant qu’aidant. Objectif : construire le "projet de vie" de la personne qui accompagne la demande de mise en place du Plan Personnalisé de Compensation auprès de la MDPH.

Ce guide vous permettra de :

• Mieux identifier et formuler les souhaits de la personne que vous accompagnez ;

• Vous poser la question de leur adéquation avec les vôtres ;

• Identifier vos propres besoins en tant que proche, aidant familial.

Lila & Ben et leurs copains« extra »

http://www.acgo.fr/wp-content/uploads/2021/02/Livret-de-sensibilisation.pdf

 

Les enfants sont les adultes de demain : les sensibiliser dès leur plus jeune âge permet de porter un autre regard sur le handicap et de construire durablement des valeurs altruistes et respectueuses. Ce projet prenant plus de sens en équipe, réunir des associations très engagées dans le domaine du handicap s'est donc fait tout naturellement. Une collaboration inspirée a permis de construire ensemble ce livret de sensibilisation et d’apporter nos expériences personnelles pour enrichir son contenu.  Le handicap ne fait pas de discrimination : il peut toucher tout le monde, quels que soient l’âge, le genre, l’origine ou le milieu social. Le handicap peut être visible ou invisible, permanent ou temporaire... 

Les privations de liberté en raison d'un handicap : causes, freins et leviers

 

https://www.irdes.fr/recherche/questions-d-economie-de-la-sante/254-les-privations-de-liberte-en-raison-d-un-handicap.pdf

 

Questions d'économie de la santé Irdes 254

 

Les hospitalisations sans consentement en psychiatrie et l’accueil d’adultes en situation de handicap – majoritairement psychique ou mental – dans des structures d’hébergement médico-social recouvrent des situations souvent traumatisantes et douloureuses pour les personnes et leurs familles, mais aussi pour les professionnels. Selon le rapport de l’Organisation des Nations Unies (Onu) sur les droits des personnes handicapées, ces situations peuvent constituer des privations de liberté spécifiques au handicap, contraires à l’article 14 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées. A partir d’entretiens réalisés avec les différents acteurs impliqués dans ces situations (personnes en situation de handicap, proches, représentants d’associations, professionnels de santé, directeurs d’établissements sanitaires et sociaux, décideurs politiques et la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté), cette étude cherche à mieux comprendre les causes de ces situations et les moyens de les éviter.

 

Magali Coldefy (Irdes), Marieke Podevin (Argo Santé), Stéphanie Wooley (European Network of (ex-)Users and Survivors of Psychiatry, Santé mentale Europe, Advocacy-France)

avec la collaboration de Maria Gomez (Centre de droit et politique du handicap de l’Université nationale d’Irlande à Galway) et Emma Cassagneau (Argo Santé)

Projet Communautés 360 6 Contribution sur l’admission en établissements et services médico-sociaux pour personnes en situation de handicap

 

https://www.cnsa.fr/documentation/contributionc360-vf.pdf

 

La conception des Communautés 360 s’inscrit dans un processus large de réforme de l’État et de l’action publique du handicap. En introduisant la possibilité pour les personnes en situation de handicap et/ou leur entourage familial qui se trouvent en grande difficulté ou en crise d’interpeller directement les administrations via un numéro d’appel unique (le 0 800 360 360), les services concernés sont enjoints de produire des réponses immédiates et de s’organiser pour être en mesure de concrétiser ces réponses. Le niveau de coordination nécessaire pour répondre à ces interpellations impose une circulation fluide de l’information, notamment celle relative aux équipements existants sur le territoire de rattachement de la personne ainsi qu’aux capacités des ESMS de mettre en œuvre de nouveaux accompagnements. Cette information est aujourd’hui partiellement connue et partagée par les acteurs au niveau local du fait de leurs relations usuelles, cependant elle n’est pas directement accessible sur un support unique et de manière fiable. L’intégration croissante de l’information suppose donc une coordination accrue autour d’instruments qui centralisent des données mises à jour en temps réel, ou presque, pour répondre à toute sollicitation d’urgence 

Guide de bonnes pratiques sur les usages qualitatifs des nomenclatures des besoins et des prestations SERAFIN-PH – CNSA

 

https://www.cnsa.fr/documentation/guide_bonnes_pratiques_usages_nomenclatures_vf.pdf

 

Par le biais d’un questionnaire en ligne, la CNSA a interrogé début 2020 les acteurs de terrain sur leur utilisation des nomenclatures. Un groupe de travail s’est ensuite réuni pour analyser les données de cette étude, les compléter et aboutir à ce guide relatif aux bonnes pratiques à promouvoir. Des fiches illustrant les usages possibles des nomenclatures sont annexées au guide. Ce guide s’inscrit dans le plan d’accompagnement des acteurs au projet SERAFIN-PH. Lors du comité stratégique du projet SERAFIN-PH de novembre 2019, la décision a été prise de promouvoir le développement de l’usage qualitatif des nomenclatures SERAFIN-PH. Les usages des nomenclatures SERAFIN-PH identifiés contribuent à personnaliser les prestations délivrées afin de garantir des parcours de vie fluides, dans une approche inclusive. Ces usages locaux peuvent être catégorisés selon quatre grandes familles : - les usages concernant très directement les personnes accompagnées ; - ceux destinés aux acteurs médico-sociaux ; - ceux relatifs à la programmation et à la planification d’une offre d’accompagnement   - ceux permettant un renforcement des partenariats professionnels, institutionnels et de la gouvernance territoriale. 

Guide ATOSTI : Accompagnement à la Transformation de l’Offre de Services par la Transition Inclusive 

 

https://www.gapas.org/content/Guide%20ATOSTI.pdf

 

Faire ses propres choix est naturel pour la majeure partie des citoyens ; ce doit être le cas pour les personnes handicapées aussi. Car si choisir sa vie est aussi un droit consacré par la CIDPH, il s’agit surtout d’une question de dignité des personnes et un enjeu fondamental d’une société pleinement inclusive dans laquelle chacun peut s’épanouir et être représenté. 

 

Cette recherche-action dirigée par Daniel Boisvert a mobilisé une énergie formidable de la part d’acteurs multiples, et met en lumière les bénéfices de dispositifs concrets donnant la possibilité de s’autonomiser et de piloter son propre projet de vie. Appuyé sur des dizaines d’études, il prouve les bénéfices rapides, concrets et durables sur la qualité de vie des personnes. Il met en lumière l’indépendance nécessaire de la personne dans le pilotage et la mobilisation des ressources afin d’être pleinement actrice de son projet de vie. 

Quelles sont les spécificités des professions occupées par les personnes handicapées ? - DARES - septembre 2020

 

https://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/dares_analyses_professions_personnes_handicapee.pdf

 

Sur les années 2016 à 2018, 36 % des personnes reconnues handicapées et âgées de 15 à 64 ans ont un emploi, contre 65 % des autres personnes de cette tranche d’âge. 

Lorsqu’elles en ont un, elles exercent une variété de métiers réduite par rapport aux autres personnes. Les 20 professions les plus répandues représentent 37 % de l’emploi des personnes reconnues handicapées, contre seulement 25 % de l’emploi sans reconnaissance. 

Dans le secteur public, les personnes reconnues handicapées sont fortement surreprésentées dans des postes d’employés. 44 % d’entre elles sont employés civils et agents de service de la fonction publique, soit 16 points de plus que chez les personnes sans reconnaissance. C’est particulièrement le cas des postes d’adjoints administratifs et d’agents de service. Les ouvriers qualifiés de type artisanal de la fonction publique sont également surreprésentés parmi les personnes reconnues handicapées, notamment dans les métiers de jardiniers, d’ouvriers qualifiés d’entretien général des bâtiments ou encore de cuisiniers et commis de cuisine. A contrario, elles exercent quasiment deux fois moins fréquemment une profession scientifique, le métier d’enseignant, ou une profession intermédiaire de la santé ou du travail social. 

Dans le secteur privé, seulement 6 % des personnes reconnues handicapées occupent un poste de cadre, soit 10 points de moins que pour les actifs occupés sans reconnaissance. Les personnes handicapées travaillent plus souvent comme ouvriers non qualifiés, industriel ou artisanal ; elles sont alors nettoyeurs, manutentionnaires ou ouvriers du tri, de l’emballage et de l’expédition notamment. Elles sont aussi surreprésentées parmi les employés, les agents de service hospitaliers ou les secrétaires, par exemple. 

Les personnes en emploi reconnues handicapées sont plus âgées et moins diplômées que celles qui n’ont pas de reconnaissance. Cependant, cela n’explique qu’en partie leur spécificité socioprofessionnelle au regard du reste de la population.

Fiche Lisa n°7 : La littératie en santé et les personnes sourdes

 

https://www.cultures-sante.be/component/phocadownload/category/26-fiche-lisa.html?download=375:fiche-lisa-7

 

Les personnes sourdes ou malentendantes représentent 8,9% de la population belge. Pourtant, les offres et les services sociaux et de santé sont trop peu souvent adaptés à leur situation. Ces difficultés d’accès se répercutent négativement sur leur état de santé. 

 

En tant que professionnel·le, vous êtes susceptible d’accueillir ou de rencontrer des personnes sourdes. Cette fiche vous offre un éclairage sur les facteurs spécifiques liés aux compétences en littératie en santé de ce public et fournit des recommandations pour leur prise en compte. 

 

Cette fiche a été alimentée par l’expérience d’associations de personnes sourdes (Infosourds, Surdimobile, Kap Signes, LSFB ASBL, L’Escale, la FFSB) et d’associations proposant des activités accessibles à celles-ci (Les Pissenlits asbl, la Maison médicale d’Anderlecht, Sourdilove, Entr’âge asbl, Araph). 

L’accompagnement de la personne polyhandicapée dans sa spécificité

 

La présentation : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3215404/fr/l-accompagnement-de-la-personne-polyhandicapee-dans-sa-specificite

La synthèse :  https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-11/polyhandicap_preambule.pdf

 

Ces recommandations portent sur l’accompagnement de la personne polyhandicapée (enfants et adultes) à domicile ou en établissement. Elles s’adressent à tous les professionnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) ainsi qu’aux aidants (parents, fratrie…) afin de les aider dans un accompagnement personnalisé et centré sur les capacités de la personne tout au long de son parcours de vie.

Polyhandicap : un accompagnement centré sur le développement des capacités de chacun

 

Le dossier de presse : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3215210/fr/polyhandicap-un-accompagnement-centre-sur-le-developpement-des-capacites-de-chacun

Les recommandations : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3215404/fr/l-accompagnement-de-la-personne-polyhandicapee-dans-sa-specificite

 

La Haute Autorité de Santé publie les premières recommandations sur l’accompagnement de la personne polyhandicapée , enfant et adulte. Conçues pour couvrir l’ensemble du parcours de vie de la personne, ces recommandations invitent à changer de regard et à centrer l’accompagnement sur le développement des compétences de chacun plutôt que sur la limitation des déficiences. Cette approche positive est détaillée en six volets : la citoyenneté, les évaluations fonctionnelles, la santé, le quotidien, les transitions et la fin de vie, les professionnels et les proches.

Handicap : un module de formation gratuit sur les violences sexuelles

 l'article : https://www.lemediasocial.fr/handicap-un-module-de-formation-gratuit-sur-les-violences-sexuelles_Rzt7kC

la formation  : http://www.skillbar.fr/detox/han/

 La formation, qui s'adresse aux professionnels et aux proches des personnes en situation de handicap, vise à faciliter le repérage et le signalement des violences sexuelles auxquelles elles sont particulièrement vulnérables.

 L’association Mémoire Traumatique et Victimologie, l’association francophone de femmes autistes (AFFA) et SkillBar, un réseau de professionnels du digital learning, ont élaboré un outil d'auto-formation en ligne consacré aux violences sexuelles à l'encontre des personnes en situation de handicap. La formation, agréée par le secrétariat d'État chargé de l'Enfance et des Familles, est mise à ligne gratuitement à compter de ce 20 octobre. Elle est intégralement accessible aux personnes en situation de handicap.

 

Quelles sont les spécificités des professions occupées par les personnes handicapées ?

 

 

Sur les années 2016 à 2018, 36 % des personnes reconnues handicapées et âgées de 15 à 64 ans ont un emploi, contre 65 % des autres personnes de cette tranche d’âge.

 

Lorsqu’elles en ont un, elles exercent une variété de métiers réduite par rapport aux autres personnes. Les 20 professions les plus répandues représentent 37 % de l’emploi des personnes reconnues handicapées, contre seulement 25 % de l’emploi sans reconnaissance.

 

Dans le secteur public, les personnes reconnues handicapées sont fortement surreprésentées dans des postes d’employés. 44 % d’entre elles sont employés civils et agents de service de la fonction publique, soit 16 points de plus que chez les personnes sans reconnaissance. C’est particulièrement le cas des postes d’adjoints administratifs et d’agents de service. Les ouvriers qualifiés de type artisanal de la fonction publique sont également surreprésentés parmi les personnes reconnues handicapées, notamment dans les métiers de jardiniers, d’ouvriers qualifiés d’entretien général des bâtiments ou encore de cuisiniers et commis de cuisine. A contrario, elles exercent quasiment deux fois moins fréquemment une profession scientifique, le métier d’enseignant, ou une profession intermédiaire de la santé ou du travail social.

 

Dans le secteur privé, seulement 6 % des personnes reconnues handicapées occupent un poste de cadre, soit 10 points de moins que pour les actifs occupés sans reconnaissance. Les personnes handicapées travaillent plus souvent comme ouvriers non qualifiés, industriel ou artisanal ; elles sont alors nettoyeurs, manutentionnaires ou ouvriers du tri, de l’emballage et de l’expédition notamment. Elles sont aussi surreprésentées parmi les employés, les agents de service hospitaliers ou les secrétaires, par exemple.

 

Les personnes en emploi reconnues handicapées sont plus âgées et moins diplômées que celles qui n’ont pas de reconnaissance. Cependant, cela n’explique qu’en partie leur spécificité socioprofessionnelle au regard du reste de la population.

Dossier - Feuille de route MDPH 2022

 

  1. L'article : https://handicap.gouv.fr/presse/dossiers-de-presse/article/dossier-feuille-de-route-mdph-2022
  2. Le dossier  : https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/15102020_-_dossier_presse_-_handicap_mdph_2022.pdf
  3. Le baromètre CNSA des maisons départementales des personnes handicapées : https://www.cnsa.fr/vous-etes-une-personne-handicapee-ou-un-proche/barometre-des-maisons-departementales-des-personnes-handicapees

 

La création d’un accès au droit de qualité, simple, rapide et équitable

 

Depuis 2017, le Gouvernement s’est engagé dans une politique volontariste d’amélioration du quotidien de tous les citoyens dont les personnes en situation de handicap et leurs proches.

 

Engagée par Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre en charge des personnes handicapées, une pluralité d’actions a ainsi été déployée avec notamment comme ambition majeure l’amélioration et la simplification de l’accès aux droits de façon équitable dans tous les départements.

 

Dans le cadre de la Conférence nationale du handicap du 11 février 2020, un accord de méthode inédit entre l’État et l’Assemblée des départements de France a été signé, selon une méthode de concertation et de coconstruction, pour optimiser de façon significative, sous deux ans, le pilotage et le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

 

Co-portée dans sa vision d’ensemble et son déploiement par l’État et l’Assemblée des départements de France, la feuille de route MDPH 2022, structurée autour de cinq grands axes de transformation, fait de la maîtrise des délais de traitement des droits et de l’accélération de l’attribution des droits à vie [1], deux enjeux majeurs.

Solitude ET handicap ou maladie chronique… la double peine : une étude de l'Observatoire de la philanthropie

 

https://www.fondationdefrance.org/fr/solitude-et-handicap-ou-maladie-chronique-la-double-peine-une-etude-de-lobservatoire-de-la

 

A cause de la fatigue, des problèmes de mobilité, du temps consacré aux soins ou aux démarches administratives… le handicap ou la maladie chronique deviennent vite des obstacles à la vie sociale. Pour la première fois, cette « double peine » fait l’objet d’une étude menée par la Fondation de France.

 

Depuis 2010, la Fondation de France dresse chaque année un état des lieux de l’évolution des solitudes en France. L’édition 2018 de cette enquête quantitative et qualitative, menée avec le CREDOC entre mai et juillet[1], s’est intéressée spécifiquement à la solitude des personnes en situation de handicap ou souffrant de maladies chroniques.  32% d’entre eux se sentent seuls « tous les jours ou presque » ou « souvent », une proportion plus élevée qu’en population générale (+10 points). Ce sentiment de solitude constitue une source de souffrance pour un peu plus de 8 personnes concernées sur 10.

Les personnes handicapées sont plus souvent victimes de violences physiques, sexuelles et verbales 

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/etudes-et-resultats/article/les-personnes-handicapees-sont-plus-souvent-victimes-de-violences-physiques

 

Baradji Eva, Filatriau Olivier

 

Entre 2011 et 2018, les personnes identifiées comme handicapées dans l’enquête Cadre de vie et sécurité déclarent plus souvent que le reste de la population avoir été victimes de violences physiques, sexuelles et verbales au cours des deux années précédant leur interrogation. 7,3 % ont subi des violences physiques et/ou sexuelles, autant ont été exposées à des menaces, et 15,4 % à des injures. L’écart entre les personnes handicapées et le reste de la population est plus important parmi les femmes que parmi les hommes. Les personnes handicapées font également plus souvent état de violences ayant causé des dommages physiques ou psychologiques importants. Les victimes en situation de handicap sont deux fois plus souvent agressées chez elles ou à proximité de leur domicile et connaissent plus fréquemment leur agresseur. Un quart des victimes handicapées se sont déplacées au commissariat ou à la gendarmerie après avoir subi une atteinte contre un cinquième des personnes non handicapées, et deux tiers d’entre elles ont porté plainte. D’après les données enregistrées par les forces de sécurité, près de la moitié des personnes en situation de handicap qui portent plainte le font pour des faits de violence physique ou sexuelle. Enfin, le sentiment d’insécurité dans le quartier ou au domicile est plus fortement ressenti par les personnes handicapées, qu’elles aient ou non subi une infraction. Etudes et résultats, Drees, n° 1156, 2020, 8p 

Le pôle inclusif d'accompagnement localisé (PIAL)

https://cache.media.education.gouv.fr/file/23/38/1/ensel816_annexe_1135381.pdf

 

« Des pôles inclusifs d’accompagnement localisés sont créés dans chaque département. Ils ont pour objet principal la coordination des moyens d’accompagnement humain au sein des écoles et établissements scolaires de l’enseignement public et de l’enseignement privé sous contrat. Ces dispositifs visent à mieux prendre en compte les besoins éducatifs particuliers de l’élève en situation de handicap en vue du développement de son autonomie. » 

Ce vadémécum a pour objectif d’accompagner les services académiques dans la construction de ces nouveaux dispositifs. Certaines modalités de fonctionnement sont mises en avant dans ce document, mais la plus grande souplesse est de mise pour définir l’organisation la plus adaptée et garantir l’atteinte des objectifs au plan académique 

Rapport IGAS : Handicaps et emploi : rapport 2019-2020

 

http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_igas-2020-handicapsetemploi_interactif.pdf

 

Ce rapport a été élaboré par Claire AUBIN et Christine DANIEL, inspectrices générales des affaires sociales, avec la collaboration d’Alexis PATISSIER, de Lucille PETIT et Samy RASLI, stagiaires. Les travaux ont été suivis par un groupe d’inspecteurs référents : Dr Pierre ABALLEA, Christine BRANCHU, Yves CALVEZ, Bruno DROLEZ, Laurent GRATIEUX, Hervé LANOUZIERE, Bénédicte LEGRAND-JUNG, Isabelle ROUGIER. La relecture d’ensemble a été assurée par Jean-Philippe VINQUANT, avec le concours du Dr Anne-Carole BENSADON, Stéphanie FILLION, Pascal PENAUD et Adeline ROUZIER-DEROUBAIX, membres de l’IGAS. Les auteures se sont fondées sur les travaux de l’IGAS sur le sujet qui ont donné lieu aux 19 rapports recensés dans la bibliographie. Ces analyses s’appuient au total sur plus de 2 200 entretiens dans 36 départements, répartis dans 11 régions. 

Handicaps et emploi- Rapport thématique 2019-2020 de l’IGAS

 

http://www.igas.gouv.fr/spip.php?article785

 

Comment favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap ? Les politiques publiques déployées à cette fin depuis des décennies ont-elles fait leurs preuves et répondent-elles aux besoins et aspirations de ces personnes ? Aux besoins des employeurs ? Avons-nous seulement une idée claire de ces besoins, du nombre de personnes concernées et de la nature de leur handicap ? Que peuvent nous apprendre les voies empruntées par d’autres pays, en recherche, comme la France, d’une société plus inclusive, donc d’un monde du travail plus inclusif ?

HAS : Le risque médicamenteux au domicile

 

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-07/diqasm_sr_guide_medicament_dom_publi.pdf

 

Ce guide a pour finalité de limiter voire éviter tout incident lié à l’organisation du circuit du médicament au domicile des personnes âgées ou en situation de handicap (élaboration des piluliers, suivi des traitements, etc.). Le guide ne traite pas de la question de l’adaptation de la prescription. Il a pour objectif de définir des points de vigilance pour : ‒ Mettre en place une politique de gestion du risque médicamenteux ‒ Gérer le risque médicamenteux tout au long de l’accompagnement des personnes ; ‒ Assurer la coordination entre les différentes structures intervenant auprès de la personne. Pour cela, le guide rappelle les étapes du circuit du médicament de la prescription à l’administration ainsi que les missions et les responsabilités, règlementairement définies de chacun des professionnels concernés. Au regard de chacune des étapes, le document identifie des facteurs de risque et de facteurs de protection à mettre en place s’agissant de la personne, du service et de la coordination entre les professionnels 

Ecole inclusive comité national de suivi dossier de présentation 30 juin 2020

https://handicap.gouv.fr/presse/dossiers-de-presse/article/comite-national-de-suivi-de-l-ecole-inclusive-975

 

Avec l’engagement du grand service public de l’École inclusive, la rentrée 2019 a porté de

premières étapes importantes pour l’amélioration de la scolarisation des enfants handicapés, qui

sont 60 000 de plus depuis 2017 à avoir franchi les portes de l’école.

Cette ambition a été réaffirmée par le président de la République lors de la Conférence nationale

du handicap du 11 février dernier.

Alors que la crise sanitaire a conduit à un contexte inédit de préparation de la rentrée scolaire

2020, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et la secrétaire d’État chargée des

Personnes handicapées amplifient encore les efforts et les moyens au service des parcours

scolaires et d’apprentissage des enfants, avec l’objectif d’en mesurer parallèlement la qualité et

l’efficacité.