Personnes en situation de handicap

Guide "Agir pour l'emploi des personnes en situation de handicap dans l'ESS"

 

https://www.udes.fr/sites/default/files/public/fichiers/guide_udes_emploi_handicap_dans_less.pdf

 

Ce guide pratique "Agir pour l'emploi des personnes en situation de handicap dans l'ESS" s'organise autour de 14 fiches sur les définitions et notions clés du handicap, les obligations légales des employeurs, la sensibilisation au sein de l’entreprise, le recrutement, l'intégration et la prévention, le maintien dans l’emploi... Une fiche présentant quelques bonnes pratiques ainsi qu'un quizz et un autodiagnostic sont également disponibles dans ce guide qui a été présenté officiellement le 7 mars 2019 lors d'une matinée dédiée à ce sujet. 

 

Prestation de compensation du handicap et amendement Creton : comment évolue la prise en charge des bénéficiaires ?

 

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/communiques-de-presse/article/prestation-de-compensation-du-handicap-et-amendement-creton-comment-evolue-la

    

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie deux études inédites sur la prise en charge des personnes handicapées. La première décrit le profil et le parcours des bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH) à partir de remontées individuelles. La deuxième étude s’intéresse à la prise en charge des jeunes adultes maintenus en établissements pour enfants handicapés au titre de l’amendement Creton.

RI-PCH : une base de données inédite pour mieux connaître les profils et parcours des bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap

 

Parcours et profils des bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap en 2016

 

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/etudes-et-resultats/article/parcours-et-profils-des-beneficiaires-de-la-prestation-de-compensation-du

 

et visualiser l'infographie

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/infographies/article/infographie-la-prestation-de-compensation-du-handicap-reperes-et-chiffres-cles

 

Au 31 décembre 2016, 284 100 personnes ont un droit ouvert à la prestation de compensation du handicap (PCH) en France, soit quatre habitants sur mille. Les effectifs se concentrent entre 50 et 64 ans, en raison de la prévalence du handicap qui augmente avec l’âge et des conditions de limites d’âge pour solliciter la prestation. Les hommes sont en proportion plus nombreux parmi les bénéficiaires les plus jeunes, tandis que les femmes sont surreprésentées à partir de 40 ans.

11 % des bénéficiaires sont entrés ou sortis de la PCH au cours de l’année 2016. Un sortant sur trois a quitté la PCH trois ans après son entrée dans le dispositif, et près d’un sortant sur cinq a quitté le dispositif pour cause de décès. Les sortants de 60 ans ou plus se distinguent par des durées de présence plus longues : 15 % étaient présents dès l’année de la mise en oeuvre de la PCH (contre 9 % des moins de 60 ans).

 

Une fiche en facile à lire et à comprendre (FALC) pour expliquer la réforme de la durée des aides aux personnes en situation de handicap

 

https://www.cnsa.fr/documentation/cnsa_19-05_fiches-facilealire_droits_vie.pdf

 

Depuis le 1er janvier 2019, les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) peuvent attribuer certaines prestations aux personnes dont le handicap n'est pas susceptible d'évoluer, plus longtemps qu’avant ou durant toute leur vie (des droits sans limitation de durée, comme cela pouvait déjà exister sur les cartes de stationnement et carte d'inavlidité avant la loi de 2005).

Pour informer les personnes en situation de handicap intellectuel et pour appuyer les maisons départementales des personnes handicapées dans leur mission d’information des personnes en situation de handicap sur leurs droits, la CNSA explique cette réforme dans une fiche en facile à lire et à comprendre (PDF, 935 Ko).

 

Mes Amours : accès à la sexualité et à la vie amoureuse des personnes avec une déficience intellectuelle

 

https://www.firah.org/upload/l-appel-a-projets/projets-laureats/2019/mes-amours/rapport-final-mes-amours.pdf

 

La recherche en lien étroit avec les personnes ayant une trisomie 21,  a développé des outils pour une éducation à la sexualité répondant à leurs besoins et aspirations. Ces outils améliorent leurs connaissances sur la sexualité, leurs sentiments relatifs à leur vie amoureuse et sexuelle ainsi que leur capacité d’autodétermination en la matière. L’originalité de la recherche tient au fait qu’elle concerne des personnes ayant une déficience intellectuelle vivant en milieu ordinaire et qu’elle intègre leur participation comme actrices dans la construction du programme de formation et dans sa mise en œuvre. Laboratoire Education Cultures et Politiques de l'Université de Lyon 2, Fédération trisomie 21 France, Centre Ressources Handicaps et Sexualité (CeRHes), CIUSSS de la Mauricie, Centre Québec, CHU de Saint Étienne, 2019, 211p

Le vieillissement des personnes en situation de handicap, opportunité d’un nouveau devenir ?

L'étude : http://ancreai.org/wp-content/uploads/2019/04/RAPPORT-Recherche-PHV-charte-graphique-v2-Couverture.pdf

La synthèse : http://ancreai.org/wp-content/uploads/2019/04/SYNTHESE-Recherche-PHV-vd.pdf

 

L’analyse des équipements spécifiquement dédiés aux personnes handicapées vieillissantes et celle d’autres formes alternatives d’habitat (dans le secteur du handicap et le secteur gérontologique), croisée à une analyse des attentes des personnes en situation de handicap concernant leur avancée en âge, donne des éléments d’analyse pour penser de nouveaux modes d’accompagnement pour cette population. Cela a consisté en particulier à faire une lecture critique de ces dispositifs dans la façon dont ils prennent en compte les choix de la personne en termes de changements d’habitudes de vie, en tension entre ses souhaits, les répercussions du processus de vieillissement sur l’état de santé au sens large de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) de la personne, et le cadre sociétal dans laquelle elle est inscrite.

 

Oser la différence. Guide pour la formation d’animateurs à l’intégration d’enfants en situation de handicap dans les activités extrascolaire

http://www.bruxelles-integration.be/pdf/res_peda/oser_la_difference_v2.pdf

 

La première édition de cet ouvrage, parue en 2008, a, dès ses premières semaines de diffusion, rencontré un réel succès auprès du public. Les 1.000 exemplaires imprimés lors de cette première édition, ont été écoulé en quelques semaines, témoignant du vif intérêt des professionnels du secteur de l’accueil extrascolaire, qu’ils soient formateurs, coordinateurs, responsables de projets… Fort heureusement, le plan de diffusion du guide prévoyait, dès le départ, une version informatique de celui-ci, disponible en téléchargement gratuit sur le site www.bruxelles-integration.be. Néanmoins, les demandes d’exemplaires imprimés n’ont cessé de nous être adressées. Et pour cause : ce guide avait véritablement été pensé comme un outil pratique, maniable, spécifiquement adapté pour une utilisation directe dans un face-àface avec un groupe de professionnels, qu’il s’agisse d’une équipe constituée ou d’un groupe en formation (professionnels ou futurs animateurs). 

 

Handicap en établissements de santé – Mieux organiser les soins

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2795068/fr/handicap-en-etablissements-de-sante-mieux-organiser-les-soins

 

Le parcours des personnes en situation de handicap à l’hôpital ressemble parfois à celui du combattant. La HAS a publié un guide de bonnes pratiques afin d’aider les établissements de santé à répondre aux besoins spécifiques de ces patients.

Dans ce guide, la HAS préconise l’identification d’une ou plusieurs personne(s) ressource(s), ayant une compétence spécifique relative au handicap et qualifiée(s) de « référent handicap ou d’équipe mobile ». Il s’agit d’une fonction qui peut être mutualisée au sein du territoire et qui intervient en appui des professionnels de santé. Encore rare en France, le référent a pour mission d’accueillir les patients, quel que soit leur handicap, et de les accompagner à chaque étape de leur parcours de soins.

 

Revue de littérature. Adaptation et accessibilité des messages de prévention en faveur des personnes handicapées

 

http://ancreai.org/wp-content/uploads/2019/02/2018_occitanie_revue_litterature_accessibilite.pdf

 

Le présent travail s’inscrit dans le cadre des actions complémentaires du contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens 2017-2021 signé entre l’ARS Occitanie, le CREAI ORS LR et l’ORS MIP. Il constitue la première phase d’un travail qui se déroulera sur trois ans qui a pour objectif de promouvoir la santé des personnes en situation de handicap en adaptant les messages de prévention et promotion de la santé. Cette première étape permet de repérer et d’analyser les messages de prévention existants par types de handicap et par thématiques de santé. Pour plus de lisibilité, certaines références sont reprises plusieurs fois car elles correspondent à plusieurs catégories de public ou de thématiques. Cette présentation permet d’éviter les renvois et une lecture sélective en fonction des besoins.

 

Quelle pertinence des outils d’évaluation ? Mesurer les besoins de compensation en aides humaines des personnes avec un handicap invisible – Handéo

 

http://www.handeo.fr/sites/default/files/upload-files/Obs_Etude_Outil_Evaluation_2019.pdf

 

Depuis 2015, Handéo a mis en place un comité de pilotage sur les besoins et attentes des personnes avec handicap psychique. Plusieurs études, et notamment celles d'Handéo, montrent les difficultés à reconnaître les besoins en aide humaine des personnes avec une déficience psychique, cognitive, intellectuelle ou de l'autisme. C'est la raison pour laquelle le comité de pilotage a proposé un recensement des outils d'évaluation utilisés pour identifier ces besoins de compensation. Handéo a missionné le cabinet Cekoïa conseil, spécialiste des politiques du handicap, pour recenser les outils utilisés par les maisons départementales du handicap (MDPH), les établissements et services médico-sociaux (ESMS) et les professionnels libéraux afin d'évaluer ce besoin et de construire les plans d'aide. Un questionnaire a été envoyé et a permis de recueillir les réponses de 92 structures ou professionnels implantés dans 44 départements différents

 

ONU : Rapport de la Rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées

 

https://www.bastamag.net/IMG/pdf/devandasrapfrance201903.pdf

 

La Rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées, Catalina Devandas-Aguilar, a effectué une visite en France du 3 au 13 octobre 2017. Dans son rapport sur cette visite, la Rapporteuse spéciale examine les questions liées aux droits des personnes handicapées en France métropolitaine à la lumière des normes et règles internationales relatives aux droits de l’homme. Sur la base des informations rassemblées avant, pendant et après la visite, elle met en lumière les progrès réalisés par la France, depuis que celle-ci a ratifié la Convention relative aux droits des personnes handicapées en 2010, pour assurer la protection des droits des personnes handicapées dans

sa législation, ses politiques et ses programmes. La Rapporteuse spéciale souligne également les lacunes et les domaines dans lesquels des améliorations doivent être apportées et formule des recommandations pour aider le Gouvernement à transformer la société française et à offrir des réponses et des solutions inclusives à toutes les personnes handicapées sur la base de l’égalité avec les autres.

 

Arrêté fixant les modalités d'appréciation d'une situation de handicap donnant lieu à l'attribution de droits sans limitation de durée

 

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2019/2/15/PRMS1835387A/jo/texte

 

Arrêté du 15 février 2019 fixant les modalités d'appréciation d'une situation de handicap donnant lieu à l'attribution de droits sans limitation de durée prévue par l'article R. 241-15 du code de l'action sociale et des familles et par l'article R. 821-5 du code de la sécurité sociale 

 

Toute situation de handicap, qu'elle soit liée à l'altération d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, à un polyhandicap ou à un trouble de santé invalidant, donne lieu à l'attribution de droits sans limitation de durée prévue par le deuxième alinéa de l'article R. 241-15 du code de l'action sociale et des familles et par l'article R. 821-5 du code de la sécurité sociale si, compte tenu des données de la science, elle remplit les deux conditions suivantes :

1° L'évaluation établit l'absence de possibilité d'évolution favorable à long terme des limitations d'activités ou des restrictions de participation sociale occasionnant une atteinte définitive de l'autonomie individuelle des personnes qui ont besoin d'une aide totale ou partielle, d'une stimulation, d'un accompagnement pour l'accomplissement des actes de la vie quotidienne ou qui nécessitent une surveillance...

Sexualité et handicap : Handicap et alors ?

https://www.planning-familial.org/articles/handicap-et-alors-0014612

 

Sexualité et handicap : poser ces deux mots côte à côte pourrait laisser entendre qu'il y a une séxualité spécifique de la personne en situation de handicap, une sorte de "séxualité handicapée"

Or la sexualité fait partie des femmes et des hommes. Comme tout individu, les femmes ou les hommes en situation de handicap doivent pouvoir y accéder. La sexualité et la vie affective sont en effet des dimensions fondamentales de la santé physique et mentale.

 

Refus de soin : une discrimination inacceptable ! Les associations interpellent les parlementaires

https://www.apf-francehandicap.org/sites/default/files/cp_luttecontrelerefusdesoins_vf_1.pdf

 

Bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) et de l’aide médicale de l’État (AME), demandeurs d’asile, personnes handicapées, réfugiés, ils sont trop nombreux en France à être victimes de discrimination lorsque des professionnels de santé refusent de les recevoir ou de les soigner du fait de leur état de santé, de leur couverture maladie, de leur nationalité, de leur handicap ou encore de leur orientation sexuelle ou de leur religion.